Robe 106 – Burda 02/2017

Un titre très glamour pour vous présenter ma dernière robe mais surtout ma première couture issue d’un patron de magazine Burda !

Détail du volant devant

Le cas Burda

J’adore les magazines Burda, contrairement à beaucoup de couturières je trouve que les modèles sont actuels et modernes. Les photos sont belles et les matières présentées sont de belle qualité.

Mais comme toutes je suis vraiment impressionnée par les planches de patrons et ça me décourage vraiment à me lancer dans leurs patrons.

Idem avec les instructions, la robe que j’ai réalisée était un des modèles détaillés du magazine – je crois qu’il y en a deux par magazine, un à la fin de la partie centrale et un autre à la toute fin du magazine – et vraiment heureusement ! Déjà j’ai eu du mal à décrypter le langage utilisé par Burda même si le modèle n’est pas vraiment compliqué… Au final c’est comme pour les modèles Phildar, alors qu’ils sont en français je les trouve bien moins compréhensibles que les modèles de tricot en anglais ! Pour les Burda, et bien j’ai l’impression de décrypter du chinois…

J’ai repéré plusieurs modèles dans le numéro mais j’ai regardé les instructions et ça me fatigue d’avance. Bien entendu je pense que pour certains j’ai largement les capacités de les réaliser mais je n’ai que très moyennement envie de me prendre la tête à essayer de comprendre les instructions.

A vrai dire je me demande pourquoi Burda ne sort pas un magazine avec un peu moins de modèles mais des explications plus détaillées et plus aérées (merci pour moi qui suis une taupe!). Les planches de patrons y gagneraient également en clarté ! Pour un magazine mensuel je pense qu’il peut largement se payer le luxe de diminuer le nombre de modèles proposés… D’ailleurs LMV propose beaucoup mois de modèles et seulement tous les deux mois, donc je pense qu’enlever un patron par planche chez Burda ce serait envisageable (mon avis personnel !).

La robe 106

J’ai flashé sur ce modèle en voyant la planche sur IG et j’ai tout de suite imaginé faire la version top dans un tissu ramené d’Amsterdam lors d’un week-end en amoureux l’an dernier. C’est Zaziepique qui m’a convaincue de me lancer dans Burda et donc j’ai été acheter le magazine.

J’avoue que j’ai traîné un bon moment avant de m’y mettre mais honnêtement cette robe n’aurait pas été portable avant le mois de mai donc je m’excuse moi-même !

On commence par préparer le patron et le tissu

C’est parti pour mon premier décalquage de Burda, là je comprends vraiment pourquoi je n’en couds pas… Franchement même pour trouver les infos de comment trouver les pièces sur la planche c’est compliqué !

Bon je commence à recopier la première pièce et en reportant les informations dessus je me rends compte que ce n’est pas la bonne… Et pourtant j’étais concentrée ! Mais comment peut-on positionner sur la même planche deux patrons différents avec la même couleur ??? Allez on recommence tout…

Une fois mon patron prêt, je passe à la découpe du tissu et je me rends compte que j’ai bien assez pour faire la robe. Comme c’est juste une affaire de longueur je décide de partir sur la robe, même si je voulais un top au départ. Je verrais à l’essayage et si besoin je raccourcirais en top.

Enfin, je reporte les repères sur mon tissu avec beaucoup d’attention comme il est très fluide.

C’est parti pour la couture

Première mauvaise surprise, je veux utiliser ma bombe d’amidon et le fer à repasser poud dompter mon ourlet des volants qui doit être fin mais c’est l’échec car trop doux mon fer n’a aucune action sur le tissu et trop chaud il le fait fondre ! La cata…

Je me suis vraiment cassée la tête sur ces volants, j’ai recommencé encore et encore pour que les courbes soient belles mais l’effet froncé est toujours un peu présent et je pense que je suis désarmée face à ça – c’est d’ailleurs ce qui m’a poussé à changer de machine à coudre (ma première machine était un cadeau de l’Homme il y a deux ans et même si c’est moi qui avait suggéré ce cadeau j’étais loin de me douter que j’allais autant me passionner pour la couture !) et acheter une machine de compétition !

Idem pour les coutures de côté et pour l’ourlet, j’en ai bavé… Pourtant en soi rien de bien compliqué en termes de techniques de coutures ! C’est un modèle abordable je trouve.

Par contre au niveau des finitions je trouve le modèle assez limite. Ce qui me gène vraiment ce sont les volants qui sont cousus sur l’extérieur des pièces endroit et devant. J’aurais préféré un montage identique aux volants de la blouse La Brune de Delphine & Morissette. Et d’ailleurs je pense que c’est assez simple à modifier, donc si je venais à refaire ce modèle je ferais sans aucun doute la modification. Parce que voir ce morceau de tissu quand on soulève le volant c’est vraiment pas très joli.

Biais des manches trop mignon ramené d Amsterdam également

Les modifications

J’ai choisi de raccourcir les volants au premier essayage car je es trouvais beaucoup trop longs pour moi, peut-être que mon tissu n’est pas assez fin et fluide mais ça donnait un effet « mastoque » que je n’aimais pas.

J’ai également modifié l’attache dans le dos, j’ai fait la fente prévue mais je l’ai cousue à points invisibles dans le haut et j’ai cousu tout autour de la fente pour maintenir le tissu à l’envers (j’ai relu plusieurs fois les instructions mais je n’ai pas trouvé de passage de finitions sur cette partie…). Je pense que si je venais à refaire le patron je ferais un dos fermé, je ne suis pas très fan de ce genre de détails.

La modification du dos

Le résultat porté

Voilà quelques photos prises dans notre rue, la séance photo était bien mal engagée parce que c’est vraiment difficile de prendre en photo un tissu et une robe avec de la fluidité. Mais au final le vent s’est mis à souffler et ça a été parfait pour « mettre en scène » ma robe !

Robe Burda 106 – Février 2017

Robe Burda 106 – Février 2017

Robe Burda 106 – Février 2017

Et une photo dans la vraie vie !

 

Note : j’ai décousu ce soir l’ourlet de ma robe, j’ai envie de faire un ourlet roulé avec ma nouvelle machine et son pied magique ! et surtout la prochaine fois je l’utilise directement sur les volants ! il m’aurait évité bien des sueurs froides !

Et vous, vous cousez Burda ? Quels sont vos avis sur les patrons et le magazine ?

8 réflexions sur “Robe 106 – Burda 02/2017

  1. poupi_mo dit :

    Tu as bien fait de te lancer, la robe est très sympa! Burda c’est aussi une question d’habitude, plus tu en couds, plus ça te parait « lisible » et avec la pratique souvent je fais un peu à ma sauce. 😉 En tout cas bravo pour cette réalisation!

    • Aude dit :

      Oui je m’en doute ! Mais c’est vrai que j’apprécie de gagner du temps sur les choses qui ne sont pas très sympa comme la préparation du patron… donc pour ça Burda c’est pas le top !
      Mais peut-être que je vais continuer à faire des modèles faciles et comme ça je gagnerais en compréhension du langage Burda, il y a tellement de modèles que c’est toujours utile !

  2. Virginie L dit :

    Alors cette robe… magnifique , jadore!!! Tu es d’une beauté !!! Cette couleur, la forme de la robe…. top top top!
    J’achète régulièrement burda, car j’aime beaucoup de leurs modèles. Et je me suis rarement lancée. J’ai commencé par des patrons burda d’ailleurs. Évidemment que le reste des patrons par la suite, m’a paru d’une simplicité !!! LOL je suis assez d’accord , moins de modèles , et moins de bazar dans les planches et des explications plus limpides

    • Aude dit :

      Merci beaucoup !!! Voilà je dois être toute rouge maintenant !

      J’ai plein de modèles Burda qui me tentent mais ça me fatigue d’avance….

  3. La Miss Kikou dit :

    Superbe réalisation. Tu peux aussi passer du stabilo sur les pièces avant de les décalquer, on gagne en visibilité.
    Ce modèle me fait aussi de l’oeil, il me manque les journées de 72 heures pour la faire 😊

    • Aude dit :

      Bonne idée le coup du stabilo ! Je vais peut-être tenter la prochaine fois mais ce sont plus les instructions qui me font peur pour un prochain modèle !

  4. Téï dit :

    J’avais repère cette robe aussi. Je suis exactement du même avis en ce qui concerne ce magazine. Je pense que lorsqu’on a de l’expérience couture on peut les coudre car on sait à peu près comment faire sinon c’est impossible. La difficulté vient aussi des tailles même si on respecte le tableau des mensurations c’est souvent grand. Par contre je viens de le coudre la robe bustier de la couverture du numéro de février et elle taille parfaitement ! ( bientôt sur mon blog)Elle est géniale à porter. Ta robe est superbe je l’avais repérée aussi mais il faut trouver le tissu adéquat assez fluide et difficile à coudre alors je suis moyennement motivée pour la faire. De ce numéro j’ai aussi cousu le haut épaules nues et ça ne va pas du tout si jamais tu avais l’intention de le coudre! J’aime beaucoup la couleur de ta robe aussi !

    • Aude dit :

      Merci pour ton avis et tes conseils, je ne compte pas coudre le top aux épaules nues tout simplement parce que je n’aime pas ça ! Je sais bien que c’est la mode mais voilà je n’y arrive pas !
      J’ai été voir ta robe elle est vraiment jolie et te va très bien ! Je crois que le modèle est décliné agelemtn avec des manches non ? Je regarderai car perso je n’aime pas les dos nus (et oui j’ai vraiment un problème avec les épaules…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *