Ginger Jeans – mon premier pantalon (jean!)

C’est officiel, selon Closet Case patterns je suis un ninja de la couture ! Oui j’ai cousu un pantalon, mon premier pantalon et même que c’est un jean ! Dans de la joie, enthousiasme, gros kiffe, choisissez l’expression que vous préférez…

Je suis un ninja de la couture !

Introduction

Un peu de sérieux, cet article n’a pas vocation à vous narguer ! Dans cet article je vais :

  • vous présenter ce patron
  • vous parler des modifications que j’ai effectuées
  • et enfin évoquer les difficultés rencontrées

Je couds ma garde robe capsule 2017

Avant de développer plus à propos du patron, un petit mot pour vous dire que j’ai cousu ce projet dans le cadre de ma garde robe capsule 2017, catégorie pantalon donc.

Je suis vraiment ravie de ce projet car il m’a pour le moment permis de coudre une chemise, un soutien gorge et un jean. Des projets difficiles à mes yeux et que je n’aurais même pas envisagé de coudre pour le soutien gorge notamment.

Je pense que j’adapterais le concept à ma sauce l’an prochain en n’incluant pas toutes les catégories mais des pièces compliquées ou longues à coudre. Par exemple, un jean, un trench, un manteau ou encore une robe qui serait réalisée à partir d’un patron maison… Le reste sera cousu au gré de mes envies, de mon temps, de mes inspirations.

Le patron (Du Jean IDÉAL)

C’est parti, parlons de Ginger ! C’est un patron de jean de la marque Closet Case Patterns que vous pouvez notamment connaître pour son anorak Kelly dont on a vu de magnifiques versions depuis environ un an.

Je pense que Ginger est un patron plus ancien, il faudrait que je vérifie sa date de sortie. En tout cas elle est antérieure à celle du jean Safran qui a envahi la toile depuis sa sortie l’hiver dernier.

Pour ma part j’ai choisi Ginger en partie pour son sew along disponible (certes en anglais) sur le site de la marque. Il est extraordinairement détaillé, rempli de photos et d’astuces ! Rien qu’en lisant les instructions du patron (elles même très détaillées) et le sew along j’ai beaucoup appris.

Le sew along est découpé en plusieurs parties commençant par le choix du tissu et découpage de celui-ci jusqu’aux finitions comme les rivets et les passants. Vous trouverez également un article intéressant sur le placement des poches arrières du jean, des conseils pour la découpe du tissu, etc.

Lors de la couture, aucune mauvaise surprise concernant le patron. Les crans tombent en face, tout est parfait. Comme je l’ai dit les instructions sont vraiment très détaillées et accompagnées de beaucoup de photographies. Donc pour moi il n’y a pas de craintes à avoir de ce côté là.

Je me suis référée au sew along en même temps qu’aux instructions car il y a des détails intéressants dans celui ci.

Quel patron choisir ?

Plusieurs d’entre vous m’ont posé la question et j’avoue que j’ai passé pas mal de temps à comparer les différentes possibilités sur le site avant d’acheter le patron !

  • Ginger Skinny Jeans Pattern => Version A : jean taille basse avec jambes droites / Version B : jean slim taille haute
  • Mid-Rise Ginger Jeans Pattern => jean taille mi-haute (quelques cm en dessous de la taille, c’est à dire du nombril) avec une version slim et une version coupe droite

Pour ma part j’ai choisi le patron Mid-Rise et j’ai cousu la version slim taille haute, car c’est celle qui je trouve me va le mieux. Et comme dirait jolie maman, à ton âge tu peux porter des trucs qui collent…

Sachez que chacun de ses patrons est téléchargeable en PDF en anglais et en français !

mercerie

Pour le tissu j’ai choisi un sergé de coton avec les 3% d’élasthanne préconisés. D’une part je voulais commencer avec un tissu plutôt léger pour une première… D’autre part, le prix tout doux de 7€ le mètre était plutôt attractif. Pour une première « toile » sans stress en cas de loupé. Le sergé vient de chez Printstand.

La doublure de ma ceinture et les poches ont été réalisées dans les chutes de Liberty de ma chemise Rosa, la bien aimée.

Jean Ginger – aperçu de la doublure de la ceinture et des poches en Liberty

Le bouton, la fermeture éclair et le fil de surpiqûres viennent d’une mercerie lyonnaise. Vous pourrez en trouver facilement sur Internet ou en mercerie. Pour ma part je n’étais pas sûre du coloris que je voulais donc j’ai préféré voir en vrai avec mon tissu.

Pour les rivets, j’ai passé ma commande sur le site Rascol.

Pour celles qui seraient stressées par les différents articles de mercerie à commander, sachez que vous pouvez acheter un kit sur le site de Closet Case Patterns. Le kit comprend 8 rivets, 2 boutons de jean, une fermeture éclair YKK et deux aiguilles pour jean Schmetz.

Les ajustements

Je n’ai apporté aucune modification au patron de base et coupé mon tissu dans une taille 6. En fait comme c’est mon premier pantalon je n’avais pas vraiment de repères sur les ajustements que je devais faire en amont.

Jean Ginger – détail de la braguette

Une fois les coutures de côté et intérieures des jambes bâties j’ai pu effectuer le premier essayage !!! Cela implique d’avoir déjà monté les poches et la braguette. Franchement j’ai été vraiment étonnée du rendu déjà plus que canon à ce stade. Ou alors je suis tellement fière de moi que j’ai été aveuglée et n’ai pas vu les défauts! Voilà en tout cas ce que j’ai noté :

  • Des plis en dessous des fesses. Cela m’arrive souvent avec les jeans du commerce. Je pense que c’est du au fait que j’ai des cuisses bien musclées et que donc je dois souvent prendre une taille au dessus à cause de ça.
  • Les genoux, chevilles et bas des mollets pas assez ajustés.
  • Un petit ajustement me paraissait aussi opportun à la taille.

Les solutions :

  • Pour les plis aux fesses, j’ai repris ma couture d’entrejambe en augmentant la marge de couture sur les parties dos des jambes.

Jean Ginger – Ajustement aux fesses

  • Puis j’ai repris la couture des genoux, mollets et chevilles. Bon je crois que j’ai peut être un peu trop repris… Ou alors j’ai grossi des pieds pendant les vacances !

Jean Ginger – ajustement des genoux

 

Jean Ginger – ajustement du bas des mollets et des chevilles

  • J’ai fait deux pinces à la taille dans le dos. Puis après les vacances j’ai réessayé le jean avant la couture de la ceinture et je me suis dit que les pinces n’étaient  pas nécessaires. Merci les gelati ! J’ai donc décousu les pinces et j’ai bien fait parce que la ceinture maintient bien le pantalon.

 

Les difficultés rencontrées

Le tissu

Sans aucun conteste ma plus grosse difficulté a été de dompter le tissu … Lors de mes premiers essais j’ai tout de suite eu des problèmes pour les surpiqûres.

Mon fil d’aiguille n’arrêtait pas de se casser et de s’enrouler autour de la bobine. J’ai passé des heures à tester différentes choses sans succès. Mettre une aiguille neuve. Coudre avec une aiguille pour le jean, mais pour un sergé léger cela ne me paraissait pas indispensable. J’ai diminué la pression du pied puis la tension du fil d’aiguille… J’ai nettoyé plusieurs fois le compartiment de canette…. Rien n’a fonctionné. Ma première conclusion à l’issue de cette journée a été d’incriminer le fil pour surpiqûres.

A vrai dire, moi qui achète toujours du fil Gutterman ou Mettler j’étais déçue à ce moment là. Changement de mercerie, quelques jours plus tard, j’explique mon problème. Et là, la mercière me conseille d’utiliser une aiguille stretch comme mon sergé à 2 ou 3% d’élasthanne. Sentiment d’être une idiote et retour à la maison !

Deuxième session de tests avec aiguille stretch. Un sentiment de gratitude envers madame la mercière numéro 2 s’empare de moi ! C’est parti pour les surpiqûres ! Voilà encore une erreur… J’aurais du vous écouter. Oui sur Instagram beaucoup d’entre vous m’avait conseillé de faire mes surpiqûres avec du fil normal. Et bien entendu une fois que mes premières ont été faites je n’allais pas faire l’autre moitié avec un fil différent… Mais je n’ai jamais réussi à faire de points arrière avec mon fil pour surpiqûres. Et quand les épaisseurs se sont multipliées ça a été assez compliqué.

Jean Ginger – détail des surpiqûres du dos

La gestion des épaisseurs

Deuxième problème donc, la gestion des épaisseurs. En fait, pas de vrais soucis si vous ne galérez pas avec les surpiqûres avant la pose des rivets et des passants.

Personnellement j’ai pas mal galéré à coudre mes passants et d’ailleurs mon jean n’en a que trois sur les cinq. J’ai cassé ma dernière aiguille stretch en cousant le troisième ! Et si j’attends d’en racheter, mon jean (vu sa couleur et son épaisseur) ne sera plus trop d’actualité !

Pour les rivets, l’Homme a du s’y reprendre à plusieurs reprises avant de trouver la bonne technique. Mais pas de difficulté pour les poser quand on a compris. Nous n’avons pas utilisé le petit outil livré avec les rivets pour pré-percer le jean. Nous avons utilisé une pointe quelconque d’un diamètre inférieur à la partie du rivet qui viendra dans ce trou mais toutefois avec un diamètre suffisant pour pouvoir le passer. Puis, après avoir percé le jean avec la pointe et un marteau, on insère le rivet dans celui-ci en écartant les fils qui gênent à l’aide du découd vite. Une fois la partie du rivet bien installée dans le trou on peut alors utiliser la pince Kam avec les bons embouts et l’autre partie du rivet.

Jean Ginger – aperçu du bouton et des rivets

 

Jean Ginger – Rivets au dos

Conclusion sur le patron du jean Ginger

Honnêtement sur le patron et sa coupe je n’ai pas grand chose à dire. J’étais loin d’imaginer que je pourrais avoir un pantalon aussi chouette dès mon premier essai ! A vrai dire je suis vraiment fière du résultat. Et je suis même très enthousiaste pour en couper un autre rapidement. Je me laisse quelques semaines avant ça pour voir les améliorations que je pourrais apporter au prochain !

Beaucoup d’entre vous m’ont demandé si je recommandais ce patron. J’espère que mon avis vous rassurera car je pense que c’est vraiment un joli projet. Si vous voulez coudre votre premier pantalon comme moi, lancez-vous sans hésiter. Je pense que le jean est plus simple à ajuster par rapport à un pantalon qui serait sans stretch.

Pour ma part j’ai déjà le tissu pour mon prochain Ginger Jean. C’est un projet que vous pourrez trouver dans ma liste d’automne-hiver (article « Inspirations » de la semaine dernière). Dans mon élan de joie j’ai même commandé cet été le patron de l’Ultimate Trousers de Sew Over It. Je louchais dessus depuis des mois. Ne reste plus qu’à trouver le bon tissu !

Le résultat

Jean Ginger – vu de face le jean mais pas moi !)

Jean Ginger – vu de profil

Jean Ginger – vu de dos et mes fesses en cadeau !

 

Jean Ginger – zoom sur le devant

 

Jean Ginger – zoom sur le dos et mes fesses…

Je suis curieuse, dites moi si vous avez DÉJÀ cousu un pantalon et quels sont vos patrons de pantalons préférés !

8 réflexions sur “Ginger Jeans – mon premier pantalon (jean!)

  1. Lise dit :

    Il est superbe!!! Ça valait bien la peine de surmonter toutes ces péripéties 😊 j’aime beaucoup les finitions et ton choix de tissu pour la ceinture et les poches!
    Petite question naïve: je viens de regarder sur mon jean du commerce, et il n’a pas de rivets nécessairement aux mêmes endroits que le tien… il y a une raison pour le choix des emplacements? Tu penses que les coutures sauteraient sans les rivets? (Tu me vois venir avec mes gros sabots, genre je coudrais bien le ginger jeans mais j’ai pas envie de me faire suer à comander les fournitures à 12000 endroits…😂)
    J’hésite sérieusement avec le pantalon fusain, mais je ne me sens pas de tester 2 patrons de pantalon coup sur coup…

    • Aude dit :

      Merci merci merci !!!
      C’est tellement plaisant je trouve de sortir les jolies chutes de liberty pour les utiliser jusqu’au bout même dans les détails des coutures intérieures !
      Pour les rivets, je pense que ce n’est pas absolument nécessaire mais perso je suis quand même plus sereine avec vu mes péripéties de surpiqûre de mes poches ! Ceci dit si tu utilises du fil normal fort ça devrait le faire je pense. Par contre j’adore la petite touche que ça apporte ! Pour l’emplacement des rivets j’ai suivi le patron tout bêtement, j’ai hésité à en mettre de l’autre coté des poches des fesses mais en fait je me suis demandée si quand j’allais m’asseoir ça n’allait pas me gêner !
      Pour le Fusain hihi tu rejoins Julie ! Là dessus je ne peux pas t’aider mais je comprends, je ne me sens pas d’enchaîner avec une veste doublée ou un manteau maintenant alors que ça devait être mes prochains projets !

  2. Juls dit :

    Bravo ! Il est tout simplement superbe ! Le jean est mon défi de novembre, je pensais faire le birkin flares, mais j’hésite encore avec le Ginger et je pense que bon an mal an je finirai par faire les deux d’ici 6 mois !
    Mes pantalons préférés sont sans conteste le Safran et le Fusain. Dans des styles complètement différents d’ailleurs !

    • Aude dit :

      J’adore le birkin flares et je pense qu’il t’irait à merveille mais le GINGER aussi. A mon avis il te faut les deux dans ta garde robe !
      Personnellement j’adorerais le coudre pour moi et même si plus jeune (my god je parle comme une vieille !) j’en ai porté pas mal, j’ai peur que ça me tasse du haut de mon mètre 57…
      J’hésite à tester le Safran pour comparer mais je suis tellement conquise par Ginger que le prochain jean en sera un second ! Et pour Fusain c’est marrant car certaines versions (dont la tienne et celle de Sylvie, Chebi woman) m’ont convaincues et pour les autres je suis plutôt mitigée.

  3. Ximena dit :

    Bravo ! Merci pour ces informations.
    Je me suis enfin décidé de passer à l’étape « scotch » des 28 pages pour commencer le périple.
    J’ai déjà fait le jeans Safran, dont je suis assez fière. Mais je veux un « vrai » jeans.
    L’ultimate trousers m’a fait l’œil, mais je viens de trouver un modèle semblable dans mes burda.
    Il faut juste du temps pour tester tous ces pantalons, surtout lorsqu’on a pas un corps de rêve et qu’il faut prévoir pas mal d’ajustements

    • Aude dit :

      Qu’est ce que le corps parfait !?
      Le patron ne peut pas aller du premier coup à toutes les morphologies mais on est toutes parfaites 😀 !
      Effectivement coudre un pantalon c’est plus long, pour ma part j’aime bien alterner les projets courts et longs. La comme je couds une chemise et bientôt une veste, j’attends pour reprendre un pantalon. Une ou deux cousettes rapides ne me feront pas de mal avant !
      Bonne couture !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *