Tania culottes – coupe et couture dans le biais du tissu

Petite intro

A l’occasion de mon récent post à propos de ma Tania d’hiver sur Instagram, vous avez été nombreuses à me demander pourquoi je laissais reposer ma jupe-culotte pendant 48 heures avant de coudre l’ourlet. La réponse se cache dans ce mot, plutôt effrayant pour une couturière, le biais ! Du coup ça m’a semblé une bonne occasion pour vous en parlé un peu plus en détail étant donné que je vous ai déjà présenté le patron Tania Culottes de Megan Nielsen ici.

Le biais c’est quoi ?

Je me revois encore, couper mes premiers tissus ! A chaque fois je vérifiais la définition du droit-fil pour être certaine de couper correctement. D’ailleurs j’ai appris TRÈS récemment seulement que le droit fil correspondait au sens des fils de trame ET de chaîne ! Une info qui m’aurait bien été utile à certaines occasions pour couper mon tissu. Mais bon il n’est jamais trop tard pour apprendre…

Le biais est quant à lui la diagonale entre la chaîne et le trame.

Pourquoi couper dans le biais ?

La coupe dans le biais apporte une certaine fluidité au vêtement fini. On dit même que le vêtement épouse mieux les formes car il s’adapte à la morphologie comme il a gardé de la souplesse grâce à la coupe dans le biais. Le tombé sera plus souple. 

QuAND est-ce qu’on coupe dans le biais ?

J’aurais tendance à vous répondre « ce qui est prévu dans le patron ». Si toutefois vous voulez vous aventurez à modifier des modèles existants ou à créer votre propre modèle, il faudra prendre un petit détail en compte. Comme le vêtement se détend, il s’étire et s’allonge, il pourra peut-être paraître plus étroit.

Comme la coupe dans le biais donne de la fluidité au vêtement, les patrons qui utilisent la coupe dans le biais son généralement des petits tops, de jupes cercles, des robes fluides.  Toutefois toutes les pièces ne seront pas forcément à couper dans le biais. Par exemple si le corsage ou la ceinture d’une robe sont ajustés, ils auront besoin de stabilité et non pas de fluidité. Ils seront donc certainement coupés dans le droit-fil. Et uniquement la jupe sera coupée dans le biais.

Trois idées de patrons si vous voulez tester cette technique

Haut et robe Bailen de Pauline Alice

Il s’agit en plus d’un patron gratuit ! Ce patron présente deux versions, top et robe. Pour moi c’est un petit top parfait pour porter avec un jean en étant chic, ou la version robe comme nuisette.

La jupe culotte Tania – Megan Nielsen

En réalité, beaucoup de patrons de robes ou jupes fluides sont coupées dans le biais dès lors qu’elles ont un peu d’ampleur.

Pyjama FIFI de The Tilly and the Buttons

Seule le haut du pyjama est coupé dans le biais ce qui lui assure un très joli tombé. Vous pouvez retrouver mon avis et article sur Fifi ici.

LES astuces pour couper dans le biais

Attention, si vous prévoyez de coudre un vêtement dans le biais, sachez que le métrage nécessaire sera bien supérieur à si vous aviez coupé dans le droit-fil. Il faudra donc prévoir un métrage suffisant lors de l’achat de votre tissu. Pas de panique si vous utiliser un patron qui prévoit la coupe dans le biais car dans ce cas le métrage indiqué en tiendra compte.

  • Pour couper le tissu, prévoyez de couper chaque pièce de façon individuelle et non pas en double en ayant plié le tissu.
  • Privilégiez les poids au épingles pour maintenir le patron sur votre tissu lors de la coupe. Vous pouvez également utiliser de l’amidon pour stabiliser le tissu pour la coupe et la couture. Pour ma part j’ai une bombe de Fabulon dont j’ai déjà parlé ici.
  • Il ne faut surtout pas tirer sur le tissu car il se déformera très facilement.
  • Pour marquer les crans utilisez par exemple une craie, mais ne faites pas de découpes dans le tissu. Encore une fois, cela pourrait le déformer.
  • Une fois les pièces du patron découpées, veillez à les laissez à plat. Il ne faut surtout pas les suspendre, car elles vont sinon se déformer.
  • Enfin, pour les pièces qui présentent des lignes courbes ou qui vont être soumises à des tensions dans le vêtement, il faut effectuer une piqûre de maintien dans la marge de couture. Cela va garantir que cette couture ne se déformera pas.

Et maintenant on coud…

  • Pour assembler un pièce coupée dans le droit-fil et une coupée dans le biais, placez la pièce coupée dans le droit-fil sur le dessus.
  • Pour maintenir les deux pièces ensemble, il faudrait les assembler à la main en bâtissant. Si vous faites partie comme moi, de la team flemmarde, utilisez des épingles très fines et encore une fois, ne tirez pas sur le tissu pour les positionner.
  • Choisissez une aiguille fine et pas abîmée pour la couture, faîtes un test avant de vous lancer. Si la couture n’est pas satisfaisante, vous pouvez essayer d’utiliser un petit point zigzag.
  • Il y a également un sens à respecter pour la couture, en général c’est indiqué dans le patron. Sinon, essayez de privilégier le sens qui ne va pas étiré le tissu, cela va donc dépendre de la coupe.
  • Comme pour la coupe, ne tirez pas sur le tissu pendant la couture (on l’aura compris non?!)
  • Avant d’ourler le vêtement, suspendez-le pendant 48 heures. Le tissu va se détendre et vous verrez que le vêtement n’est pas du tout droit. Il faudra donc égalisez cela avant de réaliser l’ourlet.
  • Les ourlets des vêtements coupés dans le droit-fil gondolent plus facilement. Pour éviter cela essayer de faire un ourlet assez étroit. Par exemple sur Tania, l’ourlet est un double pli de 0.6 cm.
Zoom sur la finition de ma jupe-culotte

Comme beaucoup d’entre vous ne connaissaient pas cette astuce j’ai pris quelques photos pour vous montrer le résultat après 48h de repos. Vous excuserez mes photos très sombres…

Zoom sur l’ourlet de ma jupe culotte Tania après 48h de repos suspendue

Les différences de niveau sont assez flagrantes !

Et vu de dos

Après le passage des ciseaux

Le plus difficile (à part attendre 48h quand on est une grande impatiente)… c’est d’égaliser la jupe avant de faire l’ourlet. Les différentes techniques :

  • Mettre la jupe à plat et essayer de couper droit. Avec des pièces qui ont autant d’ampleur que Tania je trouve ça vraiment difficile.
  • Suspendra la jupe et essayer d’harmoniser le devant et le dos. C’est personnellement la technique que j’ai choisi mais en essayant à plusieurs reprises le vêtement car comme me l’a fait remarquer Lise, les fesses font que le vêtement ne tombera pas de la même façon sur le cintre et sur moi…
  • Utiliser un arrondisseur de jupe. Très honnêtement je ne sais pas du tout comment ça s’utilise. Si certaines ont une expérience avec elles peuvent nous laisser un petit commentaire ?
Voilà ! C’est fini, je vous ai raconté plein de trucs… J’espère que ça vous a plu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *