Pull Luke – Une poule à petits pas

Coup de coeur pour les torsades !

Deux articles de tricot à trois mois d’intervalle SEULEMENT ?! C’est quand même assez rare pour que je le souligne ! Aujourd’hui c’est Luke que je vous présente.

J’ai pris beaucoup de plaisir à tricoter mon dernier châle, Interlude, et je voulais donc alterner avec un vêtement. Mais en restant sur un projet dans mes cordes. Quelque chose de pas stressant, de « rapide » à tricoter pour pouvoir le porter cet hiver, et aussi comme toujours, pour ne pas me démotiver. Hé oui, n’oubliez pas que je fais partie de la team tortue en tricot…

Malgré l’océan de mes favoris Ravelry, que je n’arriverais jamais à diminuer vu mon débit bien plus rapide pour ajouter des favoris que tricoter des pulls… c’est finalement un patron qui n’est pas référencé sur Ravelry qui a retenu mon attention. J’avais vu sur le fil IG d’Une poule à petits pas des photos prometteuses du pull Luke. Donc quand il est sorti, au moment ou je cherchais mon projet, j’ai pris ça pour un signe ! 😀

Le patron

Général

Le pull Luke est décrit comme destiné à un niveau de tricot intermédiaire. Il se tricote majoritairement à plat.

Le tricot est composé de trois points différents :

  • point mousse torse
  • torsades
  • côtes torses

Donc c’est même pour moi accessible aux débutants en terme de techniques de tricots. Les choses à savoir cependant avant de se lancer dans ce projet (et que je n’avais pas bien évaluer !!!) sont :

  • le point mousse torse c’est plus long à tricoter que le point mousse…
  • et surtout avec de la laine mohair (celle préconisée dans le patron), en fait la laine mohair c’est juste chiant à tricoter, enfin plutôt à détricoter en l’occurrence. Donc âmes sensibles s’abstenir !
  • de par sa construction le modèle est, je trouve, un peu délicat à adapter en longueur et en largeur pour le corps

Montage et construction

Le pull se commence par une manche, en tricot à plat. Puis on tricote la manche jusqu’à l’épaule. Arrivé à l’encolure, on sépare le devant et le dos et on tricote chaque morceau séparément. Mais on tricote d’un côté à l’autre du devant ( ou du dos), un rang représente la hauteur du pull). ensuite on reprend l’épaule, puis la manche.

Vient alors le moment tant attendu des coutures… J’ai alors bien laissé mon tricot quelques jours alors que j’aurais pu le finir beaucoup plus rapidement et le porter pour Noël. Mais bon, vous savez ! On coud donc les manches et les côtés du pull. Il n’y a pas de couture aux épaules.

Pour finir, on relève des mailles sur tout le pourtour du bas du pull, et on tricote les rangs de côtes du bas du corps. J’avais donc choisi de bloquer mon pull avant les coutures, et cela m’a permis de l’essayer pour voir comment je voulais adapter le nombre de rangs de côtes pour avoir la longueur qui me convenait.

Les modifications

Assez rapidement je me suis rendue compte que les manches allaient être très larges. J’ai du coup repris les calculs de l’échantillon donné dans le patron et avec le nombre de mailles prévu pour la largeur de la manche j’arrivais à une manche plus large que ce qui est annoncé dans le patron. J’ai donc diminué le nombre d’augmentations, je n’en ai fait que 7 au lieu de 22. Réparties sur l’ensemble de la manche. Puis j’ai ensuite fait les (22-7) 15 augmentations restantes en même temps que le montage des mailles du devant et du dos.

Une fois le pull bloqué et assemble j’ai eu la « surprise » que l’encolure soit beaucoup trop large. Le pull tombait vraiment beaucoup d’un côté, ou de l’autre. J’avais l’impression d’avoir le sein à l’air… J’ai donc fait quelques points à l’aiguille à laine de chaque côté de l’encolure pour la refermer.

Je n’ai apporté aucune autre modification. Mais j’aurais dû prévoir un rabattage élastique et non pas simple pour les côtes du corps. En effet, le bas de mon pull est vraiment plus serré que le corps. D’un côté ça permet vraiment couper les courants d’air mais je suis à deux doigts de ne pas pouvoir l’enfiler !

La laine

J’ai respecté le fil utilisé dans le modèle de base. Il s’agit du fil Ombelle de Fonty. Pour celles qui ne le sauraient pas, Fonty est « une des dernières manufactures de filature et de teinture de laine encore en activité en France ». Un mélange de mohair et laine, avec un soupçon de polyamide. J’ai choisi le coloris 1023, un très beau rouge.

La laine est belle, pas de nœuds ou de cassures à déplorer dans les pelotes. Pour les maniaques du ménage je préfère quand même vous prévenir, durant le tricot de mon pull on a retrouvé des moutons de mohair partout dans l’appartement !

Après avoir porté mon pull je peux dire que la laine est très agréable à porter, elle ne me gratte pas du tout. Et je suis bluffée par la chaleur de ce pull également.

Attention lors du lavage, quand j’ai bloqué mon pull la couleur rouge a bien dégorgé. Mais bon, je suis toujours très vigilante avec mes tricots main ET avec le rouge en général.

Les photos de Luke

Voici donc les photos portées. En intérieur, les températures de fin d’année ont eu raison de moi ! Par contre on voit mal les belles torsades que j’aime tant dans ce modèle…

En conclusion

  • J’ai eu du mal à comprendre la construction du pull dans son intégralité et comme j’aime bien savoir ce qui se passe avant de me lancer ça m’a pas mal perturbé.
  • L’association du point torse et de la laine en mohair m’a un peu découragée au début mais je me suis accrochée. Ce n’est pas « compliqué » mais plus long.
  • Un peu déçue par la forme du pull Luke un peu trop large à mon goût au niveau de la poitrine je dirais. C’était le risque en me lançant sur cet ouvrage qui n’avait que très peu de retours et d’ailleurs les photos sur le site de la créatrice ne sont pas très « complètes ». On ne voit pas bien le modèle dans son ensemble je trouve.
  • Par contre il est super confortable et facile à porter au quotidien. La coupe est actuelle.
  • Bluffée par cette laine douce et chaude. Moi qui ai la peau assez réactive je suis très contente de ce fil.
Et voilà, maintenant il va me falloir encore quelques semaines avant de choisir mon prochain projet, puis quelques mois pour le tricoter !

4 réflexions sur “Pull Luke – Une poule à petits pas

  1. Une poulette in the city dit :
    Je reste dubitative sur le choix de ce tricot !!! Je vais attendre un peu. Je n’ai jamais tricoté de torsade, le modèle me plaît beaucoup mais sil il y a trop de modif a faire ca va etre trop compliqué piur moi !!! Merci pour ton retour Aude
    • Aude dit :
      Franchement les torsades c’est vraiment facile, il ne faut pas te stresser pour ça !
      C’est plus si tu veux ajuster le tricot que ça demande un peu d’expérience, mais moi je suis très petite donc si je porte des choses trop massives je peux vite ressembler à… une petite boule 🙂
  2. Virginie dit :
    Bonsoir Aude,
    Je viens de finir mon Luke, après avoir en effet pas mal bataillé avec le point mousse torse. J’ai aussi le même problème que toi sur le bas : j’aurais dû rabattre en point élastique. Mais surtout, il m’est vraiment court et moulant (j’ai fait un L car je porte généralement du 40), sans que j’arrive à déterminer où est le problème : une idée ? J’avoue, après des semaines (je l’ai commencé avant Noël), je suis vraiment déçu, et à part le porter avec une jupe ou un pantalon très t aille haute, je crois que je ne pourrais pas le mettre…
    • Aude dit :
      Bonjour Virginie,
      Je suis assez étonnée car pour ma part, à part le rabattage du bas du pull, il n’est pas du tout petit, plutôt grand.
      Est ce que les mesures terminées correspondent à celles de la taille choisie ?
      Est ce que tu as bloqué le pull ? Car cette laine s’agrandit pas mal au lavage, à moins que tu aies choisi une autre laine ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *