La folie des tee-shirts => astuces inside <= Agnes, Basalte, SJ tee

Le mois de mai était pour moi le bon moment de coudre la catégorie  tee shirt du programme « je couds ma garde robe capsule 2017 » car mi mai j’ai suivi un cours avec Christelle Beneytout, la papesse du jersey et de la surjeteuse ! J’attendais ce cours avec impatience pour me coudre plein de tee-shirts qui sont un élément essentiel de ma garde-robe tout en bénéficiant de nouvelles astuces !

Mes deux jersey Liberty dénichés chez Motif Personnel durant les soldes d’hiver

J’avais dans mon stock de tissu du jersey Armor Lux dédié à des tee-shirts réclamés par l’Homme depuis de longs mois, et du jersey déniché durant les soldes d’hiver chez Mondial Tissus et chez Motif Personnel (du Liberty) pour faire des tee-shirts pour moi !

Comme je connais moins bien le corps de l’Homme (du point de vue de la couture…) j’avais fait une toile de Basalte en début d’année, patron disponible dans le livre « Grains de couture » d’Ivanne Soufflet.

Toile du tee-shirt Basalte, Grains de Couture – Ivanne Soufflet

Pour ma part je n’étais pas trop décidée sur quel patron choisir pour mes tee-shirts. Dans mon stock j’avais notamment le SJ Tee de Pappercut Pattern qui a été mon premier tee shirt cousu (à la machine). Je pense que cette première cousette qui m’avait pas mal refroidie, m’a un peu dégoutté du patron et j’avais donc envie de l’essayer à nouveau pour voir le résultat avec plus d’expérient (et aussi une surjeteuse!). J’ai donc décidé de faire ce tee-shirt dans des chutes de jersey pour le valider ou non.
Mais mon stock contenait également les patrons de Plantain de Deer and Doe et celui du Trop Top d’Ivanne Soufflet. Mais l’objectif était de coudre un tee-shirt pour porter avec une jupe du commerce que j’ai depuis plusieurs années et que j’ai toujours eu du mal à assortir. Et pour cela la forme de Plantain et du Trop Top n’étaient pas adaptés. J’ai donc craqué, après plusieurs mois d’hésitation sur Agnès, le patron très connu de Tilly and the buttons. Après ma super expérience avec la chemise Rosa je me suis lancée les yeux fermés. Agnès est un tee shirt ajusté, voir très ajusté, qui est notamment parfait pour accompagner les pantalons et jupes tailles hautes, mais qui se porte également très bien avec un jean normal (si toutefois vous avez fait attention a ne pas trop mouler votre bidou si vous êtes comme moi).

J’étais donc parée pour coudre une montagne de tee-shirts, mais avant ça, retour en cours !

Le cours

Le cours s’est déroulé autour d’un patron de tee-shirt de Christelle et nous avons toutes cousu le même avec comme variation la longueur des manches.

J’avais choisi d’utiliser un jersey à cerises déniché durant les soldes chez Mondial Tissus à un prix imbattable. Le jersey avait une bonne tenue et je pensais que ce serait plus simple pour le cours, appliquer les conseils sans galérer avec un tissu qui roulotte…

Christelle est d’une gentillesse incroyable, elle est très abordable et ça a été un moment très agréable avec toutes les filles ! Durant le cours elle nous a livré plein d’astuces qui m’ont aidé à coudre mes tee-shirts avec des finitions beaucoup plus jolies !
Je vais vous livrer ici quelques astuces mais je vous invite fortement à découvrir les ouvrages de Christelle qui sont très complets , très didactiques et bourrés d’astuces, comme par exemple « Le guide de la couture à la surjeteuse et la recouvreuse » dont je  vous ai déjà parlé dans un précédent article.

Quelques astuces :

Calcul de la longueur de bande d’encolure :

* Jersey peu ou pas extensible = 0,9
*Jersey normalement extensible = 0,8
*Jersey très extensible = 0,7
On mesure la bande d’encolure du TS une fois cousu et on multiplie par le coefficient approprié en fonction de l’élasticité​du jersey. Cette bande plus courte va s’étirer le long de l’encolure et ne baillera pas.

