Robe vintage B5209 – Butterick

Aujourd’hui je sors un peu de ma « zone de confort » et je vous parle d’un patron vintage de la marque Butterick. Pour moi qui ai l’habitude des patrons d’indépendants – où du magazine LMV – me diriger vers Butterick était un peu déstabilisant mais ça fait toujours du bien de se challenger un peu ! D’autant que j’affectionne beaucoup les patrons d’inspiration vintage et les imprimés dans lesquels ils sont réalisés.

J’ai du apercevoir cette robe en particulier sur Instagram ou sur la blogosphère et, un jour de promo de patrons Butterick sur internet, j’ai constitué un panier bien rempli de patrons magnifiques. Un peu hésitante ne connaissant pas du tout cette marque j’ai préféré passer mon tour car je ne voulais pas payer des FDP pour un seul patron qui m’aurait permis de me faire une idée sur la marque, ni de commander 3 /4/5 patrons s’il s’avérait qu’ils étaient trop compliqués à coudre ou pas du tout adaptés à ma morphologie.

Il faut croire que c’était le destin car quelques semaines plus tard en arrivant à la caisse de mon Mondial Tissus officiel, je vois une affichette indiquant une promotion sur les patrons de cette marque. Ni une ni deux, je cours au rayon des patrons et je cherche ma bien aimée qui était mon plus gros coup de coeur dans le magazine et je passe commande !

Patron de couture Butterick B5209, de robe rétro 1947 : Robe dos nu ou avec tête de manche, au-dessous du genou, avec glissière au côté, corsage ajusté doublé du même tissu et jupe froncée, évasée

 

Au départ j’avais choisi de faire cette robe – plutôt habillée – pour le mariage début mai d’une amie. Mais comme celle ci a choisi une gabardine j’ai pensé que le tissu ne serait pas adapté à ce patron et je me suis dit que j’allais utiliser un coupon de 2m acheté pendant les soldes à 50% toujours chez mon dealer Mondial Tissus pour faire une toile (à 9€ la toile ça va surtout si elle est portable).

La taille

C’est toujours délicat pour moi de choisir la taille pour un patron que je n’ai encore jamais cousu et encore plus dans une marque que je ne connais pas. Avant de me lancer j’ai demandé quelques avis autour de moi et sur internet.

J’ai décalqué le patron dans une taille 10 même si je correspondais plus aux mesures du 12 mais comme les marges incluses sont de 1,5 cm je pensais que je pourrais rogner sur les marges si besoin. Au final le 10 me va très bien même si pour la poitrine je ne sais pas vraiment comment les plis devraient exactement se placer… Les manches sont un peu larges mais je pense que c’est le modèle… À la taille c’est nickel = taille marquée ou il faut puis petit bidou caché par les fronces de la jupe !!!

Par contre, je mets un bémol parce que le haut de la robe étant entièrement doublé il est très difficile de savoir si le choix de la taille est bon avant l’assemblage de l’extérieur et de la doublure. Si vous voulez reprendre cela devient assez compliqué car il faut tout découdre et recoudre, et quand je dis tout on parle de 6 pièces pour l’extérieur et idem pour l’intérieur…

Jusqu’au dernier moment j’ai cru que mon corsage serait trop juste et au final quand j’ai fait l’essayage ultime avec la fermeture éclair posée le résultat est pile poil parfait ! Je ne regrette donc pas du tout d’avoir choisi une taille 10 parce que ce genre de robe de porte cintrée et qu’avec une taille supplémentaire le rendu aurait été bien différent !

Le patron

Je me revois encore déballer le patron dans le métro et sortir la notice en allemand ! Et là je vous jure que j’ai eu un sacré coup de chaud, je me voyais déjà traduire le patron avec Google traduction !!! Arrivée chez moi, je me connecte sur internet et je recherche, est ce qu’il est possible de trouver la notice sur la toile ?! Et là je découvre qu’en fait chaque patron est accompagné de plusieurs feuillets en allemand, en anglais et en français… J’ouvre à nouveau mon patron et tadam ! Voilà les autres feuillets sont bien là !

Au niveau des explications, j’ai jonglé entre celles en anglais et celles en français. D’une part les illustrations ne sont visibles que sur le feuillet en anglais et c’est un peu dommage car le feuillet en français est quand même traduit de façon un peu aléatoire. Ou en tout cas les termes utilisés ne sont pas pour moi très clairs. Un peu comme quand on tricote un modèle Phildar versus un modèle d’une créatrice indépendante ! Il faut dire qu’on s’habitue vite aux patrons de couture indépendants qui sont bien détaillés et très didactiques.

Le patron est indiqué avec un niveau facile. Honnêtement, je trouve que ce n’est pas un modèle si facile que ça. Déjà parce que les explications ne sont pas si claires que ça. Mais également parce que la doublure intégrale du haut amène beaucoup de travail et complexifie les ajustements s’ils sont nécessaires. Enfin il y a quand même un nombre de pièces assez important et quand on débute cela peut déstabiliser. Je recommanderais donc à des couturières un peu expérimentées.

Le résultat final

Moi qui d’habitude raccourci toutes mes jupes et robes au dessus du genou (1,57m …) j’ai gardé cette fois la longueur d’origine de la robe. Je trouve que l’ampleur de la jupe est très belle et ça met plus encore en avant son côté vintage.

La robe finale !

Quand j’ai coupé la robe je pensais qu’il y avait 4 morceaux de jupe et qu’elle était également doublée et je pensais supprimer donc la doublure de jupe pour faire rentrer toutes mes pièces dans mes 2 m de tissu. Bien entendu au bout du compte je me suis aperçue que la jupe n’était pas du tout doublée et là encore, panique à bord ! J’ai manipulé mes chutes de tissu dans tous les sens mais ça ne rentrait définitivement pas ! J’ai tenté le tout pour le tout en coupant les deux morceaux manquants aussi longs que je pouvais mais avec néanmoins 20 cm manquants en bas ! J’ai assemblé et fait un pseudo essayage qui au final était assez drôle car j’avais une jupe longue devant et assez courte derrière ! Verdict : si je voulais porter ma robe il allait falloir trouver une bidouille pour la rallonger !

Direction Mondial Tissus de Grenoble, non le tissu n’est plus disponible ; appel de tous les Mondial Tissus de Lyon, et là encore c’est le néant. Ce tissu n’est plus disponible nul part. Une instagrameuse m’a gentiment proposé de me céder une partie de son coupon mais elle avait prévu de faire un modèle pour sa fille et ça m’embêtait de perturber ses plans. Une autre idée fait déjà son chemin dans ma tête… J’ai donc décidé de faire un empiècement en bas de ma robe sur les 20 cm manquants dans un tissu contrastant. J’ai donc recoupé mon devant de jupe comme celui de m’arrive et couper dans ce nouveau tissu 4 bas de jupe avec mon patron. J’ai assemblé ce bas de jupe avec les hauts et continué ma robe selon le patron.

Attention donc, il vous faudra bien plus de 2m pour ce modèle (mais avec une jupe aussi ample ça se comprend) sauf peut-être si vous doublez le haut avec un autre tissu. À tester.

En réalité même si j’ai perdu un peu de temps avec cette boulette, je pense que c’est plutôt positif car d’une part j’ai du contourner cet obstacle pour trouver une solution, et d’autre part, la solution me permet d’avoir une robe à laquelle je n’aurais pas pensé et qui me plaît beaucoup !

L’intérieur entièrement doublé pour le haut

 

La doublure au niveau de la fermeture éclair

J’aime son corsage cintré, son air rétro, ses fronces, sa jupe ample qui vole quand je tourne !!!

Détails du corsage

 

Verdict :

J’ai une nouvelle robe préférée dans mon placard !

Elle a un côté vintage que j’adore mais que je n’ose pas toujours au quotidien ; mais cette réalisation me donne envie de continuer à faire quelques pièces dans ce style. C’est également le retour du rouge ma couleur fétiche…

Cette robe devrait être une toile mais ce sera la définitive !

Une jupe qui tourne et me revoilà devenue gamine !

Vue de dos

En entier avec le sourire !

 

Et vous, avez-vous déjà tenté les patrons Butterick ou du même type ? Qu’en pensez-vous ?
Pour information, les patrons sont à $2.49 jusqu’à ce soir – lundi 29/05 – sur le site de Butterick au lieu de $12.5… Moi je dis ça…

5 réflexions sur “Robe vintage B5209 – Butterick

  1. Lise dit :

    J’aime définitivement beaucoup la forme du corsage! Il te va très bien 🙂 Et en plus les finitions sont impeccables avec la doublure. Petite question: c’est un patron vintage, mais les repères (cran, pinces, etc) sont comme sur les patrons « modernes »?
    Je n’ai jamais testé la marque Butterick, en revanche j’ai des patrons New Look et Simplicity (il y a souvent des soldes sur le site Weaverdee) et j’aimerais tester Kwiksew!

    • Aude dit :

      Les repères sont les mêmes, ils sont même beaucoup plus détaillés car comme sur les Burda notamment, il est indiqué ou raccourcir ou rallonger le patron pour la taille et pour la jupe, mais également ou faire les modifications pour la poitrine par rapport à sa taille de bonnet. Par contre il faut savoir quelles modifications effectuer !!!
      Les pièces sont dessinées sur du papier de soie et j’ai trouvé ça assez difficile à décalquer car les plis sont durs à bien mettre à plat. Est-ce que c’est la même chose pour New Look et Simplicity ?

      • Lise dit :

        Oui, toutes ces marques (comme vogue et burda d’ailleurs) impriment sur papier de soie. Soit tu décalques, soit tu découpes ton papier de soie et tu serres les fesses 😁 c’est cette dernière solution que j’ai utilisée pour le pyjama de Gildas, et ça a été mais j’aurais pu le regretter….

        • Aude dit :

          Du coup j’avoue que je trouve ça plus long, déjà l’opération préparation est fastidieuse et l’opération déchiffrage l’a été également mais je suppose qu’on s’habitue ! Si mon Homme apprend que le tien a un pyjama ça va créer l’envie !!! 😁

          • Lise dit :

            Pyjama de feignasse, ce n’est que le pantalon… mais hier il m’a suggéré une adaptation en short de pyjama, dans des chutes de tissu… ou bien dans le chambray dont je te parlais l’autre jour… bref, je suis foutue !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *