Couture pour l’Homme – bilan 2016

Je vous rassure ce bilan va être beaucoup plus rapide que le mien pour la simple et bonne raison que je n’ai cousu que deux choses pour mon homme en 2016…

La première cousette est un nœud papillon que j’ai réalisé dans les chutes de ma robe Opale pour le mariage de ma cousine. J’ai utilisé le tuto de Barnabé aime le café . Le modèle est simple à réaliser, le tuto très clair et le résultat garanti !

5 jours / 7 l’Homme est en chemise pour son travail et c’est toujours la galère de lui en trouver… Déjà parce qu’il est TRES exigeant, il aime les modèles très bien cintrés et comme il est grand et fin, impossible de lui trouver des chemises qui lui vont sans faire de retouches ! Ce qui nous oblige à faire retailler toutes ses chemises. Gros challenge donc pour cette deuxième cousette pour lui, je lui ai proposé de lui coudre une chemise !

Pour cela j’ai utilisé le patron de la chemise Cliff qui fait parti du numéro 1 – janvier février 2016 du magazine La Maison Victor et un tissu de coton plumetis de chez Pretty Mercerie. Les boutons sont en bois et ont été trouvé chez Atelier Brunette à Paris.

J’ai d’abord réalisé une toile pour valider la taille car l’Homme se situait dans trois tailles différentes, mais comme il aime le cintré et que la chemise était plutôt faite pour être portée loose, j’ai choisi de faire la chemise dans la taille la plus petite de ses trois tailles. J’ai seulement du rajouter quelques cm à la taille pour son aisance. La toile m’a également permis de valider la longueur des manches (grands bras pour un XS !) mais aussi de m’entraîner à coudre ce modèle et maîtriser les techniques que je n’avais encore jamais expérimenté pour coudre un col, une patte de boutonnage, etc.

    

J’ai l’impression d’avoir cousu ce modèle sur une très longue période mais je ne regrette pas d’avoir « pris mon temps » car je suis vraiment fière du résultat, l’Homme aussi puisqu’il la met plusieurs fois par mois pour aller travailler !

Pour 2017 j’ai promis à l’Homme de lui coudre des tee-shirts, maintenant que j’ai une surjeteuse ça devrait être plus simple et rapide que la chemise ! En janvier j’ai réalisé la toile du tee-shirt et je suis maintenant prête à lui coudre deux nouvelles versions dans des jersey Armor Lux. Le modèle est la variante tee-shirt du modèle Basalte du livre Grains de Couture Hommes & Femmes d’Ivanne Soufflet. Je vous conseille vraiment les patrons d’Ivanne qui sont toujours très complets et évolutifs…

 

Mon bilan couture – 2016

Après une année de couture complète il me paraît évident de rédiger le premier article de mon blog sur mon bilan 2016.

Honnêtement je ne peux pas vous dire combien de pièces j’ai cousu (les vêtements d’été sont rangés et je ne tiens pas de boulier couture !), mais j’en ai cousu assez pour prendre un peu de recul sur les réussites, les échecs et surtout en tirer les leçons pour les cousettes 2017 (oui, je sais, on est déjà mi-février).

Plusieurs constats assez rapides pour commencer :

  • La couture m’a permis de porter des vêtements vers lesquels je ne me serais jamais dirigée en magasin !

La première chose qu’il faut savoir c’est que je suis une dingue de rouge, et quand je rentre dans une boutique de fringues je me dirige automatiquement vers ce qui est rouge. En un an de couture j’ai réalisé SEULEMENT une blouse rouge ! Bien sûr je trouve les tissus rouges très beaux mais le superbe choix de tous les magasins m’a permis d’essayer de nouvelles couleurs que je ne portais pas avant.

La deuxième explication pour moi est qu’en magasin on doit fouiller sur les cintres, les tables, se projeter… au final on (en tout cas je) choisit toujours les mêmes formes qu’on connaît et qui fonctionnent. En couture, quand je choisis un patron pour moi je regarde la réalisation portée et je sais généralement si le modèle va correspondre à ma morphologie et mes goûts (ce qui n’est pas toujours en corrélation !). Et si toutefois j’ai un doute je peux imaginer des modifications à apporter pour que le modèle me corresponde. Le choix est donc beaucoup plus large.

  • Deuxième constat, moi qui ai toujours adoré les robes j’en ai cousu au final assez peu en 2016 et les modèles que j’ai cousus n’ont pas tous été très portés…
  • Ce qui nous amène au troisième constat, le choix du patron est primordial.

C’est assez facile de se retrouver enivrée dans une fièvre couturesque (j’adore aussi inventer des mots) avec toutes les réalisations qu’on voit quotidiennement sur IG et les nouveaux patrons qui sortent sans cesse. C’est à la fois très inspirant, et parfois pourtant j’ai ressenti comme une frustration. L’envie d’en faire toujours plus et la création d’un besoin. Ça y est je m’éparpille, vous verrez, ça va m’arriver souvent.

En résumé, je dois choisir des patrons qui vont à ma morphologie ⇒ petite, petit tour de dos avec bonnet profond, taille légèrement marquée, hanches plus larges que le bassin) c’est à dire privilégier des patrons à la taille marquée (surtout pour les robes), pas de patrons avec des coupes « loose « , et dans la mesure du possible avec un décolleté.

Le bilan des coutures

Sans vous citer tous les patrons que j’ai réalisé je voudrais faire une petite liste de mes succès de l’année 2016 et des gros échecs :

Ce que je porte :
L’hiver :

Les hauts « boulot compatibles » :

  • le top Pam de la Maison Victor, 3 réalisés dont un pour ma maman

     

  • la blouse Cézembre (Anne Kerdilès) qui est vraiment un super basique à porter avec un slim pour aller travailler et être à l’aise

  • la blouse Stockholm (Atelier Scämmit) qui est un patron déclinable dans pas mal de versions, j’en ai deux à mon actif pour le moment dont une en dentelle que j’adore

Les cousettes « confort » :

  • le  patron Plantain de Deer and Doe en version marinière dans un superbe jersey Armor Lux (même si je le trouve un peu trop décolleté à mon goût)

  • le gilet Cannelle en maille de Christelle Beneytout, un modèle que j’adore, un vrai basique, bien coupé et déclinable dans plein de matières pour accompagner toutes les tenues !

L’été :

Les petites tenues bien féminines :

  • la robe Opale est la première robe que j’ai réalisée et ça, dans mes tous premiers mois de couture. Tout d’abord l’ouvrage d’Ivanne Soufflet (comme tous ses patrons) est extraordinaire tant au niveau des explications que des adapations possibles, c’est très ludique

  • la robe et blouse Toupie (Eglantine et Zoé), peut-être un de mes plus gros coups de cœur de l’été 2016 avec la taille marquée et un décolleté dos mais qui ne laisse pas apparaître le soutien-gorge. Il y aura définitivement une nouvelle robe toupie cette année !

     

  • Toujours dans les patrons d’Ivanne Soufflet j’ai réalisé les jupes 1001 perles et Perle de nacre, deux modèles que j’apprécie (même si j’ai une vraie préférence pour les robes, parce que les jupes ça tourne, ça remonte, ça sert le ventre, il faut les assortir…). L’idéal pour moi bien sur ce serait d’avoir un mix de ces deux patrons, une jupe taille basse à fermeture éclair ! Pour 2017 j’envisage de faire une variante réunissant la  robe Opale et la jupe Perle de nacre.

     

 

Les tenues confortables :

encore une fois c’est Ivanne qui remporte la palme avec le Trop top qui est un patron déclinable à l’infini, j’ai énormément de versions en tête et j’adore mes deux versions de 2016, une en version crop top en broderie anglaise pour porter avec ma juper 1001 perles notamment et une en viscose très fluide ramenée d’Amsterdam avec un dos boutonné.

La prochaine version sera certainement en jersey maintenant que je suis équipée de ma super surjeteuse !

Les tenues « boulot compatibles » :

  • La blouse La Brune de Delphine et Morissette. C’est un modèle qui aurait pu rentrer dans la catégorie des tenues féminines avec son petit volant. Au quotidien je l’associe avec un jean slim pour aller travailler, effet garanti. J’ai déjà prévu une nouvelle version, le tissu est prêt mais je réfléchis encore sur la longueur des manches.
Ce que je ne porte pas

Enfin, je termine ce (très long) premier article avec mes échecs les plus marquants :

  • La veste Eagle de Vanessa Pouzet, le patron est très bien expliqué et j’étais fière de réaliser ma première veste doublée. Malgré mes modifications je n’ai portée la veste qu’une seule fois car l’ampleur à la taille et au bassin n’est pas du tout flatteuse sur ma silouhette.
  • La Saiph Tunic de Papercut Patterns en version robe, là encore malgré des modifications elle est beaucoup trop large…
  • La jupe Rachel de la Maison Victor, là c’est un mauvais choix de tissu qui produit ce que j’appelle un effet parachute avec une toile beaucoup trop légère

 

Voilà vous savez tout (ou presque) de ma garde robe cousue main 2016 ! Et aussi ce qui vous attend en 2017 : des robes, des robes et des robes mais aussi des vêtements confortables et portables au quotidien : des blouses, des t-shirts et des gilets.

(note : mi février, à ce jour j’ai cousu 4 vêtements pour moi en  2017 dont seulement une robe… c’est mal barré !)