Blouse Milan à mancherons – Anne Kerdiles Couture + CONCOURS

Avant propos ou la naissance de cette blouse milan !

Ma blouse Milan à mancherons a une histoire un peu différente de mes précédentes cousettes et c’est ce que je vais commencer par vous raconter avant de vous présenter cette petite pépite qui vient rejoindre mon dressing de printemps – été !

Quand mon compte Instagram a atteint les 500 abonnés j’avoue que j’étais prise un peu au dépourvu, du coup pour fêter dignement les 1000 abonnés j’ai voulu préparer une surprise un peu plus chiadée et avec le partenariat de créateur(s). J’ai soufflé un bon coup et mis ma timidité de côté pour contacter Printstand qui m’a répondu très rapidement par la voix d’Athénaïs.

Lire la suite

Idées cadeaux DIY – fête des mères

 Le mois de mai est déjà bien commencé et d’un coup, pouf, coup de stress, je réalise que la fête des mères approche dangereusement !

Pour ce genre d’occasions, fêtes, Noël et anniversaires, j’affectionne tout particulièrement offrir des cadeaux handmade. Enfin, en réalité tout dépend du destinataire, ne prenez pas mal ce que je vais dire, simplement quand je fais un objet j’investis du temps et de l’énergie dans cette création et il est parfois décevant de découvrir la personne ouvrir son cadeau et afficher un sourire forcé, gêné, du genre « je vais mettre ça dans un coin »… De même, si je couds ou tricote, je le fais uniquement pour des personnes soigneuses car je suis moi-même assez soigneuse avec mes affaires et ça me fait trop de peine de voir mon travail abîmé …

Sans aucun doute, s’il y a bien une personne qui reçoit toujours mes cadeaux avec le sourire et avec fierté c’est ma maman !
Normal me direz vous ?! Peu importe si elle est objective ou non, l’important c’est que ça nous rende heureuses toutes les deux, non ?
Lire la suite

Robe Belladone – Deer and Doe

Le point de départ

Dès la première ébauche de mon planning de garde robe capsule j’avais prévu que le mois d’avril serait dédié à la robe que je porterais pour le mariage d’une amie… J’aurais évidemment pu partir sur un ensemble avec une jupe ou une combi-pantalon (déjà je suis trop petite pour ça) mais en réalité j’aime tellement les robes que si je peux trouver une occasion d’en coudre une de plus alors je ne me fais pas prier !!!

Lire la suite

Détourner les objets – table basse

Aujourd’hui je vous présente un article décoration, je vous parle bien plus souvent de couture car depuis un an et quelque la couture est entrée dans ma vie et a pris beaucoup de mon temps libre, me vidant l’esprit des tracas du quotidien, me faisant déconnecter du travail. Pour autant la décoration est une passion depuis de nombreuses années.

L’idée

Il me semble qu’à la base j’avais vu un touret en table de jardin dans une rue quelconque. J’ai passé plusieurs moi à chercher des tourets en regardant sur Le Bon Coin, en ouvrant l’œil dans les zones industrielles… Et finalement c’est en discutant avec un ami que celui-ci m’a proposé d’en ramener un de son travail !

Le touret brut avant nettoyage et ponçage

La RÉALISATION

Le touret présentait de jolis détails, notamment une inscription, une gravure et des agrafes que je souhaitais conserver. Je voulais également que l’on puisse voir le bois, j’ai donc opté pour une version lasurée.

Première étape donc lavage et ponçage du touret.

Le touret une fois poncé

Aperçu de plus près…

Une fois le touret poncé je l’ai nettoyé méticuleusement pour faire disparaître toutes les poussières dues au ponçage qui pourraient ensuite se coller dans la lasure.

J’ai ensuite traité le bois pour éliminer tous les éventuels insectes et bêbêtes qui auraient pu élire domicile dans ma future table basse !

Puis vient l’étape de la lasure, j’ai appliqué avec un gros pinceau plat deux couches de lasure blanc cassé.

Application de la première couche de lasure

Application de la seconde couche de lasure

 

Une fois la lasure bien sèche le touret peut être utilisé, la lasure le protège un peu des agressions comme l’eau par exemple. Pour ma part, j’ai après quelque temps souhaité le couvrir avec une découpe de verre sur mesure pour le sublimer encore plus. Il faut savoir que la découpe circulaire de verre n’est pas donné et au final ma table basse me revient plus chère que si j’avais été chez Ikea, mais voilà j’aime, j’adore ma table basse ! Le plexiglas est une autre alternative moins coûteuse mais attention, il jaunit avec le temps et au final, quoi de plus beau que l’alliance du verre et du bois…

Le résultat

La table basse en action !

Détails – plateau en verre, inscription du touret, agrafes

Vue en contre-plongée

Le touret vu du dessus et le magnifique bouquet offert par mes amis

Ce que j’aime avec cette décoration c’est la rencontre du classique et basique comme le carrelage blanc et le canapé gris, avec le touret qui est détourné de son rôle qui amène de la chaleur à ces couleurs plus froides. J’aime également le mélange des textures entre le verre, le bois et le canapé.

Le bois est une de mes matières préférées en décoration, j’aime agrémenter notre intérieur de petites touches de bois qui encore une fois apportent chaleur et également rusticité et authenticité ce qui contrebalance l’effet impersonnel de certains meubles du commerce.

Les coussins sont l’une de mes premières réalisations avec la machine offerte par mon Homme. Je les ai cousu avant qu’on emménage avec ce mur rouge, je pensais refaire les coussins en déménageant et au final je trouve que ça ne s’accorde pas si mal !

 

Et vous, est-ce que vous aimez le bois ?
Est-ce que votre table basse est à l’origine une table basse ?

Top Crystal – La Maison Victor

Petite introduction sur le magazine La Maison Victor

Quand j’ai commencé à coudre des vêtements j’ai eu beaucoup de mal à savoir vers quels patrons me tourner. J’ai beaucoup navigué sur internet après mon « échec » – en tout cas ma galère – avec la jupe Livie de RDC (voir article sur les patrons gratuits).
J’ai alors découvert plusieurs marques d’indépendants comme Deer and Doe, Louis Antoinette Paris et Ivanne Soufflet mais également le magazine La Maison Victor. Ce qui m’a séduit en premier lieu c’est le prix du magazine qui est déjà presque deux fois moins cher qu’un seul patron en version papier. Et quand on débute c’est un vrai plus d’avoir accès à plusieurs patrons et de pouvoir tester ceux qui nous correspondent le plus en terme de style et de morphologie…  De plus, chaque modèle est détaillé avec des explications illustrées ce qui pour moi est un gros plus par rapport aux légendaires Burda qui sont très expéditifs – voir obscurs- dans les explications ! Ce qui est bien dommage car je trouve les modèles Burda hyper modernes et actuels.
J’ai cousu en tout premier la jupe Rachel qui a été un échec à cause du tissu choisi (effet parachute garanti) puis le top Pam – que j’adore – et ai déjà cousu trois fois (et c’est pas fini!). Depuis j’ai racheté plusieurs fois ce magazine et cousu quelques autres modèles comme la chemise Donna ou la chemise Cliff.
Je pense que de l’avis général les modèles sont parfois un peu larges et je suis plutôt d’accord mais en connaissance de cause j’adapte mes choix de modèles et les tailles (par exemple pour la Chemise Cliff pour l’Homme j’ai préféré faire une toile et n’ai pas du tout respecté le tableau des mesures).

Place au top Crystal

le choix du patron

Jacquard et viscose Mondial Tissus

Dès la sortie de ce numéro j’ai repéré le top Crystal ! C’est marrant car je me définis comme quelqu’un qui n’est pas très froufrous et pourtant depuis quelque temps j’enchaîne les cousettes à volants avec une blouse Brune, une blouse Milan, un top Crystal, et encore une fois ce n’est pas fini ! Voilà j’ai succombé à la mode du volant, mais que voulez-vous j’aime ce côté à la fois bohème et romantique qui s’accorde tout à fait avec mes jeans du quotidien.
Je n’ai pas acheté le magazine tout de suite car j’ai 1000 projets en attente et parfois j’essaie d’être raisonnable… Un jour à Mondial Tissus – classique – j’ai craqué sur une viscose qui je le savais serait parfaite pour ce top !

le patron

Selon les conseils des IG ayant déjà cousu le top j’ai choisi de partir sur ma taille LMV (36) pour ne pas être gênée avec des emmanchures trop justes.

Je n’ai pas coupé le volant devant pour ne pas ramener de volume supplémentaire au niveau de la poitrine (pas très flatteur pour moi). Et j’ai également coupé le dos au pli au lieu de le faire en deux parties avec la goutte.

Comme toujours le patron est bien expliqué et les finitions proposées très propres. Je pense qu’il n’y a pas de point technique particulièrement bloquant si ce n’est ne pas mélanger et inverser les pièces de côté (surtout avec mon tissu dont l’endroit et l’envers ne sont pas dissociables facilement).

C’est une cousette relativement rapide si comme moi vous enlevez le volant devant et l’ouverture dos ! La seule chose un peu « chiante » c’est le nombre de surjets à faire, surtout que vu la fragilité et la transparence de mon tissu j’ai dû abandonner l’idée de les faire à la surjeteuse (on voyait les coutures au travers…).

J’avais un peu peur de la coupe loose et en même temps c’est ce qui fait le charme de ce top… Au final j’ai seulement repris de 1cm les coutures de chaque côté et le top tombe nikel avec la fluidité du tissu.

Le tissu

Voilà le cœur du débat pour cette cousette, le choix du tissu ! Mon tissu a été à la fois ce qui a rendu cette cousette difficile et peut-être éphémère (combien de lavages va-t-elle supporter ?) mais aussi ce qui la rend réussie !

Depuis quelque temps je commence à affectionner la viscose pour sa fluidité qui met en valeur beaucoup de patrons et qui a un rendu magnifique. Par contre la difficulté est de trouver une belle viscose, qui soit fluide mais qui ne se froisse pas. Quand j’ai trouvé cette viscose tissée chez MT j’ai vraiment été conquise alors que d’autres avaient bien anticipé que la qualité n’était pas forcément au rendez-vous. Moi j’ai simplement fait mon test « froisse ou froisse pas » et j’étais prête à acheter des trois couleurs !

Sauf que dès le premier coup d’aiguille, malgré l’utilisation d’une aiguille microtex et de ma bombe magique (confer article sur ma chemise Rosa) le tissu est parti en lambeaux (comment ça j’exagère ?!). Je me suis appliquée même si à plusieurs reprises j’ai eu envie de tout jeter par terre… au final il y a déjà des petits trous au niveau des coutures et j’ai dû reprendre à des endroits entièrement les coutures car le tissu se décomposait littéralement du fait de son tissage.

Les troutrous…

Au final je pense que ce tissu n’est pas adapté à des projets avec autant de coutures, et en même temps la viscose est vraiment parfaitement fluide pour mettre en valeur le top Crystal !

Top Crystal - La Maison Victor

Le top Crystal une fois le tissu dompté !

Le resultat

Inutile d’écrire des tartines je l’adore et j’espère qu’il va durer longtemps !

Pour moi ce top est exactement le genre de cousettes dont mon armoire a besoin :

  • parfait pour le boulot avec un jean slim et des sandales compensées
  • parfait pour le week-end et les vacances avec mon short (oui j’ai un short fétiche et je ne porte presque que lui) et des baskets ou des sandales plates
  • à porter hors du pantalon / short les jours de grosse chaleur (bureau exposé plein Sud avec une grande baie vitrée !)
Top Crystal - La Maison Victor

Version cool en dehors du pantalon

Top Crystal - La Maison Victor

Le dos modifié du top

 

  • à porter dans le pantalon / short pour marquer la taille
Top Crystal - La Maison Victor

Et la version blousante dans le jean !

Et vous qu’est-ce que vous pensez des modèles de La Maison Victor ? Est-ce que vous avez été séduite par le top Crystal ?
Et la viscose parfaite, vous l’avez trouvée ?

Détourner les objets – étagère à épices

Aujourd’hui je vous montre mon étagère à épices, tout simplement détournée d’un mètre de bières offert à l’Homme pour ses 30 ans par ses amis. Aucun travaux, pour cela, simplement quelques petites pointes plantées dans le mur !

Avant (ok on a triché avec les panachés…)

Après ! (Promis on est pas sponsorisés par Ducros…)

Et voilà le résultat d’ensemble !

Et en plus on a gagné de la place en vidant un placard plein d’épices, et c’est beaucoup plus pratique pour les prendre maintenant…

Chutes – partie 1

Aujourd’hui je vous parle d’un sujet perpétuel pour les couturières, j’ai nommé, les chutes de tissus !

Quand on coud on apprend à aimer les matières, les couleurs… Et à vouer une sorte d’admiration pour les tissus. À tel point que jeter les chutes d’un projet s’avère inimaginable.

Mais que faire avec ces chutes avant qu’elles n’occupent tout l’espace alloué aux tissus !?!!!?

Même si l’idée de départ est de rentabiliser l’investissement et de ne pas jeter (ouiiii je garde touuuut !) , il faut aussi  savoir que j’ai un emplacement délimité pour stocker mes tissus. Donc si je veux en acheter il faut le vider ! Et les chutes prennent une place considérable dans cet espace… L’année 2017 (mille ans après tout le monde) sera donc aussi l’année de la chute pour moi !

Aujourd’hui je voudrais donc partager avec vous quelques petits trucs pour recycler ses chutes…

Bien entendu j’espère que vous partagerez avec moi vos projets pour utiliser vos chûtes !

Les vêtements…

… pour femme

Culotte Bel Air – Atelier Sur Le Fil

Pour ma part j’ai le patron prévu pour chaîne et trame, mais il existe désormais également avec une version pour le jersey.

C’est une cousette qui permet de s’initier à la couture de la lingerie, bien entendu ça m’a donné envie d’aller plus loin mais comme vous toutes, le temps est une denrée rare par ici donc je passe mon tour pour le moment…

En attendant je couds des culottes dans les chutes de mes jolis tissus colorés et fleuris ! Et honnêtement, quel bonheur de porter une culotte en liberty d’une douceur incroyable !

 

Le patron coûte 5€, je commande les élastiques chez Mercerie Extra (livraison hyper rapide), le coût de revient est donc ultra raisonnable.

Bilan : 3 culottes finies / 1 en cours

Jupe Manhattan – Anne Kerdilès Couture

60cm de Jersey suffiront pour faire cette petit jupe rapide qui est parfaite pour les tenues d’été !

Je trouve que c’est un bon patron pour débuter la couture du jersey (sur la version simple).

Jupe Manhattan - Anne Kerdilès Couture

Ma jupe Manhattan et mes jambes blanches en mai dernier à Bonifacio !

Le patron coûte 4€ et il vous faudra également de l’élastique pour la ceinture, encore un recyclage de chutes à petits prix.

Bilan : 1 jupe cousue

Jupe sister mini et JUPE pixa

Deux jupes en tissu chaîne et trame avec une quantité de tissu nécessaire inférieure à 1m… Il vous faudra 70cm pour la jupe Pixa de Anne Kerdilès Couture et 55 cm (+ idem pour la doublure) pour la jupe Sister Mini de Vanessa Pouzet. De quoi se faire plaisir en recyclant notamment les chutes de vos jolis jacquards !

J’ai les deux patrons mais je n’en ai encore réalisé aucun des deux (et pourtant le PDF de la jupe Pixa est prêt… mais je n’ai pas encore trouvé le tissu ou la chute parfaite ! Pour la jupe Sister Mini attention il me semble avoir souvent vu que le patron taillait un peu large…

Bilan : 0 jupe mais ça viendra…

Mercerie ou autre

On peut également utiliser ses chutes sur d’autres projets couture pour :

  • Faire du biais
  • Faire des poches, le doublage d’une ceinture ou d’un col en tissu contrastant
  • Ajouter des empiècements contrastants par exemple aux épaules sur une blouse, ou une poche sur un tee-shirt ou une chemise…

 

… Pour HOMME

Noeud papillon – Barnabé aime le café

Je vous ai déjà montré le nœud papillon que j’ai cousu à l’Homme l’été dernier ! Je sais que Christina dit qu’il ne faut pas s’assortir mais j’avoue que pour les mariages j’aime bien assortir le nœud papillon de Monsieur à ma robe. Résultat bluffant assuré !

Le tutoriel est disponible gratuitement sur le site de, vous n’avez qu’à vous procurer du scratch et un peu de thermocollant en fonction du tissu.

Bilan : 1 nœud papillon cousu, un deuxième découpé et prêt à être cousu !

 

… Pour Bébé

Kimono réversible – marie Claire idées

Je vous ai parlé de ce tuto il y a très peu de temps dans mon article sur les patrons gratuits donc je ne vais pas vous en remettre une tartine, je vous laisse retourner voir cet article si besoin ! (Bon quand même si, je voulais juste dire que j’adore le fait que le kimono soit entièrement réversible et que donc bébé ne soit gêné par aucune couture.)

Kimono en taille 6 mois

Pour cette cousette donc aucun investissement requis (si ce n’est imprimer le patron…).

 

Les accessoires…

Il y a une quantité assez incroyable d’accessoires à faire avec ses chutes de tissus, ce qui ne m’aide évidemment pas à m’en séparer même si je ne prends pas assez souvent le temps de coudre ce genre de projets pourtant rapides et efficaces…

L’été dernier j’ai acheté le magazine « Couture Facile » qui a consacré un numéro entier à des accessoires à coudre avec les chutes – 26 projets à réaliser avec des chutes de tissu – et force est de constater que je n’ai encore réalisé aucun de projets présentés dans ce numéro (si on pouvait acheter du temps ce serait quand même plus pratique pour coudre tous ces projets qui me trottent dans la tête !)…

 

Parmi mes projets préférés à l’heure actuelle on trouve les pochettes, trousses de toilette, tote bags, housses de coussin ou encore des projets dans ma to sew list : trousse à crayon et vide poche en tissu.

Housse de coussin

C’est la première chose que j’ai cousu quand mon chéri m’a offert ma Janette. Je trouve que c’est une bonne cousette pour débuter car coutures droites (mais pas aussi long que des rideaux 😴😴😴) et les coutures ne se voient pas (sauf un peu à l’arrière) ce qui permet de cacher les petites imperfections si besoin.

Et bien entendu c’est utile, un bon moyen pas cher de changer la déco quand on en a envie !

Vous trouverez des tuto gratuits partout sur internet et une fois que vous avez compris le principe vous pourrez même les faire vous même. Pour ce coussin réalisé dans les chutes d’un chèche pour ma jolie-maman, j’ai utilisé un tuto trouvé sur le site Couture Stuff.

Bilan : je ne compte plus les coussins cousus pour moi ou mes proches !

Pochettes

Après les housses de coussins j’ai cousu (et inondé tout le monde avec) des pochettes. Là encore une cousette simple mais qui permet de progresser avec la pose d’une fermeture éclair. Et c’est un projet top aussi quand on est plus aguerrie car rapide et pour ma part j’aime alterner projets longs et projets courts…

Pour valorisés les chutes de jolis tissus c’est vraiment sympa et toutes vos copines seront contentes de vos cadeaux ! En plus vous pouvez jouer sur les imprimés, les textures et mixer vos chutes.

Ma première trousse en haut à gauche (cousue pour un EVJF), puis deux trousses cousues dans un coupon de liberty ramené de Londres

Et encore une trousse cousue pour un EVJF !

Là encore vous trouverez pas mal de tuto gratuits, pour ma part j’ai commencé en utilisant celui des Lubies de Louise qui est très clair et très détaillé avec plein de photos.

Bilan : je suis bien incapable de vous dire combien j’en ai cousu !!!

Housse de toilette

Un peu comme la pochette mais attention il faut maîtriser la couture des épaisseurs avec le rembourrage…

Trousse de toilette en coton, intérieur ciré et rembourrage

Pour ma part j’ai utilisé  le livre « Le liberty sous toutes ses coutures » emprunté dans ma bibliothèque de quartier.

Bilan : 1 seule trousse de toilette, ma maman en réclame une car elle l’adore mais j’avoue que le combo toile cirée + tissu + rembourrage m’en avais un peu fait baver !

Tote bag

Mais pourquoi est ce que j’ai attendu aussi longtemps pour en coudre un !

J’ai utilisé le tuto de Funky Sunday qui est très clair et détaillé. Le sac est totalement réversible et le rendu très propre. J’ai effectué des modifications minimes car j’ai mes préférences pour les marges de couture notamment et j’ai préféré faire les lanières du sac avec les deux coloris du sac pour que l’alternance soit totale. Donc elles sont unies sur la face en wax et en wax sur la face unie…

Tote bag dans les chutes de ma jupe 1001 perles de l’été dernier

Ce projet demande des chutes un peu plus grandes mais là encore vous pouvez utilisez plusieurs chutes et les mixer !

Bilan : 1 tote bag et bien d’autres à venir !

Vide poche

Pas encore cousu mais le tuto m’attend imprimé, dans sa pochette, pour faire des paniers à déchets de couture et aussi pour ranger les crèmes dans la salle de bain…

Trousse à crayons

Là encore je n’ai pas agi alors que depuis des mois je veux me coudre une trousse toute simple pour ranger mes crayons au boulot au lieu d’utiliser mon pot à crayons totalement immonde…

 

Liens des tutos et sites

(Je ne vous joins pas les liens de patrons utilisés mais vous pourrez facilement les trouver avec le nom du patron et du créateur qui sont tous indiqués dans l’article)

Mercerie Extra

 

Tuto du nœud papillon de Barnabé aime le café

Tuto de la housse de coussin portefeuille

Tuto de pochettes Les Lubies de Louise

Tuto de la trousse de toilette issu du livre Le liberty sous toutes les coutures

Tuto du tote bag  réversible de Funky Sunday

 

Et vous, vous faîtes quoi de vos chutes ?

Blouse Milan – Anne Kerdiles Couture

L’envie

Le patron était endormi depuis plusieurs mois dans mon placard et puis l’envie de sortir de l’hiver (mars est toujours pour moi un moment horrible) m’a fait ressortir mes chutes de tissus d’été et j’ai eu très envie de tester la blouse Milan sur une chute de broderie anglaise.

Le patron

Ce que j’aime dans la blouse Milan c’est ce petit volant aux épaules mais qui est très minimaliste. C’est une blouse très épurée mais avec cette petite fantaisie qui fait aussi la différence.

La seule chose qui m’a longtemps bloqué pour faire ce patron c’est le décolleté dos. Je ne suis pas toujours très fan des décolletés dans le dos, ça dépend de leur forme et en l’occurrence ce décolleté arrondi assez prononcé ne me plaisait pas. J’ai donc décidé de le modifier mais de le garder un peu dégagé quand même pour pouvoir pouvoir l’enfiler !

Je vous montre le détail en image ci-dessous sur la méthode que j’ai utilisé pour faire cette modification :

1 – positionner le perroquet sur la trace de votre taille en trouvant la meilleure position par rapport à la courbe

2 – décaler le perroquet vers le haut jusqu’à obtenir la profondeur de décolleté dos souhaitée

3 – l’incliner pour trouver la nouvelle courbe qui permettra de relier la nouvelle ligne de coupe du dos à la ligne d’épaule de votre taille

Je n’ai pas apporté d’autres modifications au patron, si ce n’est que je n’ai pas utilisé les pièces de parementure. Mon tissu étant plutôt transparent j’ai voulu faire des ourlets aux manches à la place de la parementure du patron et idem, j’ai fait une finition au biais pour l’encolure.

Le patron est très bien fait, la couture ne m’a posé aucun problème. C’est une petite blouse assez vite réalisée. Tout tombe parfaitement et les explications sont assez claires.

Pour une fois je n’ai pas repris la taille, j’ai juste (comme toujours) raccourci la longueur du corps de 2 cm.

Le résultat

Et voilà j’ai une nouvelle blouse printanière, elle est directement rentrée dans le cercle de mes blouses préférées avec ce combo patron / tissu parfait ! Le patron est prévu pour un tissu fluide, et je pense d’ailleurs que j’aimerais faire à nouveau une version en viscose cette fois, peut être à manches courtes pour changer. Mais la broderie anglaise, même si elle est plus rigide, apporté un côté bohème qui s’accorde tout à fait avec le petit volant de la manche.

Blouse Milan - Anne Kerdilès Couture

Parfaite blouse pour les premiers rayons de soleil !

Blouse Milan - Anne Kerdilès Couture

De dos, avec la modification de l encolure

Blouse Milan - Anne Kerdilès Couture

Zoom sur les détails, manches froncées et volants aux épaules

La suite

Je pense également que ce patron est une super base déclinable en beaucoup de versions, un peu comme la blouse Stockholm qui serait ma base de blouse en manches raglans. La blouse Milan est devenue ma base de blouse en manches normales avec déjà plein de versions en tête :

  • mancherons et volants
  • empiècement épaule contrasté sans volant, avec un passepoil
  • En crêpe ou en lainage fin pour l’hiver
  • Avec un décolleté en V devant et suppression du volant

=> Bref cette blouse m’inspire ! Elle est parfaite pour aller aussi bien avec un jean ou une jupe du quotidien pour un look romantique et décontracté qu’avec un pantalon plus habillé pour un look chic…

Le matériel

  • Patron : blouse Milan de Anne Kerdilès Couture
  • Tissu : broderie anglaise de la saison dernière de chez Printstand
  • Biais pour l’encolure (Mondial Tissus)
  • Fil Gutterman

DIY – Relooker un cadre

Au départ…

Il y a plusieurs années quand mes grands parents ont vidé la petite maison qu’occupaient les parents de mon papy maternel, j’ai récupéré un cadre en bois sculpté qui contenait sous un verre le portrait de la sœur de la maman de mon papy dont la fille est morte de la tuberculose… Pas glamour comme début d’article et pourtant pour moi c’est déjà le début d’une belle histoire puisque ce cadre a déjà une histoire, une part de vie.

Je vous l’ai déjà expliqué j’aime beaucoup garder des objets pour les détourner ou tout simplement les redécorer et leur donner une seconde vie. Je pense que ça me vient de mes parents et même de mes grands parents. Parfois je me moque gentiment de ma grand mère (paternelle cette fois) quand je vois la récupération qu’elle fait mais au fond je sais que je suis pareil ! Bref, me voilà avec ce cadre, très beau, et totalement désuet avec ce portrait. Bien entendu j’aurais pu le garder en l’état mais honnêtement je n’avais pas envie. Je voulais moderniser un peu le tout en conservant la beauté de ce cadre et de ses détails.

Le cadre est resté longtemps en attente d’un projet car je cherchais en vain une photo pour remplacer le portrait mais comme le cadre est oval je n’arrivais pas à projeter un paysage a l’intérieur avec un résultat original.

Un jour le déclic est venu, j’ai fait un déménagement et j’ai réalisé que la vitre du cadre avait mystérieusement disparue ! Il a donc fallu penser autrement et voilà le cadre ne serait pas un cadre mais un accroche souvenirs !

La réalisation

Pour le cadre

Je souhaitais conserver l’apparence du bois et donc ne pas peindre le cadre ni le lasurer. J’ai opté pour un vernis à dorer (oui j’aime quand ça brille !) que j’ai choisi d’appliquer par petites touches pour avoir un effet non homogène un peu vieilli. Le doré a permis de ramener de la luminosité au bois qui était un peu foncé. Pour cela voilà les étapes à respecter :

 

  1. Poncer le cadre afin de retirer les éventuelles traces de vernis ou autre
  2. Attention, avant d’appliquer le vernis à dorer, si comme moi vous utilisez un cadre ancien il faut veiller à le traiter avec un produit spécialisé pour s’assurer que les insectes ou les champignons vous laissent tranquille !
  3. Appliquer le vernis à dorer en imbibant légèrement un chiffon, un vieux tissu, une éponge humide ou même un essuie tout et en effleurant le cadre avec des mouvements rapides pour que ça ne paraisse pas « travaillé » mais naturellement passé…

Pour le fond

Il va vous falloir :

  • Du carton rigide (j’ai utilisé un calendrier sous main)
  • Du tissu
  • Du fil et du ruban
  • Des mini pinces à linge

Maintenant que vous avez tout c’est parti :

  • Première étape placer le carton sous votre cadre et tracer le contour à l’intérieur
  • Couper le carton à 1 ou 2 cm du trait à l’extérieur de celui-ci pour que le carton puisse être fixé au cadre
  • Maintenant il vous faut couper le tissu que vous avez choisi de façon à pouvoir recouvrir le carton et avoir assez de tissu pour le fixer à l’arrière. Pour cela j’ai rabattu les coins du tissu et je les ai cousu ensemble à l’arrière avec une aiguille et du fil en tirant bien le tissu
  • Voilà vous n’avez plus qu’à coudre trois bandes de ruban sur le devant du carton recouvert de tissu, pour cela vous les fixez à l’aide de quelques points de couture à la main sur les bords là où le cadre va recouvrir le carton afin qu’on ne voit pas les coutures
  • Et voilà il ne vous reste qu’à fixer le carton recouvert de tissu sur le cadre avec quelques points de colle ou quelques pointes courtes
  • Maintenant vous pouvez suspendre vos souvenirs ou photos aux rubans à l’aide de petites pinces à linge

Le résultat

Voilà vous avez un cadre à souvenirs unique !

place de concert aux Nuits de Fourvière 2015 – Florence and the Machine

ticket d’entrée au musée Mucha à Prague

carte du restaurant Tête d’Oie pour nos deux ans en amoureux

carte du joli magasin So We Are à Paris

ticket de métro de Prague

tickets de cinéma, Black Swan et le pire film de ma vie, The Tree of  Life

Cet article me prouve qu’il faut que je mette tout ça à jour !

 

Chemise Rosa – Tilly and the buttons

Ma garde robe capsule – catégorie chemise

Introduction

Voilà, ça fait des années que je n’ai que deux chemises dans mon placard parce qu’impossible de trouver quelque chose dans le commerce qui ne soit pas trop serré à la poitrine ou trop large à la poitrine et trop long partout ! Des années que je bave d’envie en voyant les chemisiers dans les magasins ou sur mes copines, des années de frustration quoi !

Au final je crois que j’avais intégré ça comme un état de fait : je n’ai pas une morphologie chemise-compatible. Du coup depuis que je couds je n’ai pas tenté de faire de chemisiers même si plusieurs modèles m’ont parfois faits de l’œil, je savais d’avance qu’ils ne seraient pas adaptés à ma morphologie et à mes goûts.

Choix du patron

L’été dernier j’ai quand même cousu le modèle Donna du magazine La Maison Victor. Le chemisier est de forme « loose » et il taille assez grand donc ce que je n’aime pas en général mais au final je l’ai beaucoup porté l’été dernier car il est très léger et comme il est large il ne tient pas du tout chaud (à l’époque j’étais dans des bureaux sans climatisation et exposés toute la journée). Malgré tout cette chemise ne m’a pas plus enthousiasmé que ça même si je trouve que c’est un modèle plutôt sympa pour commencer notamment parce qu’il n’y a pas de col à monter ni de patte de boutonnage aux manches. On va dire que ce patron n’a pas déclenché en moi une folie de la chemise !!!

Mais quand j’ai vu pour la première fois le patron Rosa chez l’une des Instacouturières que je suis (impossible de me rappeler chez qui c’était mais je sais que Noundelyon et Une petite crevette l’ont dans leurs projets) l’envie est née tout de suite ! Le patron Rosa est une chemise avec des découpes princesses et une taille marquée. C’est évidemment ce qui m’a convaincu, j’ai tout de suite aimé l’effet visuel un peu vintage et j’ai profité des soldes d’hiver pour commander un liberty pour faire mon chemisier dedans !

choix de la taille

Comme le modèle est cintré et que j’avais placé beaucoup d’espoir dans cette chemise (et que

Toile de la chemise Rosa dans un vieux drap

de toute façon j’étais persuadée que ça n’irait pas !) j’ai préféré faire une toile. Pour la chemise cousue pour l’Homme je l’avais également fait et ça m’avait permis également de comprendre la construction du modèle pour moi qui n’avais jamais cousu de vraie chemise.

 

Contrairement à certaines (je pense) je suis loin de réaliser systématiquement une toile. Quand je dis « toile » c’est pour moi véritablement dans un tissu qui ne sera pas destiné à être porté c’est à dire vieux drap ou un coupon vraiment pas portable (des fois on achète de ces trucs…). Sinon cela m’arrive de profiter de mes grandes chutes de tissus pour faire une première version d’un patron mais la plupart du temps je n’en fais pas.

Donc j’ai cousu une toile en supprimant bien entendu les étapes pas obligatoire comme les surpiqûres et je me suis arrêter avant le montage des manches. Et là, surprise, le résultat de ma toile était vraiment parfait !! Aucune modification à prévoir donc !

Le patron et la couture

Le patron est très bien expliqué, j’ai pris le temps de lire en entier et ensuite plusieurs fois chaque étape pour être sûre de bien comprendre ce qu’il fallait faire comme il est en anglais. Je
ne suis pas toujours à l’aise pour coudre des patrons anglais, c’est loin d’être insurmontable mais ça demande quand même plus de concentration. En l’occurrence le livret de la chemise Rosa est très détaillé avec des photos pour chaque étape donc je n’ai pas eu de soucis.

Les étapes que l’on peut redouter quand on coud une chemise sont les pattes de boutonnage, les manches et le col. En l’occurence Rosa a des finitions assez simples pour les manches et la patte de boutonnage est vraiment très simple comparée notamment à celle de la chemise Donna que j’avais eu un peu de mal à maîtriser. Pour le col je n’ai pas rencontré de problème particulier, j’ai pris soin de prendre mon temps et de coudre quand j’étais reposée et pas stressée à la fin d’une journée de travail. Peut-être que la chemise Cliff m’a permis de bien assimiler le montage du col qui selon mes souvenirs est assez identique.

Les méchants plis des surpiqûres avant d’essayer vos astuces

La principale difficulté que j’ai rencontré pour coudre ce patron est due à mon choix de tissu, très fin et qui m’a donné du fil à retordre pour les surpiqûres. Heureusement la solidarité coutuersque a encore frappé et vos conseils ont été précieux pour terminer ma Chemise sans jeter ce joli projet à la poubelle !

Donc pour cela j’ai utilisé une aiguille Microtex, spécialement adaptée au tissus fins et surtout, j’ai investi dans une bombe Fabulon, qui malheureusement n’était pas la version amidon mais qui tout de même a été d’une grande aide en donnant un peu plus de rigidité au tissu et éviter qu’il ne se déforme à la couture.

Au final la seule modification que j’ai apportée au patron c’est de reprendre les manches de 2 cm en largeur car elles n’étaient pas assez ajustées à mon goût.

Chemise Rosa - Tilly and the buttons

Les manches avant modification

Le résultat

Je l’adore, je suis vraiment ravie du résultat ! Comme je l’ai dit plus haut je n’aurais jamais pensé pouvoir porter des chemisiers ajustés et la couture, pas de doute, nous donne beaucoup de liberté dans nos tenues !

Chemise Rosa - Tilly and the buttons

Et voilà !

Chemise Rosa - Tilly and the buttons

Et voilà une de dos

Je suis tellement emballée, amoureuse de ma chemise que j’ai déjà prévu une deuxième version dans un chambray commandé chez Rascol (oui j’ai toujours rêvé d’une chemise en jean !!!). Voilà je zieute déjà les autres modèles de chemise, j’aimerais peut-être essayer un modèle sans découpes princesses mais qui soit quand même un peu ajusté, je pensais notamment à la chemise Granville de Sewaholic ou Archer de Grainline studio. Je sais que le résultat ne sera pas le même mais peut être que je vais m’habituer à porter des chemises !

Chemise Rosa - Tilly and the buttons

Et en prime un petit selfie pour finir !

Le matériel

  • Patron : Rosa Shirt de Tilly and the buttons
  • Tissu : Liberty Josue corail (commandé durant les soldes à -50% chez Motif Personnel)
  • Boutons récupérés sur une ancienne chemise de l’Homme
  • Aiguille Microtex et bombe Fabulon

 

Si vous avez peur de coudre une chemise je trouve que le patron de Rosa est assez bien expliqué si vous n’avez pas peur de l’anglais, et le résultat est bluffant !

Si jamais vous avez des propositions de patrons de chemise à me faire n’hésitez pas je suis preneuse !