✓ énorme gain de temps pour moi qui avant essayais plusieurs longueurs avec un point de bâti à la machine, en diminuant jusqu’à ce que l’encolure me convienne et ensuite montais à la surjeteuse

Fils et réglages de la surjeteuse

Lors du cours nous avons utilisé des fils mousses et j’avoue que je n’ai pas trouvé ça forcément plus approprié que les fils que j’utilise, et pourtant j’ai la peau sensible mais les coutures ne m’ont jamais dérangées.
Par contre, ce que j’ai appris et bien retenu, c’est que lors du réglage de la surjeteuse, il faut tester ces réglages dans les deux sens si le vêtement contient des coutures dans les deux sens (en l’occurrence sur un tee-shirt, les coutures de côtes et ceux de l’encolure ne sont pas dans le même sens). Et donc choisir les tensions qui sont le plus adaptés aux deux sens.

Pour coudre en rond (encolure et manches)

On positionne le tissu au point de départ mais déjà bien droit et on commence la couture. Attention, si les marges de coutures sont supérieures à 7 mm il faut :

1/ reprendre le patron et modifier les marges ou

2/ faire une entaille de la profondeur égale à l’écart entre la marge de couture et la largeur de couture (souvent 7mm) sur quelques cm. On commence à coudre dans cette entaille. On coud normalement jusqu’à couper le point de chainette de départ. À ce moment là on désactive le couteau supérieur et on coud sur quelques cm sur la première couture en alignant les repères sur le pied presseur avec les coutures déjà réalisées. On relève le pied presseur, on dégage le tissu et on rabaissé le pied presseur pour former une chainette sur quelques cm. Et voilà !

✓ grosse grosse amélioration de mes finitions d’encolure et de manches !

Points de finitions

Je vous ai déjà parlé de l’aiguille double que j’affectionne particulièrement (quand on a pas de recouvreuse c’est vraiment pratique !), en cours, Christelle nous a également parlé de finitions à l’aide du point zigzag. Je ne connaissais pas cette méthode et je n’étais pas convaincue quand elle en a parlé et quand j’ai vu un exemple de réalisation avec un joli fil métallisé qu’elle avait amène j’ai vite changer d’avis ! Une amie, Lise, m’en a également parlé et j’ai donc essayé cette finition sur un de mes nouveaux tee-shirts.
Sur un de ses tee shirt, Christelle utilisé également de l’élastique passepoil en finition d’ourlet de manches et c’est vraiment trop mignon. Maintenant il faut que je trouve ou dénicher ça!

Bande d’encolure terminée avec un point zigzag

✓ une bonne façon de finir un tee-shirt si je suis en rupture d’aiguille double. Mais également une finition qui peut servir de jolie décoration.

Bande d’encolure finie à l’aide d’un point droit à l’aiguille double

Bande d’encolure et ourlets terminés à l’aide d’un point droit et aiguille double

Un peu d’organisation

Quand on coud des tee-shirts on va beaucoup plus vite que pour une pièce en chaîne et trame, avec des plis, des pinces, plus de pièces, des fronces, des boutonnières… Il est donc possible d’obtenir une cousette, voir plusieurs, rapidement  en s’organisant bien.

Organisation : à gauche, fils de boucleurs et aiguille droite de couleur noir et fil d’aiguille gauche bleu ; au centre fils de boucleurs blancs et fils d’aiguille blancs et blanc cassé selon les tee-shirts ; à droite fils de boucleurs et aiguille droite de couleur noir et fil d’aiguille violet / bordeau

Ce qui peut prendre du temps c’est d’enfiler la surjeteuse et la machine à coudre. Je conseille donc de réaliser sur chaque tee shirt toutes les étapes de montages de tous les tee-shirts utilisant les mêmes couleurs de fils avant de refaire l’enfilage dans une autre couleur et faire ainsi les autres tee-shirts.
Idem pour les finitions avec la machine à coudre, commencez par les tee-shirts qui utiliseront les mêmes couleurs de fils puis changer …
Voilà comment j’ai cousu plusieurs tee-shirts en un weekend !

Notes à moi même !

Un même patron avec un jersey différent ne donne pas le même résultat ! Même avec une toile donc on peut avoir des surprises si on n’utilise pas un tissu avec la même élasticité et la même tenue. Ainsi pour Basalte sur lequel je n’avais fait aucune modification lors de ma toile, j’ai du reprendre les emmanchures (-1 cm sur la manche et sur le corps sauf au niveau de la couture d’épaule) et les côtés.

Rabotage intensif pour la deuxième version de Basalte !

Deuxième chose à retenir, pour faire des raccords avec une surjeteuse, il est plus facile de le faire en ayant de petites marges de couture car cela reste mieux aligné au bord, il est plus difficile de gérer l’alignement à 1,5 cm du bord. De même, si vous déplacez légèrement le tissu du dessus afin de voir le tissu placé dessous, cela permet de contrôler visuellement le bon alignement des rayures tout au long de la couture !

L’Homme est content, même ravi de ses tee-shirts, et moi qui pensais être tranquille un moment, il a déjà réclamé des caleçons !

Basalte 1 avant modification des emmanchures et repassage – jersey Armor Lux

Basalte 2, modifié aux emmanchures – jersey Armor Lux

Et moi, je suis amoureuse de mes tee-shirts Agnès et j’ai rempli mon contrat en cousant un tee-shirt pour porter avec ma jupe rouge adorée !

Tee-shirt Agnès, « toile » avant de couper mon jersey liberty !

Tee-shirt Agnes – Tilly and the buttons , jersey liberty

J’ai également renoué avec le SJ tee sur lequel j’apprécie les manches raglan, pour celles qui voudraient se lancer en couture avec un tee-shirt et qui auraient peur de coudre des manches c’est je pense une très bonne première approche !

SJ Tee version crop top, rallongé avec un bande en bas

Et enfin le tee-shirt cousu lors du cours avec Christelle dans un jersey à cerises de chez Mondial Tissus qui m’a valu un nouveau surnom « Cerise » (et quelques blagues avec Groupama…). J’ai repris l’encolure que je trouvais trop montante ainsi que les côtés mais j’aurais du coudre la taille en dessous (j’avais peur que mes cerises soient déformées au niveau de la poitrine !!!).

Tee-shirt issu dun patron de Christelle Beneytout – tissu Mondial Tissus

Voilà j’espère que ces conseils vous auront été utiles !

6 réflexions sur “La folie des tee-shirts => astuces inside <= Agnes, Basalte, SJ tee

  1. Lise dit :

    Super utile l’article!! J’ai pas tout compris au passage sur les’marges de couture où il fqut faire une encoche et désactiver le couteau, mais je suis sûre que ce sera plus clair quand j’aurai lu le mode d’emploi de ma surjeteuse 😂
    J’ai aussi le bouquin de Marie Poisson et je l’adore (comment ça ça fait un an et j’ai toujours pas utilisé ses patrons?!!)
    Sinon, Gildas a vu le patron du boxer Warren de la marque Mr est une traînée, je sens une sertaine insistance depuis…

    • Aude dit :

      Je n’ai pas lu son livre mais il est possible que ce soit cité également, sinon moi je dois être une mauvaise élève car Christelle a dit que c’était dans le livre sur la couture à la surjeteuse et la recouvreuse mais je ne m’en rappelle pas… Donc je l’ai ressorti et je le relis !

      Pour Mr, sache qu’à peine j’avais terminé ses deux tee-shirts il m’a demandé des boxers ! Et effectivement je suis quasi sûre de lui avoir montré le même patron que celui que tu cites !

      • Lise dit :

        du coup j’organiserai bien un truc autour de la couture de ce patron (au moins toutes les 2 quoi) ! m’enfin, il faudrait déjà que je sache utiliser ma surjeteuse 🙂 ou alors je le tente à la MAC

        • Aude dit :

          Oui ce serait cool, je pense que ça pourrait bien marcher parce qu’à mon avis on est pas les seules à avoir des Hommes qui réclament des cousettes !
          D’ailleurs j’ai deux cadeaux à trouver pour lui donc ça pourrait être marrant de lui offrir un caleçon fait main !

    • Aude dit :

      Merci beaucoup Sylvie !
      C’est intimidant je trouve car dur de penser qu’on peut apporter aux autres mais c’est tellement enrichissant le partage…
      Bonne journée à toi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *