Astuces couture : monter une manche et faire de jolies fronces

Cette semaine on continue la série des astuces couture avec deux sujets incontournables dès que l’on commence à coudre régulièrement et qui sont revenus souvent dans vos réponses, monter une manche et faire des fronces.

Pour moi ces deux sujets sont étroitement reliés tout simplement parce que pour monter une manche avec de l’embus il faut utiliser la technique des fronces !

Les fronces

Que ce soit pour monter une manche ou pour froncer un vêtement, la technique reste la même.

  • On utilise sa machine en la réglant sur un point long (j’utilise un point 5.0). Le point long permet de pouvoir faire coulisser le tissu plus facilement sans l’abîmer.
  • On coud en laissant du fil au début et à la fin de la couture pour pouvoir tirer dessus et que les points ne se défassent pas. Attention pas de nœud ou de points arrière sinon on ne pourra pas ensuite réaliser les fronces.
  • On peut aussi diminuer la tension du fil de bobine.
  • On coud dans la marge de couture mais assez prés de la couture pour que les fronces soient bien placées par rapport à la couture que l’on va réaliser ensuite.
  • Quand j’ai commencé à coudre je ne faisais qu’un fil de fronce mais maintenant j’en réalise toujours deux. La deuxième couture est parallèle à la première et à quelques millimètres de celle-ci. Ensuite lorsque l’on tire sur un bout du fil de fronce de la couture, il est beaucoup plus facile de bien répartir les fronces avec deux lignes.
  • Une fois qu’on a assemblé les deux tissus (en général, un froncé et un autre tissu non froncé) on peut retirer les fils provisoires de fronces. La couture avec un point long permet de retirer ces fils assez facilement. .

D’autres techniques pour réaliser des fronces :

Je vous signale qu’il existe d’autres techniques dont notamment : Lire la suite

Astuces couture : retourner les bretelles et ceintures

Il y a quelques semaines, alors que je cousais ma troisième version du top Ogden Cami, j’ai indiqué en story sur Instagram que ce que je détestais le plus en couture c’était retourner les bretelles, les brides de ceinture et compagnie.
J’en ai aussi profité pour vous demander ce que vous, vous redoutez le plus.

La finesse des bretelles du top Ogden Cami c’est ce qui fait toute son élégance

Étant donné vos nombreuses réactions et réponses j’ai décidé de faire une petite série d’articles pour essayer d’apporter quelques astuces pour faire face à vos bêtes noires.

Retourner les bretelles et ceintures

Je commence donc par l’astuce concernant ma propre hantise de la couture. Oui pour moi retourner des bretelles est véritablement une hantise ! Pour tout vous dire cela m’est déjà arrivé plusieurs fois d’acheter du biais et de le coudre plié en 4 avec les bords à cru à l’intérieur pour faire une ceinture de robe. Oui par flemme totale et par crainte de ce moment où je me débats avec mes aiguilles à tricot en train de retourner une ceinture en pestant ! Lire la suite

Coudre sa robe de mariée

Coudre ou ne pas coudre sa robe de mariée

Dans un mois et 10 jours je serais officiellement mariée et je me préparerais pour notre cérémonie d’engagement… Un événement qui va marque notre vie et qui a suscité à de nombreuses reprises la même question autour de moi, que ce soit par mes amis et ma famille ou mes contacts Instagram.

Je mets fin à ce suspense insoutenable – même s’il me semblait l’avoir déjà dit – je ne vais pas coudre ma robe de mariée pour la cérémonie d’engagement ! J’ai par contre cousu beaucoup de choses pour le mariage dont ma robe pour la cérémonie civile. Mais j’ai longtemps réfléchi à cette question, coudre ou ne pas coudre !

Je vous propose donc aujourd’hui de vous présenter quelques sites ou vous pourrez trouver des tissus adaptés si vous décidez  de coudre votre robe de mariée. Ou une robe longue et blanche 😀 !!!! Et avant de vous présenter mes idées de boutiques et sites, je vais vous expliquer en quelques mots mon choix puisque j’ai eu beaucoup de questions à ce sujet.

Mon choix

Il y a un an à cette époque j’étais partagée entre l’envie de coudre ma robe de mariée et le rêve de partager les essayages et moments de complicité chez un couturier avec ma maman et mes amies. Lire la suite

Robe Magnolia version bohème – Deer and Doe

Comme je vous en avais parlé, en 2018 j’ai été contacté par la boutique Tissus Telaio pour une collaboration et j’avais choisi cette magnifique résille brodée ainsi qu’un voile de coton noir pour la doubler.

Résille brodée – Tissus Telaio

L’inspiration

Comme vous le savez certainement je me marie (dans deux mois ahhhhh) et à force de regarder les robes de mariées je suis tombée sur une créatrice allemande, Puyan Saheb, dont les robes sont complètement magiques.

LA robe de la créatrice allemande qui m’a fait rêver et inspirée

J’ai longtemps réfléchi au patron qui serait le plus adapté à mon envie et je vous avais d’ailleurs demandé votre avis dans ce post… Vous aviez pour la grande majorité choisi la robe Magnolia de Deer and Doe. Et il faut avouer que c’est également le modèle que j’avais en tête.

J’ai beaucoup hésité avec le patron de la robe Trésor de My Super Bison mais j’avais lu plusieurs retours sur des problèmes pour ajuster le décolleté (sur la version hiver). Comme j’avais déjà cousu récemment une version de Magnolia cela représentait à la fois à la fois un gain de temps mais aussi la rentabilisation du patron…

Le point positif du patron de la robe Trésor, c’est la jupe dont les pans sont horizontaux et non pas verticaux pour Magnolia. Cela m’aurait permis un super effet visuel je pense avec la résille.

Le tissu

Le tissu principal de la robe étant une résille brodée transparente il était indispensable d’avoir une doublure. Pour conserver la fluidité de la résille j’ai choisi un voile de coton. Je l’ai déjà dit dans l’article ou j’ai présenté les tissus reçus de Tissus Telaio, mais la qualité du voile de coton et de la résille est vraiment magnifique. Le voile de coton est d’une douceur absolue. Pour une doublure c’est vraiment agréable.

Ce qui m’inquiétait un peu c’était de travailler la résille. Finalement avec un peu de patience et d’application tout s’est bien passé. Voici quelques points d’attention à retenir dans ce type de situation : Lire la suite

Tee-shirt Jasmin – Cozy Little World

Alerte à tous ! J’ai cousu un tee-shirt qui n’est pas cintré ! Et en plus je l’aime… Il s’agit du tee-shirt Jasmin de la créatrice Cozy Little World notamment connue pour le gilet Monceau.

Petit constat

Ma garde robe est composée de quelques tee-shirts mais clairement c’est le patron Agnès de Tilly and the Buttons qui est le plus représenté. Je pense avoir 4 versions dans mon dressing. Dans le même style j’ai également cousu un tee-shirt Givre de Deer and Doe mais je ne suis pas vraiment convaincue par ce patron je dois l’avouer.

J’ai également des hauts principalement à manches longues à partir des patrons Plantain et le Confortable. Mon armoire m’a laissé entendre que j’avais besoin d’encore quelques basiques avec notamment un haut à manches longues moins ajusté.

L’objectif étant de pouvoir le porter à la fois en mode cool avec un jean. Ou en plus habillé, porté blousant dans une jupe ou un pantalon taille haute. Et pour cela j’avais depuis longtemps dans le viseur le tee-shirt Jasmin de Cozy Little World.

Le modèle

Le tee-shirt Jasmin de Cozy Little World

Le tee-shirt Jasmin est un tee-shirt « loose » avec des détails féminins comme son encolure dégagée en V et ses fronces sur l’empiècement dos. Il est disponible en manches courtes et manches longues.

Même si la modification de la longueur des manches est quelque chose de simple à faire j’avoue que j’apprécie quand cela est proposé de base dans le patron. Pour moi c’est un vrai plus car j’aime acheter des patrons que je vais pouvoir utiliser plusieurs fois.

C’est donc un modèle très simple, qui peut être customisé avec l’ajour de passepoil par exemple aux épaules ou à la découpe de l’empiècement dos. Lire la suite

Tendance jupe longue : inspirations patrons

J’adore réfléchir à mes tenues de façon globale. C’est à dire en faisant les associations avec les autres pièces de mon dressing ou celles de ma to-sew liste... Aujourd’hui je voudrais vous présenter une liste de patrons inspirante pour coudre une jupe longue dans le cadre d’une des tenues que je souhaite me coudre pour ce printemps – été.

L’inspiration

J’affectionne particulièrement les jupes et les pantalons taille haute ainsi que les robes à la taille marquée. L’été 2017 j’ai cousu une jupe midi, premier essai de cette longueur, et je l’adore. Je la porte énormément. Mon combo parfait est avec le top Ogden Cami mais aussi la chemise Pernille.

L’été dernier je suis sortie encore une fois de mes habitudes en achetant une robe longue. Moi qui avais toujours été persuadée que ça ne m’irait pas alors que j’ai toujours aimé ça… J’ai été bien surprise de découvrir que j’assumais totalement et des gentils mot de tout le monde dans cette robe.

Il me semble donc indispensable de rajouter à mon dressing une nouvelle jupe longue / mi-longue. Je crois en plus que la jupe et la robe longue seront vraiment encore au centre de la tendance la saison prochaine ! Et pour ça j’ai commandé pour mon anniversaire le tissu parfait !

Viscose Liberty shoppée chez Motif Personnel

Jupe longue à plis

Je craque pour Annette avec ses boutons devant et ses jolies poches.

Annette – RDC

Lire la suite

Robe Magnolia – Deer and Doe

Encore un article de blog sur la robe Magnolia de Deer and Doe ? Et en plus de ça des mois après tout le monde ? Tant pis je vous fait quand même ma revue de patron car cela peut toujours être intéressant notamment au niveau des ajustements…


Le tissu

Pour Noël j’ai profité d’une promotion chez Stragier pour me commander un liberty à 16,4 € le mètre. Je voulais réaliser une robe Magnolia de Deer and Doe. J’ai donc acheté trois mètres de tissu car j’ai choisi de réaliser la version courte mais avec les manches longues.

En coupant le patron je me suis rendue compte que j’étais vraiment large au niveau du métrage, ce qui est toujours rageant pour un liberty. Du coup je me suis interrogée pour faire la version longue. Mais je ne me voyais pas porter en hiver, car mon tissu est plutôt automnal / hivernal, une robe longue même si c’est la mode… Du coup j’ai coupé la version courte et il m’est resté un peu plus d’un mètre.

L’Homme a déjà jeté son dévolu sur les chutes pour avoir la doublure de son futur chino Le Culotté. Et je pense également couper le top ou le short de l’ensemble Fifi de Tilly and the Buttons.

Le patron

Vous connaissez toutes je pense le patron de la robe Magnolia de Deer and Doe issu de leur dernière collection.

Ler patron Magnolia de Deer and Doe

Il s’agit d’une robe cache cœur avec la taille marquée et une ceinture à nouer dans le dos. Elle propose deux variations de décolleté mais même le décolleté le plus sage reste assez important. Et elle propose également deux variations de longueur, une courte et une longue avec une fente.

Le métrage indiqué me paraît plutôt élevé, notamment pour la version courte qui nécessite quand même 2,5 m de tissus. La version longue elle nécessite 4 m de tissus en laize 150.

La couture

Je ne sais pas pourquoi je m’étais mis en tête que Magnolia était un modèle compliqué à coudre. En réalité il ne présente aucune difficulté technique en tout cas pour la version que j’ai choisie. Si ce n’est la pose d’une fermeture éclair invisible.

La principale difficulté à mon sens réside dans l’ajustement du modèle au niveau de la poitrine… Lire la suite

DIY – Un sac en cuir à faire à la maison !

 


Pour mon anniversaire (et comme j’ai été très sage) l’Homme m’a offert la BOX DIY Le Pigeon Coq pour réaliser mon sac à main ! Première info capitale, les hommes comprennent donc parfois les gros sous entendus…

Mais de quoi on parle ?

Si vous vivez sur une autre planète, ou tout simplement si vous n’avez pas Instagram, vous avez peut être loupé le tourbillon du sac à main fait main Le Pigeon-Coq !

Il s’agit d’une entreprise qui vous propose des ateliers pour fabriquer votre sac à main ou des accessoires de maroquinerie comme ceinture ou porte cartes. Les locaux ou se déroulent les ateliers sont à Paris. Mais si comme moi vous êtes une « povinciale » 😀 la marque propose également une box, la BOX DIY.

Voici le détail des différents ateliers proposés.

LA BOX DIY

La box est un kit complet qui vous permet de faire vous même votre sac à la maison, un dimanche en pyjama ! Vous pouvez voir le détail de la box ici.

Le contenu du sac, la poignée, les rivets, la anse, le bijou de sac, la structure du sac en bas

(suite) Contenu du sac : Les pinces et l’outil pour faire les trous pour les rivets, les rivets et les fermoir du sac, le stylo pour marquer l’emplacement des rivets et le fil pour coudre le sac avec les aiguilles

Lorsque vous choisissez votre box vous devez choisir la couleur des cuirs et la couleur du fermoir et des rivets. Ensuite, une fois la box reçue à la maison vous allez devoir faire plusieurs choix :

  • choix de la forme du sac : le positionnement des « ailes » détermine le niveau de difficulté de la partie couture (à la main) du sac
  • ajout d’une poignée ou non
  • ajout et position des rivets

Tout est fourni dans le kit pour faire soi même son sac. Il faut avoir en plus à la maison :

  • un petit tournevis cruciforme
  • un tournevis plat
  • un marteau

la construction du sac

J’étais vraiment hyper enthousiaste pour faire mon sac et bien entendu j’aurais voulu le voir prendre forme tout de suite. Mais il y a quand même quelques étapes préalables à respecter.

Avant propos

Quand le sac arrive certaines coutures sont déjà faites, pour le fond du sac. Ces coutures nécessitent à mon avis d’être très solides et ne peuvent donc pas être faites avec la méthode simplifiée que l’on apprend dans le kit.

Les coutures du fond déjà réalisées à réception du kit

La préparation

On commence par monter les fermoirs. Ensuite on va décider de mettre ou non les rivets. Si oui il faut alors choisir leur positionnement et l’annoter sur le cuir. C’est une partie qui m’a pris pas mal de temps car je n’avais pas encore décidé de ce que je voulais. J’ai donc mis les rivets sur les différents gabarits fournis avec la notice pour voir le rendu. Au final j’ai décidé de partir de deux gabarits proposés et de les associer en les modifiant pour faire à ma sauce. Lire la suite

Projet bohème, aidez moi à choisir le patron !

A la fin de l’année j’ai été contactée par une boutique de tissus en ligne que je ne connaissais pas. Oui je sais c’est étonnant mais il existe des boutiques de tissus que je ne connais pas ! Il s’agit de la boutique en ligne Tissus Telaio.

Quelques mots sur cet article

Comme je vous le disais, j’ai été contactée par la marque pour me proposer un partenariat. Avant d’accepter j’ai souhaité poser deux questions importantes pour moi afin de prendre ma décision.

  1. Les conditions du partenariat. On m’a assuré que je serais libre de mes propos. J’ai trouvé cela rassurant même si je pense qu’il est difficile de dire l’inverse, néanmoins j’ai trouvé le discours très sincère. L’idée du partenariat est simple. Je devais choisir un tissu de mon choix puis coudre un projet, toujours de mon choix. Enfin bien sur faire un retour sur cette cousette et mon avis sur Tissus Telaio.
  2. Le délai. Avec le mariage qui approche, le blog à gérer, le travail et aussi quelques soucis personnels en décembre, j’ai voulu m’assurer que je pouvais coudre à mon rythme. En effet je ne me sentais pas remplir le contrat de façon contrainte et forcée. En effet j’aime choisir mes projets de façon construite et réfléchie.

Tissus Telaio

La marque se définit comme présentant « des tissus créatifs, exclusifs et originaux depuis plus de 20 ans ».

Dans la tendance actuelle vous trouverez notamment une très belle sélection de fausses fourrures. Regardez par exemple cette fausse fourrure motif en faux cuir (elle est en plus en promo actuellement…).

Fausse fourrure de chez Tissus Telaio

Les mailles sont également très originales, j’avais d’ailleurs craqué au départ pour une d’elle. Je pense que pour certaines pièces très simples, un tissu original peut rendre cette pièce vraiment réussie. Bien entendu dans la démarche d’un dressing réfléchi, il faut bien réfléchir à l’association d’une pièce plus originale avec les autres. Pour ma part j’ai beaucoup de pantalons unis pour l’hiver, noir, jean, gris, bordeaux. Cela me permet de pouvoir les porter avec un ensemble de tops / pulls de couleurs et textures plus originales. En plus ces hauts peuvent se porter avec plusieurs des pantalons créant ainsi plusieurs tenues. En bref un pull original pour moi c’est une pièce importante du dressing, cela twiste une tenue avec pas grand chose. On peut par exemple coudre un pull Le Confortable de MLM Patrons dont j’ai déjà cousu 4 versions dans une maille tricot fantaisie comme celle-ci.

Cette maille tricolore fantaisie pourrait faire un très joli pull à partir du plus simple des patrons

Mon choix de tissu

Pour ma part je me suis tournée vers l’incroyable sélection de dentelles et résilles. J’avais en tête un tissu vu sur Instagram il y a un moment… Il m’occupait l’esprit et depuis je regardais un peu partout si je trouvais quelque chose d’équivalent, sans succès.

Le tissu qui m’a inspiré au détour d’une petite virée sur Instagram

Et puis donc, quand j’ai visité le site des Tissus Telaio j’ai découvert leurs dentelles brodées et notamment cette fine maille résille brodée.

La fine résille brodée que j’ai choisi

Lire la suite

Cours de patronage – projet robe de mariage civil

Le patronage

Les épisodes précédents…

Vous avez pu voir que j’ai déjà tenté à deux reprises de réaliser mon buste de base. Même si ma deuxième tentative était déjà bien meilleure que la première, cela fait trop longtemps que je ne m’y suis pas penchée pour pouvoir reprendre le fil de mon travail… Je crains qu’il faudra tout reprendre depuis le début.

J’ai d’ailleurs eu à Noël les deux premiers tomes de la série « Modélisme de mode » de Teresa Gilewska chez Eyrolles. de livres de sur le patronage. J’ai donc hâte de m’y replonger ! Pourtant je ne prévois pas cela avant septembre prochain… Cela demande du temps et soyons honnêtes, jusqu’au mariage je n’aurais pas ce temps !

Trouver un cours de patronage

Bref, revenons en au sujet. Après mes deux premières tentatives avortées (ne parlons pas d’échec) j’étais plus encore motivée par des cours de patronage. Mais en trouver à Lyon n’est pas si facile qu’on pourrait le penser.
La première contrainte est bien entendu le planning car beaucoup de cours ont lieu en semaine…
Les prix sont également assez conséquents.
Enfin la plupart des cours ne sont pas tournés vers le patronage, qui demande un encadrement totalement différent de la part du prof.

Mais c’était sans compter, un jour, un post Instagram concernant des cours de patronage dispensé dans la nouvelle boutique Avons de Lyon ! Je me suis empressée de m’inscrire…

L’inspiration

Je me suis présentée au premier cours avec une idée très claire en tête. Ma robe pour le mariage civil. J’avais repéré la robe Boissy chez  Laure de Sagazan, collection civil, qui était tout à fait mon style et me paraissait transformable depuis le patron Toupie. Vous le savez tous, mon chouchou de patron de robe ! Cette robe est vendue au prix de 1150 euros, je pense donc qu’on peut faire de sacré économies grâce à la couture et surtout je ne suis pas prête à acheter une robe à ce prix pour 20 mn à la mairie puisque j’aurais une autre robe le lendemain pour notre cérémonie.

La robe Boissy vue de face

Et vue de dos

Je pensais modifier le patron de Toupie comme ceci :

  • ajouter une fausse patte de boutonnage à la jupe dos
  • modification du dos pour ouvrir et inclure une dentelle
  • ajout d’une ceinture
  • modification des manchons pour avoir l’effet froncé (sur la dentelle)

Même si ces modifications me paraissaient tout à fait envisageables seule, j’ai trouvé intéressant de partir sur la réalisation de ce patronage en cours !

Le déroulement des cours

Renseignements pratiques sur les cours

Les cours se déroulent à partir de 2 élèves et jusqu’à 3 élèves maximum. Laetitia, qui dispense les cours, intervient à la boutique Avons de Lyon 3 mais également dans son atelier.
Le cours dure 2h pour 30€.

Si vous êtes à Lyon et intéressée je vous invite à contacter la boutique Avons pour demander les informations concernant les cours et les coordonnées de Laetitia.

  1. Au début de la première séance, Laetitia analyse le modèle que nous souhaitons reproduire. Elle en fait un croquis rapide (que je n’arrive même pas à reproduire en me concentrant …).
    Nous analysons les différents points techniques, les adaptations éventuelles à prévoir. Le tissu retenu pour coudre le modèle est également pris en compte pour déterminer l’aisance à conserver pour le vêtement notamment.

    Le croquis réalisée par la prof !

    Puis commence la prise de mesures et la construction du patron.

  2. Pour construire le patron, nous partons de patrons de base que Laetitia nous fournit selon notre taille. Nous venons ensuite modifier ce buste de base en fonction du modèle que nous souhaitons réaliser et de nos mesures.
  3. Pour mon projet, nous avons créé un buste devant et un buste dos, avec des pinces poitrine et des pinces à la taille. Nous avons créé une ceinture devant et dos.
  4. Pour les manches, j’ai appris à dessiner une manche selon le patron dessiné du buste ainsi que mes mesures.
  5. J’ai alors commencé à couper mon tissu et coudre mon buste.
  6. Une fois seulement celui-ci assemblé nous avons commencé à travailler sur la jupe. En effet comme celle-ci n’est pas cintrée, nous pouvions travailler sur le mannequin avec la méthode du moulage et non pas à plat.

    La finition au biais pour l’encolure

  7. Une fois la jupe validée et assemblée il ne restait que les finitions. C’est à dire la fixation de la fermeture éclair, les ourlets et la finition de l’encolure (que j’avais en fait déjà réalisé avant d’assembler la jupe au buste pour plus de facilité).

Ma réalisation

De face on voit bien que le modèle est parfaitement ajusté au niveau du corsage !

La jupe est une jupe à plis, simple à réaliser mais il faut avoir la technique pour les mesures…

Pour cette première version du patronage j’ai choisi de réaliser un dos creusé mais pas ouvert pour pouvoir porter ma robe plus facilement

Et le détail de cette manche froncée patronne sur la base d’une manche ballon

Le matériel

  • 3 cours (6h de patronage) avec des sessions couture à la maison entre les cours, par exemple surjet des pièces, coupe…
  • jacquard Bord de Laize tissus
  • une fermeture éclair invisible (un peu dur à fermer avec tant d’épaisseurs !)
  • biais chez Atelier de la création pour la finition de l’encolure

Mon avis

Les plus :

  • Mon niveau m’a permis de pouvoir aborder ces cours en comprenant le montage et la construction du modèle sans être perdue.
  • J’ai appris des choses, j’ai retrouvé de l’entrain comme je n’en avais pas eu depuis longtemps pour la couture, je suis sortie de ma zone de confort.
  • J’ai (enfin) réalisé un projet couture à partir d’un patronage qui me va !
  • Il faut avouer que le buste de la robe me va parfaitement, j’ai parfois des soucis au niveau de la poitrine vers l’aisselle, ça baille. Et là c’est parfait…

Les moins :

  • Il y a des moments passés en cours que j’aurais préféré faire seule chez moi pour pouvoir profiter au maximum des cours pour apprendre des techniques de patronage.
  • Laetitia nous explique des choses, nous fait prendre des mesures et construire un patron à partir de cela. Mais, sans avoir vraiment le temps de noter tout cela j’avoue que je me sens un peu perdue pour reproduire la méthode seule chez moi. Je ne m’attendais pas forcément à tout connaître après une réalisation mais je ne me sens pas beaucoup plus aguerrie. Je vais reprendre tout cela avec mes nouveaux livres pour voir si quand même certaines choses sont rentrées !

La suite

Je dois maintenant reporter mon patron de jupe sur du papier. En effet, je l’ai réalisé directement sur le tissu pour ma toile. Néanmoins je ne suis pas certaine d’avoir assez du tissu que j’ai prévu pour ma robe de civil car celui-ci est en laine 110… J’ai donc besoin de toutes les pièces sur papier pour voir si je peux couper. Ou bien si je dois filouter / abandonner.

Il faut également que je modifie la pièce du buste dos. En effet pour la toile j’ai choisi de ne pas avoir un dos ouvert ou en dentelle car mon tissu était déjà bien marqué et je ne l’aurais jamais porté à cette période de l’année.

Enfin il me faudra réfléchir à la manière de fixer la dentelle avec mon dos. J’hésite à créer une parementure pour venir prendre en sandwich ma dentelle. Ou à faire un simple point à la main pour fixer la dentelle sur un biais qui sera la finition du dos. Si vous avez des idées je suis preneuse !

 

Et vous, les cours de patronage ça vous tente ?