Tilia dress – Slow Sunday Paris

La petite robe chasuble…

Le patron

Tilia est un patron de robe chasuble simple et épuré. Ses lignes sont plutôt amples ce qui permet de la porter avec un pull en dessous. Ce qui m’a plu c’est le décolleté à la fois devant et dans le dos.

Le patron est uniquement disponible en pochette et est épuisé sur le site de la marque. Pour ma part je l’ai racheté d’occasion à une Instagirl.

C’était la première fois que j’achetais un patron de cette marque. Il est vrai que celui-ci comporte peu de pièces, mais, je trouve qu’il est bien conçu, clair, des crans ou il faut.

Les explications sont détaillées, les schémas sont clairs… D’ailleurs, deux types de finitions sont proposées pour les manches et je trouve que c’est astuciauex. Cela permet aux couturières de choisir en fonction de leur niveau, ou comme pour moi, de leur tissu.

Bref aucune critique à faire.

Le tissu

J’ai utilisé un velours fin acheté chez Agnès B il y a quelque temps. Je vous parlais la semaine dernière de mon inspiration pour les patrons à coudre avec du velours. Et toute cette recherche est donc partie de ce tissu…

L’inconvénient d’acheter du tissu chez Agnès B c’est que l’on n’a aucune indication sur sa composition. En ressortant mon coupon de mon coffre à tissus je me suis rendue compte qu’il était un peu stretch alors que je n’en avait pas le souvenir.

Du coup, pour dompter ce tissu j’ai préféré commencer par me rencarder sur ses spécificités. Notamment concernant le lavage, mais aussi la couture.

Le lavage et le repassage

J’ai beaucoup lu que le velours ne se lavait pas ou à sec. Mais très honnêtement, je ne me sentais pas de coudre une robe que je ne pourrais pas laver… Donc j’ai décidé de laver et de constater l’étendue du désastre…

L’erreur que j’ai faite a été de ne pas baisser au minimum l’essorage de ma machine puisque c’est cette phase qui peut apparemment « contrarier les poils ». Merci à Dockdestissus pour ses très bons conseils :

  • privilégier un essorage au minimum, si possible 400
  • repasser sur l’envers
  • si toutefois votre velours est abîmé suite à un essorage un peu violent, le faire tremper à froid et l’essorer très peu à la main

Pour le repassage, j’ai lu tout et son contraire. Repasser avec vapeur, sans vapeur, sur l’envers, peu importe… Bref, je vous recommande de tester sur une chute le réglage de votre fer avant de repasser votre cousette durant la phase de couture !

La couture de Tilia

La couture de Tilia ne présente aucune difficulté. C’est plutôt le choix du tissu qui, pour ma part, à plus retenu mon attention lors de la couture.

J’ai suivi les instructions du patron à la lettre. Le seul problème que j’ai rencontré, c’est que l’on voyait le tissu de mes poches car elles ne restent pas bien fermées. Du coup j’ai décidé de supprimer les poches.

Et je vous recommande, si vous souhaitez des poches sur votre Tilia, de choisir un tissu coordonné à votre tissu extérieur, ou le même tissu. Comme ça cela ne sera pas choquant de voir la poche.

Pour la finition des manches j’ai choisi la méthode du biais. Surtout par simplicité pour ne pas trop marquer le velours à la couture et éviter les sur épaisseurs.

Je vous conseille également de faire attention à la longueur de la robe. Avec mon mètre cinquante-sept la robe reste décente, mais si vous faites 1.75m vous allez vous sentir en tee-shirt !

Les photos de ma robe Tilia

En conclusion…

Je pense recoudre ce patron, notamment dans une version estivale à porter sur un petit top ! Ou tout simplement dans un tissu psychédélique étant donné que c’est un modèle très épuré.

Les explications sont claires, le patron est top. Je trouve toutefois que le prix de 15,9€ est un poil élevé. Je pense que j’ai une barrière psychologique à 15€ maximum pour un patron. Et surtout pour un patron plutôt « basique » et qui ne présente aucune variation. Dans les points négatifs, le patron est en rupture.

Le matériel

2 réflexions sur “Tilia dress – Slow Sunday Paris

  1. Lise dit :
    C’est dommage de pas avoir pu faire les poches ! Comme toi je craque sur le décolleté : c’est d’ailleurs ce qui m’a fait pencher, j’hésitais avec le modèle de Helne’s Closet (York pinafore). J’adore ce type de robe, j’ai vu une petite fille en porter une bleu foncé avec un haut à pois bleu et blanc et je me suis trop vue avec la même tenue (comment ça j’ai presque 40 ans ?! 🤣)
    Merci en tout cas pour le retour, les photos m’ont donné envie de la coudre 🤗
    • Aude dit :
      Et oui c’est dommage car les poches c’est bien pratique ! Mais ce n’était vraiment pas joli donc je n’ai aucun regret sur ma décision !
      Je réfléchis déjà sur quel tissu partir pour faire une version d’été. Peut être un joli jean…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *