Mon premier patchwork, le début d’une addiction

Découvrir le patchwork moderne

Il m’en aura fallu du temps pour commencer ce projet, pour le terminer, mais aussi pour vous le présenter. Et pourtant j’en suis tellement fière et ravie !

Il faut dire que le patch ce n’est pas quelque chose qu’on peut faire un 2 heures comme par exemple un petit tee-shirt ou un legging ! Non ça demande un peu plus de travail. De la préparation aussi et je dirais même de l’amour !

Un début chaotique

D’où m’est venue cette envie ? Je ne sais pas mais c’était bien avant que la grosse mode du patch ne revienne. J’ai acheté un cours sur le patchwork sur Artesane en février 2018… Ce qui me plaisait c’est le cours abordait le patchwork sous une version moderne.

matériel patchwork
Le kit de tissu pour le top

J’ai ensuite attendu jusqu’à Noël 2019 (hum hum) pour demander le pack de tissu que vend Alice sur sa boutique. En fait c’est la grossesse qui m’a décidé à me remettre sur ce projet. Je n’avais plus tellement envie de me coudre des vêtements et pas non plus envie de coudre pour bébé au tout début de la grossesse (superstition quand tu nous tiens…).

Bref c’était le moment parfait pour ce projet. Mais j’en avais tellement peur que j’ai beaucoup (beaucoup) procrastiné.

Le déroulement du projet

C’est marrant car quand j’ai commencé à coudre je me suis lancée dans des projets plutôt compliqués et sans aucune peur. Et je m’en suis pas si mal sortie.

Mais pour le patchwork je me suis mis des barrières énormes. Avec l’expérience j’ai perdu ma témérité !

Acheter un cours sur la plateforme Artesane c’était vraiment l’accompagnement parfait pour me lancer sur ce projet donc.

Les bases du patchwork moderne

La vidéo décompose le projet en plusieurs étapes :

  • Le matériel pour débuter en patchwork

Alice nous parle du matériel nécessaire, et de celui plutôt optionnel selon votre pratique du patchwork.

Pour ma part j’ai investi dans une règle de patchwork, j’avais déjà le cutter rotatif et le tapis de découpe.

  • Découper le tissu

Le patchwork c’est de la précision et finalement la précision vient vraiment de la coupe avant tout. Si le tissu est bien coupé alors la phase de couture se réalise sans soucis. Avec une mauvaise découpe je pense que c’est impossible d’avoir un joli patchwork. C’est juste l’apocalypse…

Les parties à découper dans chaque couleur sont précisées dans le cours. Pour ma part j’ai choisi de modifier les couleurs par rapport au kit originel mais je n’ai rien changé à la structure.

  • Les différents modules

C’est la partie du cours ou on va apprendre à assembler les tissus découpés pour faire des modules, ceux présentés dans le cours sont le carré bicolore, le voilier, l’enveloppe et le sablier.

Côté couture il n’y a rien de compliqué. Comme je le disais plus haut, si vous avez bien coupé votre tissu l’étape de couture n’est pas compliquée. On est également sur un modèle de patch relativement simple, je pense qu’il existe des modules beaucoup plus techniques. Mis à part la découpe du tissu, votre grand allié sera votre fer à repasser. Il est vraiment primordial de repasser entre deux coutures sur un modules.

  • Assembler les rangées

Cette étape nous apprend à assembler les modules en rangées puis ensuite assembler les ranger entre elles. Encore une fois l’important est vraiment l’organisation, cela permet d’avoir quelque chose de vraiment très carré.

  • Faire un quilt sandwich

Ca y est, c’est le moment d’assembler les trois parties du patch, le top, le molleton et le dessous ! Alice nous donne toutes ses astuces qui sont vraiment précieuses.

Prévoyez un grand espace et un peu de tranquillité. J’entends par là pas de pattes de chats ou de petits petons qui peuvent venir perturber le travail minutieux d’assemblage des trois parties.

  • Le quilting

Enfin le travail qui me faisait le plus peur, le quilting. L’étape qui consiste à coudre un motif sur le quilt pour maintenir ensemble les trois épaisseurs mais aussi le décorer.

Moi qui pensais détester cette étape j’ai adoré voir la transformation prendre forme sous mes yeux. Le patch se transforme littéralement avec l’étape du quilting c’est vraiment une satisfaction de le voir !

  • Poser le biais

Enfin, la dernière étape, la pose du biais autour du patchwork.

C’est surement l’étape qui m’a valu le plus de sueurs froides pour arriver à avoir exactement la bonne longueur de biais pour faire le tour du patch. Heureusement la vidéo aide vraiment.

Ce que j’ai appris

Plein de points techniques dont voici quelques exemples :

  • comment tenir le cutter et dans quel sens l’utiliser pour la découpe des tissus
  • comment coudre les modules en gagnant du temps, comment s’organiser pour être efficace en cousant les rangées
  • les règles de repassage des coutures pour avoir de belles finitions
  • comment réunir les trois épaisseurs pour faciliter l’étape du quilt ensuite
  • enfin, comment avoir un biais qui fasse exactement le tour du quilt, et comment placer le biais dans les angles

Autant je ne suis pas fan des tutos vidéos mais sur ce projet ça a été vraiment une grande aide pour moi. Je me suis laissée guidée, je me suis appliquée, j’ai pris mon temps… J’ai apprécié chaque étape de ce projet même s’il m’a pris de longs mois (j’ai quilté après la naissance d’Aglaé car je ne me voyais pas faire ça avec mon gros ventre et le patch qui prend de la place…). Et à chaque fois que je me blottis sous le patch je ressens une satisfaction personnelle assez intense !

Ma conclusion est donc celle là, je me sens aujourd’hui capable de m’attaquer à des projets simples dessinés par moi même. Ou à des patrons de patchwork mais sans tuto vidéo. Les très nombreux conseils et points techniques de la vidéo permettent vraiment d’élever son niveau et de se sentir très en confiance sur ce sujet?

Et je voudrais terminer en disant que j’ai été ravie, mais vraiment enchantée, d’échanger avec Alice quand j’ai eu des doutes sur un point technique ou sur le matériel. Je ne pense pas coudre des patch au quotidien mais je garde le contact car c’est une personne extra, simple, gentille, franchement une vraie personne bienveillante (genre elle va pas essayer de vous vendre des trucs juste pour vous vendre des trucs alors qu’elle vit de ça). Je garde également un œil sur son compte aussi que je trouve toujours très inspirant.

La suite

J’ai déjà réutilisé des techniques du cours en réalisant une couverture pour la miss (format beaucoup plus petit) sans patchwork mais avec un matelassage et le bais tout autour.

J’envisage également de coudre des housses de coussins en patchwork et un jeté de lit.

Un projet hyper à la mode et qui m’inspire beaucoup c’est une veste en patchwork mais très honnêtement je n’ai pas le courage et le temps de me lancer dans un tel projet maintenant mais je vous montre quelques inspirations et patrons compatibles.

https://www.instagram.com/p/CPSTyrRLKcz/?utm_source=ig_web_copy_link

https://blog.megannielsen.com/2021/08/introducing-the-hovea-quilt-coat-and-jacket/

https://wissew.com/fr/patron-de-couture-wissew/117-patron-nenuphar-pdf.html

Laisser un commentaire