Détourner les objets – étagère à épices

Aujourd’hui je vous montre mon étagère à épices, tout simplement détournée d’un mètre de bières offert à l’Homme pour ses 30 ans par ses amis. Aucun travaux, pour cela, simplement quelques petites pointes plantées dans le mur !

Avant (ok on a triché avec les panachés…)

Après ! (Promis on est pas sponsorisés par Ducros…)

Et voilà le résultat d’ensemble !

Et en plus on a gagné de la place en vidant un placard plein d’épices, et c’est beaucoup plus pratique pour les prendre maintenant…

Chutes – partie 1

Aujourd’hui je vous parle d’un sujet perpétuel pour les couturières, j’ai nommé, les chutes de tissus !

Quand on coud on apprend à aimer les matières, les couleurs… Et à vouer une sorte d’admiration pour les tissus. À tel point que jeter les chutes d’un projet s’avère inimaginable.

Mais que faire avec ces chutes avant qu’elles n’occupent tout l’espace alloué aux tissus !?!!!?

Même si l’idée de départ est de rentabiliser l’investissement et de ne pas jeter (ouiiii je garde touuuut !) , il faut aussi  savoir que j’ai un emplacement délimité pour stocker mes tissus. Donc si je veux en acheter il faut le vider ! Et les chutes prennent une place considérable dans cet espace… L’année 2017 (mille ans après tout le monde) sera donc aussi l’année de la chute pour moi !

Aujourd’hui je voudrais donc partager avec vous quelques petits trucs pour recycler ses chutes…

Bien entendu j’espère que vous partagerez avec moi vos projets pour utiliser vos chûtes !

Les vêtements…

… pour femme

Culotte Bel Air – Atelier Sur Le Fil

Pour ma part j’ai le patron prévu pour chaîne et trame, mais il existe désormais également avec une version pour le jersey.

C’est une cousette qui permet de s’initier à la couture de la lingerie, bien entendu ça m’a donné envie d’aller plus loin mais comme vous toutes, le temps est une denrée rare par ici donc je passe mon tour pour le moment…

En attendant je couds des culottes dans les chutes de mes jolis tissus colorés et fleuris ! Et honnêtement, quel bonheur de porter une culotte en liberty d’une douceur incroyable !

 

Le patron coûte 5€, je commande les élastiques chez Mercerie Extra (livraison hyper rapide), le coût de revient est donc ultra raisonnable.

Bilan : 3 culottes finies / 1 en cours

Jupe Manhattan – Anne Kerdilès Couture

60cm de Jersey suffiront pour faire cette petit jupe rapide qui est parfaite pour les tenues d’été !

Je trouve que c’est un bon patron pour débuter la couture du jersey (sur la version simple).

Jupe Manhattan - Anne Kerdilès Couture

Ma jupe Manhattan et mes jambes blanches en mai dernier à Bonifacio !

Le patron coûte 4€ et il vous faudra également de l’élastique pour la ceinture, encore un recyclage de chutes à petits prix.

Bilan : 1 jupe cousue

Jupe sister mini et JUPE pixa

Deux jupes en tissu chaîne et trame avec une quantité de tissu nécessaire inférieure à 1m… Il vous faudra 70cm pour la jupe Pixa de Anne Kerdilès Couture et 55 cm (+ idem pour la doublure) pour la jupe Sister Mini de Vanessa Pouzet. De quoi se faire plaisir en recyclant notamment les chutes de vos jolis jacquards !

J’ai les deux patrons mais je n’en ai encore réalisé aucun des deux (et pourtant le PDF de la jupe Pixa est prêt… mais je n’ai pas encore trouvé le tissu ou la chute parfaite ! Pour la jupe Sister Mini attention il me semble avoir souvent vu que le patron taillait un peu large…

Bilan : 0 jupe mais ça viendra…

Mercerie ou autre

On peut également utiliser ses chutes sur d’autres projets couture pour :

  • Faire du biais
  • Faire des poches, le doublage d’une ceinture ou d’un col en tissu contrastant
  • Ajouter des empiècements contrastants par exemple aux épaules sur une blouse, ou une poche sur un tee-shirt ou une chemise…

 

… Pour HOMME

Noeud papillon – Barnabé aime le café

Je vous ai déjà montré le nœud papillon que j’ai cousu à l’Homme l’été dernier ! Je sais que Christina dit qu’il ne faut pas s’assortir mais j’avoue que pour les mariages j’aime bien assortir le nœud papillon de Monsieur à ma robe. Résultat bluffant assuré !

Le tutoriel est disponible gratuitement sur le site de, vous n’avez qu’à vous procurer du scratch et un peu de thermocollant en fonction du tissu.

Bilan : 1 nœud papillon cousu, un deuxième découpé et prêt à être cousu !

 

… Pour Bébé

Kimono réversible – marie Claire idées

Je vous ai parlé de ce tuto il y a très peu de temps dans mon article sur les patrons gratuits donc je ne vais pas vous en remettre une tartine, je vous laisse retourner voir cet article si besoin ! (Bon quand même si, je voulais juste dire que j’adore le fait que le kimono soit entièrement réversible et que donc bébé ne soit gêné par aucune couture.)

Kimono en taille 6 mois

Pour cette cousette donc aucun investissement requis (si ce n’est imprimer le patron…).

 

Les accessoires…

Il y a une quantité assez incroyable d’accessoires à faire avec ses chutes de tissus, ce qui ne m’aide évidemment pas à m’en séparer même si je ne prends pas assez souvent le temps de coudre ce genre de projets pourtant rapides et efficaces…

L’été dernier j’ai acheté le magazine « Couture Facile » qui a consacré un numéro entier à des accessoires à coudre avec les chutes – 26 projets à réaliser avec des chutes de tissu – et force est de constater que je n’ai encore réalisé aucun de projets présentés dans ce numéro (si on pouvait acheter du temps ce serait quand même plus pratique pour coudre tous ces projets qui me trottent dans la tête !)…

 

Parmi mes projets préférés à l’heure actuelle on trouve les pochettes, trousses de toilette, tote bags, housses de coussin ou encore des projets dans ma to sew list : trousse à crayon et vide poche en tissu.

Housse de coussin

C’est la première chose que j’ai cousu quand mon chéri m’a offert ma Janette. Je trouve que c’est une bonne cousette pour débuter car coutures droites (mais pas aussi long que des rideaux 😴😴😴) et les coutures ne se voient pas (sauf un peu à l’arrière) ce qui permet de cacher les petites imperfections si besoin.

Et bien entendu c’est utile, un bon moyen pas cher de changer la déco quand on en a envie !

Vous trouverez des tuto gratuits partout sur internet et une fois que vous avez compris le principe vous pourrez même les faire vous même. Pour ce coussin réalisé dans les chutes d’un chèche pour ma jolie-maman, j’ai utilisé un tuto trouvé sur le site Couture Stuff.

Bilan : je ne compte plus les coussins cousus pour moi ou mes proches !

Pochettes

Après les housses de coussins j’ai cousu (et inondé tout le monde avec) des pochettes. Là encore une cousette simple mais qui permet de progresser avec la pose d’une fermeture éclair. Et c’est un projet top aussi quand on est plus aguerrie car rapide et pour ma part j’aime alterner projets longs et projets courts…

Pour valorisés les chutes de jolis tissus c’est vraiment sympa et toutes vos copines seront contentes de vos cadeaux ! En plus vous pouvez jouer sur les imprimés, les textures et mixer vos chutes.

Ma première trousse en haut à gauche (cousue pour un EVJF), puis deux trousses cousues dans un coupon de liberty ramené de Londres

Et encore une trousse cousue pour un EVJF !

Là encore vous trouverez pas mal de tuto gratuits, pour ma part j’ai commencé en utilisant celui des Lubies de Louise qui est très clair et très détaillé avec plein de photos.

Bilan : je suis bien incapable de vous dire combien j’en ai cousu !!!

Housse de toilette

Un peu comme la pochette mais attention il faut maîtriser la couture des épaisseurs avec le rembourrage…

Trousse de toilette en coton, intérieur ciré et rembourrage

Pour ma part j’ai utilisé  le livre « Le liberty sous toutes ses coutures » emprunté dans ma bibliothèque de quartier.

Bilan : 1 seule trousse de toilette, ma maman en réclame une car elle l’adore mais j’avoue que le combo toile cirée + tissu + rembourrage m’en avais un peu fait baver !

Tote bag

Mais pourquoi est ce que j’ai attendu aussi longtemps pour en coudre un !

J’ai utilisé le tuto de Funky Sunday qui est très clair et détaillé. Le sac est totalement réversible et le rendu très propre. J’ai effectué des modifications minimes car j’ai mes préférences pour les marges de couture notamment et j’ai préféré faire les lanières du sac avec les deux coloris du sac pour que l’alternance soit totale. Donc elles sont unies sur la face en wax et en wax sur la face unie…

Tote bag dans les chutes de ma jupe 1001 perles de l’été dernier

Ce projet demande des chutes un peu plus grandes mais là encore vous pouvez utilisez plusieurs chutes et les mixer !

Bilan : 1 tote bag et bien d’autres à venir !

Vide poche

Pas encore cousu mais le tuto m’attend imprimé, dans sa pochette, pour faire des paniers à déchets de couture et aussi pour ranger les crèmes dans la salle de bain…

Trousse à crayons

Là encore je n’ai pas agi alors que depuis des mois je veux me coudre une trousse toute simple pour ranger mes crayons au boulot au lieu d’utiliser mon pot à crayons totalement immonde…

 

Liens des tutos et sites

(Je ne vous joins pas les liens de patrons utilisés mais vous pourrez facilement les trouver avec le nom du patron et du créateur qui sont tous indiqués dans l’article)

Mercerie Extra

 

Tuto du nœud papillon de Barnabé aime le café

Tuto de la housse de coussin portefeuille

Tuto de pochettes Les Lubies de Louise

Tuto de la trousse de toilette issu du livre Le liberty sous toutes les coutures

Tuto du tote bag  réversible de Funky Sunday

 

Et vous, vous faîtes quoi de vos chutes ?

Blouse Milan – Anne Kerdiles Couture

L’envie

Le patron était endormi depuis plusieurs mois dans mon placard et puis l’envie de sortir de l’hiver (mars est toujours pour moi un moment horrible) m’a fait ressortir mes chutes de tissus d’été et j’ai eu très envie de tester la blouse Milan sur une chute de broderie anglaise.

Le patron

Ce que j’aime dans la blouse Milan c’est ce petit volant aux épaules mais qui est très minimaliste. C’est une blouse très épurée mais avec cette petite fantaisie qui fait aussi la différence.

La seule chose qui m’a longtemps bloqué pour faire ce patron c’est le décolleté dos. Je ne suis pas toujours très fan des décolletés dans le dos, ça dépend de leur forme et en l’occurrence ce décolleté arrondi assez prononcé ne me plaisait pas. J’ai donc décidé de le modifier mais de le garder un peu dégagé quand même pour pouvoir pouvoir l’enfiler !

Je vous montre le détail en image ci-dessous sur la méthode que j’ai utilisé pour faire cette modification :

1 – positionner le perroquet sur la trace de votre taille en trouvant la meilleure position par rapport à la courbe

2 – décaler le perroquet vers le haut jusqu’à obtenir la profondeur de décolleté dos souhaitée

3 – l’incliner pour trouver la nouvelle courbe qui permettra de relier la nouvelle ligne de coupe du dos à la ligne d’épaule de votre taille

Je n’ai pas apporté d’autres modifications au patron, si ce n’est que je n’ai pas utilisé les pièces de parementure. Mon tissu étant plutôt transparent j’ai voulu faire des ourlets aux manches à la place de la parementure du patron et idem, j’ai fait une finition au biais pour l’encolure.

Le patron est très bien fait, la couture ne m’a posé aucun problème. C’est une petite blouse assez vite réalisée. Tout tombe parfaitement et les explications sont assez claires.

Pour une fois je n’ai pas repris la taille, j’ai juste (comme toujours) raccourci la longueur du corps de 2 cm.

Le résultat

Et voilà j’ai une nouvelle blouse printanière, elle est directement rentrée dans le cercle de mes blouses préférées avec ce combo patron / tissu parfait ! Le patron est prévu pour un tissu fluide, et je pense d’ailleurs que j’aimerais faire à nouveau une version en viscose cette fois, peut être à manches courtes pour changer. Mais la broderie anglaise, même si elle est plus rigide, apporté un côté bohème qui s’accorde tout à fait avec le petit volant de la manche.

Blouse Milan - Anne Kerdilès Couture

Parfaite blouse pour les premiers rayons de soleil !

Blouse Milan - Anne Kerdilès Couture

De dos, avec la modification de l encolure

Blouse Milan - Anne Kerdilès Couture

Zoom sur les détails, manches froncées et volants aux épaules

La suite

Je pense également que ce patron est une super base déclinable en beaucoup de versions, un peu comme la blouse Stockholm qui serait ma base de blouse en manches raglans. La blouse Milan est devenue ma base de blouse en manches normales avec déjà plein de versions en tête :

  • mancherons et volants
  • empiècement épaule contrasté sans volant, avec un passepoil
  • En crêpe ou en lainage fin pour l’hiver
  • Avec un décolleté en V devant et suppression du volant

=> Bref cette blouse m’inspire ! Elle est parfaite pour aller aussi bien avec un jean ou une jupe du quotidien pour un look romantique et décontracté qu’avec un pantalon plus habillé pour un look chic…

Le matériel

  • Patron : blouse Milan de Anne Kerdilès Couture
  • Tissu : broderie anglaise de la saison dernière de chez Printstand
  • Biais pour l’encolure (Mondial Tissus)
  • Fil Gutterman

DIY – Relooker un cadre

Au départ…

Il y a plusieurs années quand mes grands parents ont vidé la petite maison qu’occupaient les parents de mon papy maternel, j’ai récupéré un cadre en bois sculpté qui contenait sous un verre le portrait de la sœur de la maman de mon papy dont la fille est morte de la tuberculose… Pas glamour comme début d’article et pourtant pour moi c’est déjà le début d’une belle histoire puisque ce cadre a déjà une histoire, une part de vie.

Je vous l’ai déjà expliqué j’aime beaucoup garder des objets pour les détourner ou tout simplement les redécorer et leur donner une seconde vie. Je pense que ça me vient de mes parents et même de mes grands parents. Parfois je me moque gentiment de ma grand mère (paternelle cette fois) quand je vois la récupération qu’elle fait mais au fond je sais que je suis pareil ! Bref, me voilà avec ce cadre, très beau, et totalement désuet avec ce portrait. Bien entendu j’aurais pu le garder en l’état mais honnêtement je n’avais pas envie. Je voulais moderniser un peu le tout en conservant la beauté de ce cadre et de ses détails.

Le cadre est resté longtemps en attente d’un projet car je cherchais en vain une photo pour remplacer le portrait mais comme le cadre est oval je n’arrivais pas à projeter un paysage a l’intérieur avec un résultat original.

Un jour le déclic est venu, j’ai fait un déménagement et j’ai réalisé que la vitre du cadre avait mystérieusement disparue ! Il a donc fallu penser autrement et voilà le cadre ne serait pas un cadre mais un accroche souvenirs !

La réalisation

Pour le cadre

Je souhaitais conserver l’apparence du bois et donc ne pas peindre le cadre ni le lasurer. J’ai opté pour un vernis à dorer (oui j’aime quand ça brille !) que j’ai choisi d’appliquer par petites touches pour avoir un effet non homogène un peu vieilli. Le doré a permis de ramener de la luminosité au bois qui était un peu foncé. Pour cela voilà les étapes à respecter :

 

  1. Poncer le cadre afin de retirer les éventuelles traces de vernis ou autre
  2. Attention, avant d’appliquer le vernis à dorer, si comme moi vous utilisez un cadre ancien il faut veiller à le traiter avec un produit spécialisé pour s’assurer que les insectes ou les champignons vous laissent tranquille !
  3. Appliquer le vernis à dorer en imbibant légèrement un chiffon, un vieux tissu, une éponge humide ou même un essuie tout et en effleurant le cadre avec des mouvements rapides pour que ça ne paraisse pas « travaillé » mais naturellement passé…

Pour le fond

Il va vous falloir :

  • Du carton rigide (j’ai utilisé un calendrier sous main)
  • Du tissu
  • Du fil et du ruban
  • Des mini pinces à linge

Maintenant que vous avez tout c’est parti :

  • Première étape placer le carton sous votre cadre et tracer le contour à l’intérieur
  • Couper le carton à 1 ou 2 cm du trait à l’extérieur de celui-ci pour que le carton puisse être fixé au cadre
  • Maintenant il vous faut couper le tissu que vous avez choisi de façon à pouvoir recouvrir le carton et avoir assez de tissu pour le fixer à l’arrière. Pour cela j’ai rabattu les coins du tissu et je les ai cousu ensemble à l’arrière avec une aiguille et du fil en tirant bien le tissu
  • Voilà vous n’avez plus qu’à coudre trois bandes de ruban sur le devant du carton recouvert de tissu, pour cela vous les fixez à l’aide de quelques points de couture à la main sur les bords là où le cadre va recouvrir le carton afin qu’on ne voit pas les coutures
  • Et voilà il ne vous reste qu’à fixer le carton recouvert de tissu sur le cadre avec quelques points de colle ou quelques pointes courtes
  • Maintenant vous pouvez suspendre vos souvenirs ou photos aux rubans à l’aide de petites pinces à linge

Le résultat

Voilà vous avez un cadre à souvenirs unique !

place de concert aux Nuits de Fourvière 2015 – Florence and the Machine

ticket d’entrée au musée Mucha à Prague

carte du restaurant Tête d’Oie pour nos deux ans en amoureux

carte du joli magasin So We Are à Paris

ticket de métro de Prague

tickets de cinéma, Black Swan et le pire film de ma vie, The Tree of  Life

Cet article me prouve qu’il faut que je mette tout ça à jour !

 

Chemise Rosa – Tilly and the buttons

Ma garde robe capsule – catégorie chemise

Introduction

Voilà, ça fait des années que je n’ai que deux chemises dans mon placard parce qu’impossible de trouver quelque chose dans le commerce qui ne soit pas trop serré à la poitrine ou trop large à la poitrine et trop long partout ! Des années que je bave d’envie en voyant les chemisiers dans les magasins ou sur mes copines, des années de frustration quoi !

Au final je crois que j’avais intégré ça comme un état de fait : je n’ai pas une morphologie chemise-compatible. Du coup depuis que je couds je n’ai pas tenté de faire de chemisiers même si plusieurs modèles m’ont parfois faits de l’œil, je savais d’avance qu’ils ne seraient pas adaptés à ma morphologie et à mes goûts.

Choix du patron

L’été dernier j’ai quand même cousu le modèle Donna du magazine La Maison Victor. Le chemisier est de forme « loose » et il taille assez grand donc ce que je n’aime pas en général mais au final je l’ai beaucoup porté l’été dernier car il est très léger et comme il est large il ne tient pas du tout chaud (à l’époque j’étais dans des bureaux sans climatisation et exposés toute la journée). Malgré tout cette chemise ne m’a pas plus enthousiasmé que ça même si je trouve que c’est un modèle plutôt sympa pour commencer notamment parce qu’il n’y a pas de col à monter ni de patte de boutonnage aux manches. On va dire que ce patron n’a pas déclenché en moi une folie de la chemise !!!

Mais quand j’ai vu pour la première fois le patron Rosa chez l’une des Instacouturières que je suis (impossible de me rappeler chez qui c’était mais je sais que Noundelyon et Une petite crevette l’ont dans leurs projets) l’envie est née tout de suite ! Le patron Rosa est une chemise avec des découpes princesses et une taille marquée. C’est évidemment ce qui m’a convaincu, j’ai tout de suite aimé l’effet visuel un peu vintage et j’ai profité des soldes d’hiver pour commander un liberty pour faire mon chemisier dedans !

choix de la taille

Comme le modèle est cintré et que j’avais placé beaucoup d’espoir dans cette chemise (et que

Toile de la chemise Rosa dans un vieux drap

de toute façon j’étais persuadée que ça n’irait pas !) j’ai préféré faire une toile. Pour la chemise cousue pour l’Homme je l’avais également fait et ça m’avait permis également de comprendre la construction du modèle pour moi qui n’avais jamais cousu de vraie chemise.

 

Contrairement à certaines (je pense) je suis loin de réaliser systématiquement une toile. Quand je dis « toile » c’est pour moi véritablement dans un tissu qui ne sera pas destiné à être porté c’est à dire vieux drap ou un coupon vraiment pas portable (des fois on achète de ces trucs…). Sinon cela m’arrive de profiter de mes grandes chutes de tissus pour faire une première version d’un patron mais la plupart du temps je n’en fais pas.

Donc j’ai cousu une toile en supprimant bien entendu les étapes pas obligatoire comme les surpiqûres et je me suis arrêter avant le montage des manches. Et là, surprise, le résultat de ma toile était vraiment parfait !! Aucune modification à prévoir donc !

Le patron et la couture

Le patron est très bien expliqué, j’ai pris le temps de lire en entier et ensuite plusieurs fois chaque étape pour être sûre de bien comprendre ce qu’il fallait faire comme il est en anglais. Je
ne suis pas toujours à l’aise pour coudre des patrons anglais, c’est loin d’être insurmontable mais ça demande quand même plus de concentration. En l’occurrence le livret de la chemise Rosa est très détaillé avec des photos pour chaque étape donc je n’ai pas eu de soucis.

Les étapes que l’on peut redouter quand on coud une chemise sont les pattes de boutonnage, les manches et le col. En l’occurence Rosa a des finitions assez simples pour les manches et la patte de boutonnage est vraiment très simple comparée notamment à celle de la chemise Donna que j’avais eu un peu de mal à maîtriser. Pour le col je n’ai pas rencontré de problème particulier, j’ai pris soin de prendre mon temps et de coudre quand j’étais reposée et pas stressée à la fin d’une journée de travail. Peut-être que la chemise Cliff m’a permis de bien assimiler le montage du col qui selon mes souvenirs est assez identique.

Les méchants plis des surpiqûres avant d’essayer vos astuces

La principale difficulté que j’ai rencontré pour coudre ce patron est due à mon choix de tissu, très fin et qui m’a donné du fil à retordre pour les surpiqûres. Heureusement la solidarité coutuersque a encore frappé et vos conseils ont été précieux pour terminer ma Chemise sans jeter ce joli projet à la poubelle !

Donc pour cela j’ai utilisé une aiguille Microtex, spécialement adaptée au tissus fins et surtout, j’ai investi dans une bombe Fabulon, qui malheureusement n’était pas la version amidon mais qui tout de même a été d’une grande aide en donnant un peu plus de rigidité au tissu et éviter qu’il ne se déforme à la couture.

Au final la seule modification que j’ai apportée au patron c’est de reprendre les manches de 2 cm en largeur car elles n’étaient pas assez ajustées à mon goût.

Chemise Rosa - Tilly and the buttons

Les manches avant modification

Le résultat

Je l’adore, je suis vraiment ravie du résultat ! Comme je l’ai dit plus haut je n’aurais jamais pensé pouvoir porter des chemisiers ajustés et la couture, pas de doute, nous donne beaucoup de liberté dans nos tenues !

Chemise Rosa - Tilly and the buttons

Et voilà !

Chemise Rosa - Tilly and the buttons

Et voilà une de dos

Je suis tellement emballée, amoureuse de ma chemise que j’ai déjà prévu une deuxième version dans un chambray commandé chez Rascol (oui j’ai toujours rêvé d’une chemise en jean !!!). Voilà je zieute déjà les autres modèles de chemise, j’aimerais peut-être essayer un modèle sans découpes princesses mais qui soit quand même un peu ajusté, je pensais notamment à la chemise Granville de Sewaholic ou Archer de Grainline studio. Je sais que le résultat ne sera pas le même mais peut être que je vais m’habituer à porter des chemises !

Chemise Rosa - Tilly and the buttons

Et en prime un petit selfie pour finir !

Le matériel

  • Patron : Rosa Shirt de Tilly and the buttons
  • Tissu : Liberty Josue corail (commandé durant les soldes à -50% chez Motif Personnel)
  • Boutons récupérés sur une ancienne chemise de l’Homme
  • Aiguille Microtex et bombe Fabulon

 

Si vous avez peur de coudre une chemise je trouve que le patron de Rosa est assez bien expliqué si vous n’avez pas peur de l’anglais, et le résultat est bluffant !

Si jamais vous avez des propositions de patrons de chemise à me faire n’hésitez pas je suis preneuse !

Me Made Month – bilan mars 2017

Petit rappel

Cela fait plusieurs années que le Me Made Month existe, j’avoue que j’ai du mal à trouver plus d’informations sur les débuts de cette idée mais il semblerait qu’à l’origine le me made month a eu lieu au mois de mars. Aujourd’hui le mouvement existe à différentes périodes de l’année qui permettent ainsi de diversifier les tenues.

Le principe est de porter et montrer ses créations faites main afin de les partager avec la communauté. Le mouvement est principalement visible sur Instagram et sur Pinterest mais également sur les différents blogs de couturières.

me made mars 2017

C’était pour moi naturel de participer à cette édition de mars 2017 d’autant que ma garde robe cousue main s’est largement étoffée !

Mon défi était donc de porter mes cousettes tout au long du mois de mars et de les poster sur Instagram. Je ne me suis pas mis la pression pour obligatoirement porter un vêtement fait main, cela s’est fait assez naturellement sauf le 29/03 ou je n’ai porté q’un châle tricoté (pas d’inspiration face à mes cousettes pour différentes raisons ==> inventaire dans un entrepôt = envie d’une tenue pratique et sans froufrous + temps très chaud ==> envie d’une tenue peu chaude ==> rien dans ma garde robe d’hiver !

Le plus difficile a été de prendre le temps de faire une (belle) photo chaque jour. Pour ça j’ai installé mon appareil photo dans un emplacement ou je peux faire des photos lumineuses, et utilisé l’application dédiée sur mon téléphone pour déclencher mon appareil photo à distance. Au début du mois la lumière du matin était vraiment parfaite pour faire les photos (d’autant que je ne suis pas une lève tôt) mais depuis le changement d’heure la lumière du matin était moins flatteuse et mes photos un peu plus fades (je n’utilise presque jamais – au moins 99% – de filtres sur mes posts). J’ai quand même préféré prendre mes photos le matin pour vous montrer ma tenue pas encore froissée (et beaucoup de fatigue, moins de courage en fin de journée…).

Quelques statistiques

31 jours au mois de Mars

30 jours avec au moins une pièce « memade »

29 participations postées sur Instagram

21 pièces différentes (10 blouses, 2 TS, 2 gilets, 3 robes, 1 jupe, 1 pull, 1 sweat, 1 châle)

9 pièces portées plusieurs fois

Ce que vous n’avez pas vu : 3 culottes et 1 perfecto

Le résultat en images

Voici mes tenues du mois, chaque planche est dans l’ordre chronologique du mois.

Mon bilan

  • Faire plus de tenues coordonnées comme mon combo jupe Brume / top Pam
  • Coudre (et porter) plus de robes d’hiver
  • Quand je suis en pantalon je suis TOUJOURS en jeans, mes pantalons d’une autre vie, pantalons à pinces, pantalons un peu « classe » sont bien rangés dans mon placard et n’en sortent jamais => si je couds des pantalons d’hiver ce sera donc des jeans ou au contraire trouver des pantalons pas jeans mais plus funs que mes pantalons classiques
  • Quand j’ai cousu le sweat Courcelles c’était simplement pour tester la taille dans un tissu qu’on m’avait donné et dont je ne savais pas quoi faire. Je ne pensais pas le porter régulièrement et au final je le porte très souvent, à la maison ou au sport => donc coudre des vêtements aussi pour la maison, sweats, tee-shirts, pyjama, jogging…
  • Ce qui m’a fait envie sur IG : pour cet été une jupe midi à plis (mais je me suis toujours dit que ce n’était pas du tout adapté à ma morphologie…), côté blouse j’ai eu un coup de cœur pour les blouses Bohème et Be Pretty de Atelier Scämmit (mais vu le nombre de blouses que j’ai on va peut-être attendre un peu avant d’acheter de nouveaux patrons de blouse hein^^), on a également beaucoup vu le Kelly Anorak de Closet Case Patterns que je trouve vraiment magnifique (mais ce sera pour le printemps prochain) et enfin côté tricot j’ai repéré le pull Alocasia pattern by Marie Amelie Designs.

Les patrons utilisés

Blouses :

  • Top Pam – La Maison Victor – numéro
  • Blouse Stockholm – Atelier Scammit
  • Blouse Cézembre – Anne Kerdilès Couture
  • Blouse Milan – AnneKerdilèsCouture
  • Blouse La Brune – Delphine & Morissette
  • Trop top femme – Ivanne Soufflet
  • Blouse Toupie – Eglantine & Zoé

Tee-shirts :

  • Tee-shirt Plantain – Deer and Doe
  • Tee-shirt Plantain modifié avec Le Confortable – MLM Patrons

Gilets / Sweats / Pulls / Vestes :

  • Gilet Cannelle – Christelle Beneytout
  • Sweat Courcelles – Cozy Little World
  • Perfecto Mona – Wear Lemonade

Robes :

  • Robe Imagine – Louis Antoinette Paris
  • Heather Dress – Sew Over It London
  • Robe Vanessa – République du Chiffon

Accessoires et sous-vêtements :

  • Culottes Bel Air
  • Châle Imagin When

 

 

 

Et vous, vous avez participé au me made month ?

Si oui quel est votre bilan personnel ?

Patrons de couture gratuits

Dans ce post je voudrais partager avec vous les patrons de couture gratuits que j’ai utilisé et ceux que je pense utiliser bientôt. Il ne s’agit en aucun cas d’une liste exhaustive car on trouve pas mal de patrons gratuits sur le net, mais pas tous à mon goût !

Patrons pour femme

Ceux que j’ai déjà expérimenté

Mini jupe LIVIE – République du Chiffon

Pour ma première cousette j’ai choisi un patron gratuit parce que j’avais peur d’investir dans un patron étant donné mon niveau de couture. Au final c’était une jolie erreur car le patron ne comprenait aucune explications (et oui, les patrons gratuits ne sont pas toujours aussi détaillés que les patrons payants !) et bien sûr pour commencer ce n’est pas facile… Le patron que j’avais choisi est celui de la jupe Livie offert par République du Chiffon (lien de la planche de la mini jupe Livie)

Ma première jupe, la jupe Livie – RDC

La jupe Livie de RDC de profil

Ce patron est très seyant et j’aime beaucoup cela, il tombe parfaitement je trouve et ça fait une silhouette d’enfer ! Par contre, les explications sont plus que restreintes et il faut avoir déjà quelques bases de couture pour se lancer dans ce modèle d’autant que la jupe a plusieurs panneaux qui peuvent facilement être confondus entre eux.

J’aurais plaisir à refaire cette jupe pour voir à quel point surtout mon niveau a changé, et la seule modification que je ferais et de l’allonger car elle est très courte et c’est ce qui m’empêche de la porter plus régulièrement.

Tee-shirt Plantain – Deer and Doe

Je pense que je n’apprends rien à personne en citant ce patron mais c’est vraiment un incontournable…

J’ai cousu Plantain pour la première fois après deux échecs de couture en jersey et donc je ne voulais pas investir à nouveau dans un modèle en ne sachant pas si j’allais réussir ma couture. Ce tee-shirt est vraiment un bon basique, pour ma part je le reprends sur les côtés car il est vraiment large à mon goût à la taille et aux hanches et j’ajuste les modifications en fonction du résultat plus ou moins ajusté que je souhaite.

Mon Plantain modifié avec encolure bateau

C’est un patron très bien expliqué et c’est également une bonne bas de travail pour décliner diverses versions comme par exemple ici :

 

 

Voici le lien du tee-shirt Plantain à télécharger

Perfecto Mona – Wear Lemonade

C’est un patron que j’ai réalisé au mois de février cette année. J’ai été au départ déstabilisée par les aspects pratiques :

  • à l’impression le patron n’est pas numéroté, on ne sait pas trop s’il y a des marges à découper avant d’assembler les pages…
  • j’ai un peu eu du mal à trouver la table des tailles disponible finalement sur le site
  • il n’y a pas d’explications disponibles avec la patron mais une vidéo

Au départ la vidéo m’a fait peur mais en fait je l’ai regardé plusieurs fois et j’ai bien assimilé les détails de la construction même si je regrette que parfois les plans ne soient pas plus rapprochés. La conclusion est sans appel, ce patron est accessible même si il y a quelques étapes qui sont un peu délicates comme la pose de la propreté de la veste qui oblige à faire une couture avec quatre épaisseurs de tissus au niveau du col, ou la pose de la fermeture éclair.

Mon perfecto Mona en « peau »

Je suis déjà en train de  rêver d’une seconde version du perfecto qui serait en jean imprimé… Mais pour cela il faudra déjà avancer sur tous mes projets actuels ou à venir.

Voici le lien de la page ou vous pourrez télécharger le patron du perfecto Mona.

Et voici le lien de la vidéo explicative du perfecto.

Short Ben- Chez Machine

Le short Ben est un patron plutôt de short de pyjama ou de plage, de vacances. En somme un short décontracté. Je l’ai réalisé pour ma part dans des chutes de plumetis mais je pense qu’il mérite un tissu plus fluide.

Short Ben – Chez Machine en plumetis

Voici le lien d’accès à la page pour le téléchargement du short Ben

Les patrons que je souhaite coudre bientot

Pantalon JULIO – Wear Lemonade

Ça fait un moment déjà que j’ai envie de me coudre un pantalon de pyjama dans un joli tissu très fluide et tout doux ! Je n’ai pas encore le tissu mais j’ai déjà le patron !

Patron du pantalon Julio de Wear Lemonade

Top Sorbetto – Colette Patterns

Je n’ai pas non plus réalisé ce top mais il est également sur ma liste. C’est la version longue qui me tente et j’aimerais la réaliser dans un tissu que j’ai en stock et qui est transparent, un léger vert d’eau avec des motifs de nœuds roses.

Attention il semblerait que la version à manches ne donne pas des résultats très satisfaisants.

Lien de téléchargement du top Sorbetto

Les gratuits éphémères

Parfois dans l’année on assiste à une sortie de patron qui est gratuite pendant un délai déterminé puis qui devient payant par la suite. Je peux notamment vous citer :

Alors soyez attentives et surtout réactives pour télécharger ces patrons dès leur sortie !

Patrons pour enfants

Kimono réversible – Marie Claire idées

Jusqu’à il y a une dizaine de jours je n’avais jamais cousu pour les enfants ou les bébés. Mais voilà, après la période des mariages on entre résolument dans la période des bébés et cette année on attend l’arrivée de 5 bébés (et qui sait l’année n’est pas finie !) dans notre entourage proche !

Bien sûr j’ai tout de suite vu l’occasion grâce à la couture de faire un cadeau personnalisé et en même temps d’utiliser mes chutes de tissus que je n’arrive pas à jeter (ce n’est définitivement pas dans mon caractère…).

Bref, j’ai trouvé ce patron de kimono réversible en me baladant sur le net et j’aime beaucoup le fait qu’il soit réversible qui fait que c’est une cousette toute douce pour les nouveaux nés, sans aucune couture qui sera au contact de sa peau !

Le patron est disponible en 3 tailles : 3 mois, 6 mois et 9 mois.

Je viens de terminer ma deuxième version (dsl je n’ai pas encore de photo d’autant que j’aimerais ajouter des pressions pour finir les petits kimonos). La seule modification que j’ai faite pour le moment est de coudre les manches à la machine avant de retourner et non pas à la main comme préconisée (je ne suis pas très forte en coutures à la main…).

Voici le lien du pas à pas et également du téléchargement du patron en PDF du kimono

C’est tout pour aujourd’hui mais j’essaierais de mettre cet article à jour quand j’aurais cousu Julio et Sorbetto ! 

Je tiens à préciser que je suis tout à fait prête à acheter des patrons et rémunérer justement le travail des marques, mais les patrons gratuits permettent d’équilibrer les cousettes que l’on fait avec des patrons plus chers et d’autres gratuits mais également de découvrir parfois une marque ou une coupe que l’on n’ose pas ! 

Et vous, avez-vous des patrons gratuits à me recommander ? 

Coudre les tissus qui font peur à la machine !

Comme vous avez eu l’air d’apprécier mon précédent article sur la préparation des patrons, je me lance à nouveau dans un post d’astuces couture.

Cette semaine je vous propose quelques conseils pour coudre les tissus difficiles avec une machine à coudre. Ce post s’adresse donc plutôt aux débutantes mais les couturières plus confirmées pourront nous apporter leur expertise !

Pour ma part j’ai depuis Noël une surjeteuse et c’est effectivement un outil très appréciable pour coudre notamment les tissus en maille et jersey. Toutefois coudre ces tissus avec une machine classique n’est pas impossible !

Pour débuter la couture il est recommandé de choisir des cotons qui sont plus simples à travailler, mais assez rapidement on est attiré par la palette des magnifiques jacquards, crêpes, jerseys, dentelles et j’en passe ! Alors voilà quelques astuces pour les dompter…

Le jersey et la maille

Le matériel

Tout d’abord je vous conseille de commencer votre première cousette avec un jersey stable, moyennement épais. Ne choisissez pas un jersey tout fin qui va roulotter et qui sera difficile à coudre. De préférence un jersey de coton.

Utilisez une aiguille spéciale dite stretch pour les coutures.

Pour les finitions vous pouvez optez pour une aiguille double qui donne un résultat bluffant pour un tout petit investissement ! Pour celles qui n’ont pas une machine prévue pour utiliser une aiguille double, sachez que vous pouvez essayer quand même. Pour cela il vous faudra simplement mettre deux canettes l’une en dessus de l’autre à la place de votre bobine, vous enfilez ensuite les fils comme habituellement et vous en passez un dans chaque trou de la double aiguille. Le fil de canette (dans le porte canette) va apparaître sur l’envers du vêtement, il n’est donc pas obligatoire qu’il soit de la même couleur que les deux fils qui passent dans les aiguilles et apparaîtront sur l’endroit de votre vêtement.

Les réglages et points utilisés

Ensuite (et j’aurais tellement aimé savoir ça dès le début) utilisez simplement un point zigzag ni trop long ni trop large ! Pour ma part j’utilise en général un point avec les réglages suivants : 2/4 et 2/5.

Quand j’ai voulu coudre mon premier tee-shirt j’ai utilisé (comme une bonne élève) le point triple point droit extensible qui est recommandé pour ces tissus. Mais quel horreur de devoir découdre ce point, c’est long, long, long  et difficile ! J’en ai encore des sueurs froides juste de vous en parler. Car bien entendu, j’ai posé mon premier bracelet de manche à l’envers, et surtout il m’a fallu reprendre la bande d’encolure qui était trop large à plusieurs reprises (c’est normal car cela dépend de l’élasticité du tissu qu’on utilise par rapport au patron). Après avoir décousu deux fois et repris mon encolure ce n’était toujours pas net et je ne sais pas si le tee-shirt et moi aurions survécu à une énième intervention du découd-vite ! J’ai donc décidé de tout simplement bidouiller (abandonner)…

L’encolure est censée être ronde…

Pour mon tee-shirt suivant j’ai suivi les conseils que j’ai reçu sur Instagram et utilisé le point zig zag. La différence est incroyable ! Les coutures gardent l’élasticité nécessaire et sont faciles à découdre si besoin et cela sans abîmer le tissu en s’acharnant avec le découd-vite !

Attention durant la couture à ne surtout pas tirer sur votre jersey mais seulement de le guider sinon vous allez avoir un résultat tout étiré.

Une plus jolie encolure faite avec un point zigzag

Pour les finitions des ourlets notamment l’utilisation de l’aiguille double permet d’utiliser le point droit de votre machine en gardant un point qui est élastique et permettra donc d’enfiler et porter le vêtement sans lui enlever ses qualités élastiques de jersey.

Enfin pour les coutures, pas besoin de les surfiler car le jersey ne s’effiloche pas ou très peu. Mais bien entendu vous pouvez le faire si vous le voulez !

LA dentelle

Le matériel

Comme pour le jersey, je vous conseille d’utiliser une dentelle qui n’est pas trop fine. Attention si celle ci est extensible ne tirez pas dessus en la cousant. Pour ma première cousette en dentelle j’étais un peu stressée mais mon choix de tissu à été intelligent (ce n’est pas toujours le cas !). J’avais une dentelle moyennement épaisse, pas du tout élastique, et avec des motifs remplis régulièrement.

J’ai utilisé une aiguille normale mais je serais curieuse de savoir si il est recommandé d’utiliser une aiguille spéciale.

Les réglages et points utilisés

Pour coudre la dentelle, rien de plus simple, il faut utiliser un point droit pas trop long (pour que la dentelle soit bien assemblée malgré les « trous »). J’ai utilisé une longueur de 1,5 sur ma blouse Stockholm.

Ma blouse Stockholm en dentelle

L’utilisation de la dentelle va par contre obliger à réaliser des finitions parfaites puisqu’elles seront plus visibles que sur un autre tissu. La blouse Stockholm est parfaite pour cela car elle propose des coutures anglaises ce qui est très propre et une finition du col au biais. Je pense que la couture à la surjeteuse avec un point peu large peut convenir. Je vous joins plus bas le lien pour un exemple de coutures anglaises.

Enfin j’ai réalisé les ourlets des manches et du bas à l’aide de biais assorti, comme pour le col.

Ourlet au biais

Les tissus FINS

Comme vous l’avez peut-être vu je suis en train de coudre une chemise dans un tissu très fin et j’ai eu beaucoup de mal à le dompter, mais grâce à tous les conseils des « instacouturières » j’ai réussi ! Voilà donc leurs astuces qui ont aidé à la réalisation de ma chemise et que je garde en mémoire pour les tissus fins :

  • Utiliser une aiguille microtex
  • Amidonner le tissu

J’ai découvert l’amidon en couture vraiment grâce à vos gentils commentaires et je pense que sans ça j’étais prête à abandonner mes surpiqûres… Je n’ai pas trouvé d’amidon (en même temps un samedi soir à 21h dans mon commerce de quartier…) mais j’ai déniché cette bombe de Fabulon !

Même si ce n’est pas la version amidon, cette bombe à été fabuleuse pour moi! Ça apporte un peu de rigidité au tissu, ça le cartonne un peu (j’exagère ce n’est pas du tout carton hein) et du coup le tissu est plus discipliné sous le pied de biche !

Mes surpiqûres avant utilisation de la bombe Fabulon

Je vais ouvrir les yeux et dès que je vois de l’amidon j’investis ! En plus j’ai encore deux mètres de liberty qui m’attendent pour faire une robe…

 

Liens utiles

Quelle aiguille machine à coudre choisir ?

La couture anglaise en image

Matériel

Aiguilles doubles spéciale stretch

Aiguilles microtex

Et vous, quelles sont vos astuces couture pour les tissus difficiles ?

Préparation des patrons couture

Je suis toujours étonnée de voir à quel point nous travaillons toutes très différemment pour préparer les patrons de couture ! Pourtant il y a bien une chose qu’on doit (quasiment) toutes avoir en commun, c’est ne pas aimer cette étape ! Et encore je pèse mes mots…

PDF ou papier ?

Pour ma part j’ai tendance à choisir les patrons papiers si le prix est sensiblement identique. Dans le cas ou le prix est très différent (par exemple pour les patrons MLM Patrons qui sont vraiment très accessibles en version PDF ou pour les patrons qui viennent d’Angleterre et ont des frais de port élevés) je choisis la version PDF.

Je sais que beaucoup affectionnent les patrons PDF mais ce n’est pas pratique pour moi de devoir imprimer ! Et comme je prends déjà assez de place dans le salon avec mon matériel de couture je ne réclame pas d’imprimante…

Préparation du patron

Quoiqu’il en soit je décalque presque toujours les patrons même si ce sont des PDF. Tout simplement parce que je ne suis pas certaine de la taille et je veux pouvoir garder la planche des patrons pour faire mes bidouilles si nécessaire. Ca prend du temps et ce n’est pas très intéressant je l’avoue. Mais si je dois ré-imprimer, et ré-assembler le patron ça me désespère !

Le décalquage

Quand j’ai commencé la couture j’ai acheté un rouleau de papier à patron et dès la première utilisation j’ai trouvé que ça n’était pas du tout pratique !  En fait ce n’est pas assez transparent donc quand on recopie un patron on a du mal à différencier les couleurs, les traits et les détails comme les pinces ou les repères. Je prépare souvent mes patrons le soir et du coup ce papier n’est pas du tout utilisable pour moi, encore moins sur des patrons de magazine ou plusieurs modèles se chevauchent.

Assez rapidement j’ai vu sur IG que beaucoup utilisent de la bâche de protection pour meubles (quand on fait des travaux) qui est venue en magasins de bricolage. J’ai donc été acheter un rouleau et j’ai utilisé cette solution pendant presqu’un an (le temps de finir mon rouleau).

Je trouve que cette solution a beaucoup d’avantages :

  • la transparence, les patrons sont beaucoup plus faciles à décalque
  • le prix est très raisonnable
  • le rouleau dure longtemps

De haut en bas : papier à patron, plastique pour couvrir les livres, plastique pour protéger les meubles durant les travaux

Par contre, je trouve que mon plastique était un peu trop fin et je me demande si parfois je n’ai pas « déformé » des pièces en les décalquant ou en coupant le tissu car le plastique n’a pas assez de tenue.

J’ai donc voulu tester une autre option quand mon rouleau est arrivé vers la fin et j’ai donc été acheté de la couverture pour livres. J’ai longtemps hésité dans le magasin car il y avait également du plastique de fleuriste, qui est beaucoup plus fin que le plastique pour couvrir les livres mais avec une très bonne tenue. Au final j’ai opté pour les couvertures de livre parce que je pense que le plastique vieillira mieux quand il sera plié ensuite dans mes pochettes ou je range mes patrons.

A gauche la couverture de livre, à droite la bâche de protection

Au final le plastique de couverture des livres remplit très bien sa mission car il est plus épais et a donc une meilleure tenue (j’ai du 90µ). Par contre :

  • les rouleaux durent beaucoup moins longtemps (j’en suis déjà à mon deuxième)
  • c’est relativement plus cher
  • le plastique est tellement transparent que j’ai du mal à couper mes tissus maintenant ! Je trouvais ça plus facile avec la légère opacité de la bâche de protection

Maintenant que je sais ce que je veux, il faut que je trouve soit une bâche de protection plus épaisse ; soit du plastique pour couvrir les livres qui ne soit pas totalement transparent.

Je vous livre également quelques idées que j’ai vues, ou que vous m’avez suggérées sur Instagram :

  • papier kraft
  • nappe transparente (Gifi ou la Foir’fouille)
  • papier à fromage (Gamm vert)

Et vous, vous avez déjà essayé tout ça ? Ou avez-vous d’autres astuces pour décalquer les patrons ?

Les outils pour décalquer

J’utilise des feutres qui marchaient très bien sur la bâche de protection mais qui bavent sur la protection de livres. Je trouve aussi qu’ils sont un peu épais ce qui doit me faire perdre en précision.

Je les utilise toujours à l’intérieur des lignes du patron et je découpe à l’extérieur du trait ensuite avec des ciseaux tout simples (pas mes ciseaux de couture bien entendu!).

Pour tenir le plastique sur le patron j’utilise des petits poids trop mignons qui étaient à ma grand-mère qui tenait une épicerie. Je prends également des objets du quotidien comme des bougies, et des épingles bien entendu.

Les poids de ma grand mère, mon feutre pour décalquer les patrons

Découpage du tissu

Jusqu’à il y a peu de temps j’utilisais mes ciseaux Fiskars offerts par mon Homme pour la St Valentin l’an dernier (ba oui c’est un cadeau super utile !). Ils sont vraiment d’une qualité incroyable et j’ai un petit outil pour les remettre en pleine forme quand je les ai utilisé sur un tissu bien épais.

Pour mon anniversaire j’ai pu commander un tapis de découpe et un cutter rotatif (merci papa) et j’avoue que j’ai été assez impressionnée à la première découpe quand j’ai fait mon perfecto ! Par contre depuis je trouve que la lame n’est plus très efficace (et pourtant j’ai pris la lame en titanium qui dure longtemps !). Je sais que parfois en coupant mes tissus j’ai un peu mordu avec le cutter sur le plastique, je me demande si c’est cela qui l’a usé aussi rapidement. Mais dans le cas des patrons avec marges de couture incluse je coupe au plus près du patron forcément… Je vais essayer de changer la lame pour voir si c’est à nouveau hyper performant mais je pense que j’aurais le même problème assez rapidement !

Cutter rotatif et ciseaux Fiskars, outil pour ajouter les marges de couture lors de la découpe du tissu

Pour les patrons qui n’ont pas les marges de coutures comprises, je choisis de découper avec mes ciseaux Fiskars tout simplement parce que j’ai un petit guide de coupe hyper pratique qui me permet de régler la distance à partir de laquelle je veux couper, par exemple ici le premier trait noir est à 1cm et le second à 3cm pour les ourlets. Je coupe dont mon tissu en suivant le patron avec ce petit anneau noir.

Comment utiliser le guide de coupe

Marquer des repères sur le tissu

C’est la dernière étape avant d’entamer la couture (ou presque, il faut encore préparer la machine, trouver les bons réglages, thermocoller les pièces nécessaires…),.

Pour ce qui est de marquer les pinces ou les repères qui ne sont pas dans les marges de couture et qu’on ne peut pas faire avec un cran, j’utilise en fonction de mon tissu :

  • de la craie blanche en roulette (je l’ai commandé récemment en jaune pour essayer sur les tissus clairs mais une couleur plus vive aurait été bien). Cette craie est super pratique je trouve que ça se délivre très rapidement, elle ne se casse pas ! Et elle part très facilement également. Par exemple quand je reprends les côtés d’une cousette j’utilise ma craie (je ne vais pas mettre du crayon tout le long…)
  • du stylo, jusqu’à maintenant j’utilisais du stylo spécial qui part à l’au mais je suis passée au Frixion et je trouve ça assez efficace (part avec la chaleur du fer à repasser). Je les utilise pour tracer les pinces, placer les boutonnières, etc. Par contre il faut faire attention pour les tissus clairs ou fragiles, vérifier que le stylo disparaît bien !
  • crayon style crayon de couleur, je l’utilise très rarement, je trouve qu’il est difficile à utiliser car la mine n’est pas grasse et il faut beaucoup appuyer ce qui décale le tissu…

    De haut en bas, stylo Frixion de Pilot, stylo qui disparait à l air de Bohin?), crayon gras, roulette à craie

Voilà vous savez tout de mes habitudes ! Je suis curieuse de connaître les votre si vous avez des astuces pour gagner du temps !

Mes adresses

J’achète généralement mes fournitures chez Rascol ou chez Mondial Tissus, en l’occurrence tout ce que vous voyez sur les photos vient de l’un des deux excepté, les poids bien entendu, le marqueur Bic et la couverture pour les livres que vous pouvez trouver facilement dans le commerce.

 

Blouse La Brune – Delphine et Morissette

L’envie

Il y a quelque temps j’ai passé une commande chez Pretty Mercerie pour avoir le tissu parfait pour coudre ma robe pour le mariage d’une amie. J’en ai profité bien évidemment pour compléter mon panier et économiser les frais de port (la bonne excuse !.

Je rajoute donc de quoi faire deux robes printanières (pois et fleurs à l’honneur) et j’hésite longuement sur un coton couleur caramel à pois blanc. C’est une couleur qui n’est pas du tout dans mes habitudes mais j’ai changé de couleur de cheveux il y a peu et j’imagine bien ce caramel avec mes « nouveaux cheveux ». Je montre à l’Homme et il valide, je rajoute donc à mon panier de quoi me faire une blouse et hop je valide ma commande !

Dès ma commande j’imaginais ce coton en blouse La Brune que j’ai réalisé la première fois l’été dernier dans un coton fleuri (on ne se refait pas) rose. Cette fois je voulais tester la version avec des manches 3/4 pour pouvoir porter ma blouse à la mi saison. Je ne sais pas vous mais j’ai totalement envie d’abandonner les cousettes d’hiver avec ce beau soleil et de commencer le dressing de printemps / été !

Une petite déception cependant en découpant mon tissu j’ai constaté qu’il y avait une sorte d’accroc. Je suis un peu déçue parce que je pensais profiter de mes chutes pour faire une cousette pour bébé et je n’ai pas pu tout caser du coup… Je les ai contacté via Instagram et ils m’ont rapidement dit de leur envoyer un mail, qu’ils allaient m’envoyer un code promotion. Depuis mon mail (quasiment deux semaines) je  n’ai toujours pas reçu de réponse. A suivre donc.

 

Le patron

Pour le patron pas trop de surprise puisque j’avais déjà réalisé la blouse une première fois ce qui m’avait permis de faire quelques ajustements et de les avoir en tête pour cette version. Pour coudre j’ai utilisé le pas à pas qui est disponible sur le net car le patron n’est pas très détaillé, même si la blouse ne présente pas de difficulté particulière, les photos sont toujours explicites et permettent de me rassurer.

Voici les modifications que j’ai effectuées :

  • J’ai donc choisi la taille 38 qui correspond à mes mensurations mais j’ai utilisé des marges de couture de 2cm sur les côtés en dessous de la poitrine. Après un premier essayage j’ai repris les côtés pour marquer la taille en faisant bien attention à pouvoir enfiler la blouse après ces modifications !
  • Comme la première fois j’ai diminué le volant de quelques centimètres comme beaucoup d’entre vous il me semble.
La Brune - Delphine et Morissette

Ma Brune et ses volants raccourcis !

Le résultat

Comme mon coton a plus de tenue que celui dans lequel j’avais réalisé ma première Brune, les volants sont plus volumineux et comme je ne suis pas très volants (et qu’en plus je n’aime pas mes épaules) j’aime moins le résultat. Mais l’Homme m’assure que c’est très joli et je pense que je vais m’y faire !

Pour la couleur mission réussie, je suis fan !

Le matériel

  • Patron : blouse La Brune de Delphine et Morissette (pas à pas disponible ici)
  • Tissu : coton caramel à pois blancs de chez Pretty Mercerie (à priori il est épuisé)
  • biais fantaisie ramené d’Amsterdam (j’aurais du en prendre plus, beaucoup plus !)