Gilet Philémon – Une poule à petits pas

gilet philémon : Le projet de l’espoir

J’avais envie d’un gilet un peu loose avec de grosses mailles. D’une part car c’est un peu la mode je ne vais pas mentir. Je voyais très bien un gros gilet chaud et douillet à porter durant l’hiver avec un jean en mode confort pour aller au boulot ou le week end…

Mon gilet Philémon qui me donne le sourire !

Mais en plus de cela, le gilet Philémon me paraissait un projet parfait pour reprendre confiance en mes aiguilles sur la partie vêtements ! Je suis plus une couturière qu’une tricoteuse c’est clair. Et en dehors des accessoires comme les châles et les écharpes, j’ai toujours peur de me lancer dans un projet que je sais long et sans aucune certitude de réussite ! C’est l’ajustement des tricots qui me chiffonne…

Les risques sont donc plus limités avec le gilet Philémon qui n’est pas ajusté. Même si les ajustements étaient quand même à prévoir pour en faire le gilet de mes rêves…

Le patron

Infos générales

Le patron du gilet Philémon

Le patron du gilet Philémon est proposé au petit prix de 4,5€. C’est un patron plutôt simple donc je trouve que le prix est en adéquation avec le projet.

C’est un gilet oversize et long.  Une torsade borde les pans du devant. Le reste du gilet est tricoté au point mousse à l »exception des finitions du corps et des manches en côtes.

C’est un modèle accessible aux débutantes. Pour celles qui auraient peur de se lancer dans la torsade, une alternative est proposée dans le tuto.

Comme le gilet n’est pas ajusté le tuto est proposé en seulement trois tailles.

Comment c’est monté ?

Philémon se tricote de bas en haut. J’avoue préférer les constructions de haut en bas puisqu’elles permettent de pouvoir essayer le gilet et se rassurer sur le choix de la longueur.

On tricote d’abord le corps. Puis les manches. Et enfin il faut monter tout ça. Cela représente pas mal de coutures : la torsade sur la partie du col, les épaules, fermer les manches, assembler les manches au corps. Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas fait de coutures en tricot et ça ne m’avait pas manqué même si je me suis beaucoup améliorée… J’ai pensé à tricoter mes manches directement sur le corps avec la méthode du magic loop. Mais je n’étais pas très emballée je l’avoue par le magic loop donc j’ai suivi le tuto….

les modifications de philémon

Philémon est un gilet oversize et moi je cherchais un gilet loose, mais oversize c’est un peu trop pour moi ! Dès le début donc j’avais prévu de faire quelques modifications pour arriver au résultat que je souhaitais. J’ai d’abord parcouru les blogs et les posts sur Ravelry pour identifier les versions qui me plaisaient. J’ai assez vite repéré que celles tricotées avec la laine préconisée, la Alpaca silk brushed (tricotée en double) de Drops avaient un rendu trop détendu pour moi. Et les commentaires étaient tous les mêmes, cette laine se détend énormément sur un tel modèle en point mousse.

Les gilets tricotés en Drops Andes avaient l’air plus « stables ». Dans mes tops avec cette laine, j’ai notamment repéré la version de Ambyon. J’ai donc décidé de suivre ses modifications en les mixant un peu à ma sauce…

Les chiffres

J’ai tricoté avec des aiguilles 8 au lieu des 9 recommandées.

Concernant le corps j’ai fait les mêmes modifications qu’Ambyon :

  • à partir de la taille S j’ai monté 122 mailles au lieu de 134, j’ai réparti ces diminutions sur les deux devants et le dos (3/4/3)
  • tricoter jusqu’à 40 cm au lieu des 50 prévus

Pour les manches j’ai par contre tricoté plus long que ce qui est prévu dans le patron. En effet mes emmanchures arrivaient beaucoup moins basses que sur le modèle du tuto.

La laine

Quel bonheur pour moi qui voulait un projet rapide de tricoter cette laine bien ronde, gonflante… Le gilet me tient bien chaud et ne gratte pas du tout donc de ce côté là je suis ravie. Pour info la composition est de 65% de laine et 35% d’alpaga.

Par contre le gilet est vraiment énorme, à la fin ce n’est plus du tout pratique de le transporter pour le tricoter !

Le seul vrai inconvénient que je pourrais donner sur cette qualité de chez Drops c’est le fait que mon gilet commence à  boulocher sous les manches. Je l’ai porté 5 ou 6 fois je pense…

Philémon en photos

Quand on te demande de faire la méchante, pas si sûre que ce soit réussi…

Ici on voit bien la jolie torsade qui change totalement Philémon !

Philémon vu de dos !

La photo artistique qui ne vous aidera pas à voir mon Philémon ! Mais quand même elle est belle cette photo 😀

Le sourire me va mieux… à mon goût !

Philémon au détour d un petit chemin…

Détail des finitions de la manche…

Mon avis

Je suis vraiment ravie de ce modèle qui est exactement comme je le voulais ! J’aurais peut être pu le tricoter avec 2-3 cm de plus pour le corps… Mais c’est ainsi !

J’hésite je l’avoue à me tricoter une autre version plus légère et aérienne pour faire une veste de mi saison ou un gilet pour les soirées d’été.

Difficulté du projet

  • Comme indiqué dans le tuto, ce gilet est accessible aux débutantes (et débutants, pas de discimination !).
  • Pas de panique pour les torsades, perso je n’en avais jamais fait et j’ai adoré. C’est facile et le rendu est top !
  • Finalement le plus difficile pour les débutants ce sont les coutures…
  • L’ajustement du modèle représente aussi un aspect à analyser avant de se lancer dans ce modèle d’après moi.

Matériel et fournitures

3 réflexions sur “Gilet Philémon – Une poule à petits pas

    • Aude dit :
      Ahah j’aimerais bien mais je suis trop leeeeeente !
      Pas de soucis avec la douceur de la laine, je peux pas dire que ce soit spécialement doux mais pas du tout piquant, agréable à porter et surtout moëlleux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *