Tee-shirt Jasmin – Cozy Little World

Alerte à tous ! J’ai cousu un tee-shirt qui n’est pas cintré ! Et en plus je l’aime… Il s’agit du tee-shirt Jasmin de la créatrice Cozy Little World notamment connue pour le gilet Monceau.

Petit constat

Ma garde robe est composée de quelques tee-shirts mais clairement c’est le patron Agnès de Tilly and the Buttons qui est le plus représenté. Je pense avoir 4 versions dans mon dressing. Dans le même style j’ai également cousu un tee-shirt Givre de Deer and Doe mais je ne suis pas vraiment convaincue par ce patron je dois l’avouer.

J’ai également des hauts principalement à manches longues à partir des patrons Plantain et le Confortable. Mon armoire m’a laissé entendre que j’avais besoin d’encore quelques basiques avec notamment un haut à manches longues moins ajusté.

L’objectif étant de pouvoir le porter à la fois en mode cool avec un jean. Ou en plus habillé, porté blousant dans une jupe ou un pantalon taille haute. Et pour cela j’avais depuis longtemps dans le viseur le tee-shirt Jasmin de Cozy Little World.

Le modèle

Le tee-shirt Jasmin de Cozy Little World

Le tee-shirt Jasmin est un tee-shirt « loose » avec des détails féminins comme son encolure dégagée en V et ses fronces sur l’empiècement dos. Il est disponible en manches courtes et manches longues.

Même si la modification de la longueur des manches est quelque chose de simple à faire j’avoue que j’apprécie quand cela est proposé de base dans le patron. Pour moi c’est un vrai plus car j’aime acheter des patrons que je vais pouvoir utiliser plusieurs fois.

C’est donc un modèle très simple, qui peut être customisé avec l’ajour de passepoil par exemple aux épaules ou à la découpe de l’empiècement dos. Lire la suite

Tendance jupe longue : inspirations patrons

J’adore réfléchir à mes tenues de façon globale. C’est à dire en faisant les associations avec les autres pièces de mon dressing ou celles de ma to-sew liste... Aujourd’hui je voudrais vous présenter une liste de patrons inspirante pour coudre une jupe longue dans le cadre d’une des tenues que je souhaite me coudre pour ce printemps – été.

L’inspiration

J’affectionne particulièrement les jupes et les pantalons taille haute ainsi que les robes à la taille marquée. L’été 2017 j’ai cousu une jupe midi, premier essai de cette longueur, et je l’adore. Je la porte énormément. Mon combo parfait est avec le top Ogden Cami mais aussi la chemise Pernille.

L’été dernier je suis sortie encore une fois de mes habitudes en achetant une robe longue. Moi qui avais toujours été persuadée que ça ne m’irait pas alors que j’ai toujours aimé ça… J’ai été bien surprise de découvrir que j’assumais totalement et des gentils mot de tout le monde dans cette robe.

Il me semble donc indispensable de rajouter à mon dressing une nouvelle jupe longue / mi-longue. Je crois en plus que la jupe et la robe longue seront vraiment encore au centre de la tendance la saison prochaine ! Et pour ça j’ai commandé pour mon anniversaire le tissu parfait !

Viscose Liberty shoppée chez Motif Personnel

Jupe longue à plis

Je craque pour Annette avec ses boutons devant et ses jolies poches.

Annette – RDC

Lire la suite

Robe Magnolia – Deer and Doe

Encore un article de blog sur la robe Magnolia de Deer and Doe ? Et en plus de ça des mois après tout le monde ? Tant pis je vous fait quand même ma revue de patron car cela peut toujours être intéressant notamment au niveau des ajustements…


Le tissu

Pour Noël j’ai profité d’une promotion chez Stragier pour me commander un liberty à 16,4 € le mètre. Je voulais réaliser une robe Magnolia de Deer and Doe. J’ai donc acheté trois mètres de tissu car j’ai choisi de réaliser la version courte mais avec les manches longues.

En coupant le patron je me suis rendue compte que j’étais vraiment large au niveau du métrage, ce qui est toujours rageant pour un liberty. Du coup je me suis interrogée pour faire la version longue. Mais je ne me voyais pas porter en hiver, car mon tissu est plutôt automnal / hivernal, une robe longue même si c’est la mode… Du coup j’ai coupé la version courte et il m’est resté un peu plus d’un mètre.

L’Homme a déjà jeté son dévolu sur les chutes pour avoir la doublure de son futur chino Le Culotté. Et je pense également couper le top ou le short de l’ensemble Fifi de Tilly and the Buttons.

Le patron

Vous connaissez toutes je pense le patron de la robe Magnolia de Deer and Doe issu de leur dernière collection.

Ler patron Magnolia de Deer and Doe

Il s’agit d’une robe cache cœur avec la taille marquée et une ceinture à nouer dans le dos. Elle propose deux variations de décolleté mais même le décolleté le plus sage reste assez important. Et elle propose également deux variations de longueur, une courte et une longue avec une fente.

Le métrage indiqué me paraît plutôt élevé, notamment pour la version courte qui nécessite quand même 2,5 m de tissus. La version longue elle nécessite 4 m de tissus en laize 150.

La couture

Je ne sais pas pourquoi je m’étais mis en tête que Magnolia était un modèle compliqué à coudre. En réalité il ne présente aucune difficulté technique en tout cas pour la version que j’ai choisie. Si ce n’est la pose d’une fermeture éclair invisible.

La principale difficulté à mon sens réside dans l’ajustement du modèle au niveau de la poitrine… Lire la suite

Projet bohème, aidez moi à choisir le patron !

A la fin de l’année j’ai été contactée par une boutique de tissus en ligne que je ne connaissais pas. Oui je sais c’est étonnant mais il existe des boutiques de tissus que je ne connais pas ! Il s’agit de la boutique en ligne Tissus Telaio.

Quelques mots sur cet article

Comme je vous le disais, j’ai été contactée par la marque pour me proposer un partenariat. Avant d’accepter j’ai souhaité poser deux questions importantes pour moi afin de prendre ma décision.

  1. Les conditions du partenariat. On m’a assuré que je serais libre de mes propos. J’ai trouvé cela rassurant même si je pense qu’il est difficile de dire l’inverse, néanmoins j’ai trouvé le discours très sincère. L’idée du partenariat est simple. Je devais choisir un tissu de mon choix puis coudre un projet, toujours de mon choix. Enfin bien sur faire un retour sur cette cousette et mon avis sur Tissus Telaio.
  2. Le délai. Avec le mariage qui approche, le blog à gérer, le travail et aussi quelques soucis personnels en décembre, j’ai voulu m’assurer que je pouvais coudre à mon rythme. En effet je ne me sentais pas remplir le contrat de façon contrainte et forcée. En effet j’aime choisir mes projets de façon construite et réfléchie.

Tissus Telaio

La marque se définit comme présentant « des tissus créatifs, exclusifs et originaux depuis plus de 20 ans ».

Dans la tendance actuelle vous trouverez notamment une très belle sélection de fausses fourrures. Regardez par exemple cette fausse fourrure motif en faux cuir (elle est en plus en promo actuellement…).

Fausse fourrure de chez Tissus Telaio

Les mailles sont également très originales, j’avais d’ailleurs craqué au départ pour une d’elle. Je pense que pour certaines pièces très simples, un tissu original peut rendre cette pièce vraiment réussie. Bien entendu dans la démarche d’un dressing réfléchi, il faut bien réfléchir à l’association d’une pièce plus originale avec les autres. Pour ma part j’ai beaucoup de pantalons unis pour l’hiver, noir, jean, gris, bordeaux. Cela me permet de pouvoir les porter avec un ensemble de tops / pulls de couleurs et textures plus originales. En plus ces hauts peuvent se porter avec plusieurs des pantalons créant ainsi plusieurs tenues. En bref un pull original pour moi c’est une pièce importante du dressing, cela twiste une tenue avec pas grand chose. On peut par exemple coudre un pull Le Confortable de MLM Patrons dont j’ai déjà cousu 4 versions dans une maille tricot fantaisie comme celle-ci.

Cette maille tricolore fantaisie pourrait faire un très joli pull à partir du plus simple des patrons

Mon choix de tissu

Pour ma part je me suis tournée vers l’incroyable sélection de dentelles et résilles. J’avais en tête un tissu vu sur Instagram il y a un moment… Il m’occupait l’esprit et depuis je regardais un peu partout si je trouvais quelque chose d’équivalent, sans succès.

Le tissu qui m’a inspiré au détour d’une petite virée sur Instagram

Et puis donc, quand j’ai visité le site des Tissus Telaio j’ai découvert leurs dentelles brodées et notamment cette fine maille résille brodée.

La fine résille brodée que j’ai choisi

Lire la suite

Cours de patronage – projet robe de mariage civil

Le patronage

Les épisodes précédents…

Vous avez pu voir que j’ai déjà tenté à deux reprises de réaliser mon buste de base. Même si ma deuxième tentative était déjà bien meilleure que la première, cela fait trop longtemps que je ne m’y suis pas penchée pour pouvoir reprendre le fil de mon travail… Je crains qu’il faudra tout reprendre depuis le début.

J’ai d’ailleurs eu à Noël les deux premiers tomes de la série « Modélisme de mode » de Teresa Gilewska chez Eyrolles. de livres de sur le patronage. J’ai donc hâte de m’y replonger ! Pourtant je ne prévois pas cela avant septembre prochain… Cela demande du temps et soyons honnêtes, jusqu’au mariage je n’aurais pas ce temps !

Trouver un cours de patronage

Bref, revenons en au sujet. Après mes deux premières tentatives avortées (ne parlons pas d’échec) j’étais plus encore motivée par des cours de patronage. Mais en trouver à Lyon n’est pas si facile qu’on pourrait le penser.
La première contrainte est bien entendu le planning car beaucoup de cours ont lieu en semaine…
Les prix sont également assez conséquents.
Enfin la plupart des cours ne sont pas tournés vers le patronage, qui demande un encadrement totalement différent de la part du prof.

Mais c’était sans compter, un jour, un post Instagram concernant des cours de patronage dispensé dans la nouvelle boutique Avons de Lyon ! Je me suis empressée de m’inscrire…

L’inspiration

Je me suis présentée au premier cours avec une idée très claire en tête. Ma robe pour le mariage civil. J’avais repéré la robe Boissy chez  Laure de Sagazan, collection civil, qui était tout à fait mon style et me paraissait transformable depuis le patron Toupie. Vous le savez tous, mon chouchou de patron de robe ! Cette robe est vendue au prix de 1150 euros, je pense donc qu’on peut faire de sacré économies grâce à la couture et surtout je ne suis pas prête à acheter une robe à ce prix pour 20 mn à la mairie puisque j’aurais une autre robe le lendemain pour notre cérémonie.

La robe Boissy vue de face

Et vue de dos

Je pensais modifier le patron de Toupie comme ceci :

  • ajouter une fausse patte de boutonnage à la jupe dos
  • modification du dos pour ouvrir et inclure une dentelle
  • ajout d’une ceinture
  • modification des manchons pour avoir l’effet froncé (sur la dentelle)

Même si ces modifications me paraissaient tout à fait envisageables seule, j’ai trouvé intéressant de partir sur la réalisation de ce patronage en cours !

Le déroulement des cours

Renseignements pratiques sur les cours

Les cours se déroulent à partir de 2 élèves et jusqu’à 3 élèves maximum. Laetitia, qui dispense les cours, intervient à la boutique Avons de Lyon 3 mais également dans son atelier.
Le cours dure 2h pour 30€.

Si vous êtes à Lyon et intéressée je vous invite à contacter la boutique Avons pour demander les informations concernant les cours et les coordonnées de Laetitia.

  1. Au début de la première séance, Laetitia analyse le modèle que nous souhaitons reproduire. Elle en fait un croquis rapide (que je n’arrive même pas à reproduire en me concentrant …).
    Nous analysons les différents points techniques, les adaptations éventuelles à prévoir. Le tissu retenu pour coudre le modèle est également pris en compte pour déterminer l’aisance à conserver pour le vêtement notamment.

    Le croquis réalisée par la prof !

    Puis commence la prise de mesures et la construction du patron.

  2. Pour construire le patron, nous partons de patrons de base que Laetitia nous fournit selon notre taille. Nous venons ensuite modifier ce buste de base en fonction du modèle que nous souhaitons réaliser et de nos mesures.
  3. Pour mon projet, nous avons créé un buste devant et un buste dos, avec des pinces poitrine et des pinces à la taille. Nous avons créé une ceinture devant et dos.
  4. Pour les manches, j’ai appris à dessiner une manche selon le patron dessiné du buste ainsi que mes mesures.
  5. J’ai alors commencé à couper mon tissu et coudre mon buste.
  6. Une fois seulement celui-ci assemblé nous avons commencé à travailler sur la jupe. En effet comme celle-ci n’est pas cintrée, nous pouvions travailler sur le mannequin avec la méthode du moulage et non pas à plat.

    La finition au biais pour l’encolure

  7. Une fois la jupe validée et assemblée il ne restait que les finitions. C’est à dire la fixation de la fermeture éclair, les ourlets et la finition de l’encolure (que j’avais en fait déjà réalisé avant d’assembler la jupe au buste pour plus de facilité).

Ma réalisation

De face on voit bien que le modèle est parfaitement ajusté au niveau du corsage !

La jupe est une jupe à plis, simple à réaliser mais il faut avoir la technique pour les mesures…

Pour cette première version du patronage j’ai choisi de réaliser un dos creusé mais pas ouvert pour pouvoir porter ma robe plus facilement

Et le détail de cette manche froncée patronne sur la base d’une manche ballon

Le matériel

  • 3 cours (6h de patronage) avec des sessions couture à la maison entre les cours, par exemple surjet des pièces, coupe…
  • jacquard Bord de Laize tissus
  • une fermeture éclair invisible (un peu dur à fermer avec tant d’épaisseurs !)
  • biais chez Atelier de la création pour la finition de l’encolure

Mon avis

Les plus :

  • Mon niveau m’a permis de pouvoir aborder ces cours en comprenant le montage et la construction du modèle sans être perdue.
  • J’ai appris des choses, j’ai retrouvé de l’entrain comme je n’en avais pas eu depuis longtemps pour la couture, je suis sortie de ma zone de confort.
  • J’ai (enfin) réalisé un projet couture à partir d’un patronage qui me va !
  • Il faut avouer que le buste de la robe me va parfaitement, j’ai parfois des soucis au niveau de la poitrine vers l’aisselle, ça baille. Et là c’est parfait…

Les moins :

  • Il y a des moments passés en cours que j’aurais préféré faire seule chez moi pour pouvoir profiter au maximum des cours pour apprendre des techniques de patronage.
  • Laetitia nous explique des choses, nous fait prendre des mesures et construire un patron à partir de cela. Mais, sans avoir vraiment le temps de noter tout cela j’avoue que je me sens un peu perdue pour reproduire la méthode seule chez moi. Je ne m’attendais pas forcément à tout connaître après une réalisation mais je ne me sens pas beaucoup plus aguerrie. Je vais reprendre tout cela avec mes nouveaux livres pour voir si quand même certaines choses sont rentrées !

La suite

Je dois maintenant reporter mon patron de jupe sur du papier. En effet, je l’ai réalisé directement sur le tissu pour ma toile. Néanmoins je ne suis pas certaine d’avoir assez du tissu que j’ai prévu pour ma robe de civil car celui-ci est en laine 110… J’ai donc besoin de toutes les pièces sur papier pour voir si je peux couper. Ou bien si je dois filouter / abandonner.

Il faut également que je modifie la pièce du buste dos. En effet pour la toile j’ai choisi de ne pas avoir un dos ouvert ou en dentelle car mon tissu était déjà bien marqué et je ne l’aurais jamais porté à cette période de l’année.

Enfin il me faudra réfléchir à la manière de fixer la dentelle avec mon dos. J’hésite à créer une parementure pour venir prendre en sandwich ma dentelle. Ou à faire un simple point à la main pour fixer la dentelle sur un biais qui sera la finition du dos. Si vous avez des idées je suis preneuse !

 

Et vous, les cours de patronage ça vous tente ?

 

IT Patron : Gilet Blackwood Cardigan – Helen’s Closet

Le constat

Hiver 2017-2018

Le gilet Blackwood me semble être un incontournable sur les réseaux sociaux comme le gilet Cannelle de Christelle Beneytout ! J’ai le patron qui attend que je lui règle son compte depuis un an, et même un tissu acheté au CSF 2017 (honte à moi) que j’avais mis de côté pour ce projet.

Et pourtant… j’étais un peu indécise sur la version à coudre… Au final l’hiver s’est terminé ! J’ai donc rangé le patron et le tissu jusqu’à l’hiver suivant.

Hiver 2018-2019

Je ressors le patron et surprise je l’ai déjà imprimé, préparé et coupé. Mais entre temps j’ai perdu 5 kg. Je m’interroge donc sur la taille choisie l’an passé / celle à choisir maintenant. Et du coup j’en profite aussi pour m’interroger sur la version choisie. J’ai coupé la version courte mais au travail je vois une collègue qui a toujours des gilets et vestes longs alors qu’elle n’est pas énormément plus grande que moi…

En plus de ça je suis motivée par mon expérience positive de l’été avec la robe longue. Je demande conseil à une collègue qui me pousse à sortir de ma zone de confort et elle n’a pas tort. Des gilets comme ça j’en ai déjà (un bleu canard et un noir à paillettes), le modèle Cannelle qui est fortement ressemblant.

Je décide donc de recommencer, imprimer, scotcher, découper ! Motivée !!!

Le patron

Le patron est en anglais. Je sais que ça en décourage beaucoup d’entre vous. Pourtant je trouve que les patrons étrangers ont vraiment une bonne place dans le panel des patrons indépendants. Il y a beaucoup de choix, des choses vraiment de très belle qualité. Du coup éliminer les patrons anglais c’est vraiment se priver d’une grande quantité de patrons tops.

Les deux versions proposées dans le patron du Blackwood cardigan

Lire la suite

Robe Aldaia #2 – Pauline Alice

Pour fêter ma réconciliation avec le patron de la robe Aldaia je vous fais une petite revue de patron !

Aladaia de Pauline Alice et ses nombreuses variations

Vous connaissez certainement déjà ce patron qu’on ne présente plus. Mais lui et moi ce n’était pas vraiment une histoire d’amour. Pour la simple et bonne raison que ma première version m’a donné quelques sueurs froides…

Longue histoire entre Aldaia et moi

Ma première Aldaia je l’ai commencé en 2017 et elle a atterri au fond de mon placard de la honte. En boule… Ne vous moquez pas, je ne suis quand même pas la seule à avoir un placard de la honte ?!

C’est finalement en avril (je crois) 2018 que j’ai décidé de réessayer cette robe pour voir si je pouvais la sauver (et la porter). Comme j’avais perdu un peu de poids j’avais retrouvé l’espoir de sauver cette robe que je n’avais jamais terminée car elle me donnait l’impression d’être enceinte !

Ma première version, jolie mais pas parfaite

J’ai finalement terminé cette cousette et je la porté également mais je m’étais notée de mieux choisir mon tissu pour la prochaine. En effet celui-ci était trop fin et pas assez structurée pour une robe, surtout avec le choix de la jupe version volants…

Aldaia, version 2

Le choix du tissu

Lire la suite

Ma garde robe à coudre pour toute l’année – Atelier Charlotte Auzou

Présentation du livre

Le livre « Ma garde robe à coudre pour toute l’année » propose une tenue pour chaque mois de l’année accompagnée d’accessoires. Il promet 26 modèles uniques.

L’idée est, je trouve, très bonne. Car le livre, comme il le promet, permet de réaliser des vêtements pour toute l’année. Mais pas que, j’aime le fait de pouvoir customiser chaque tenue ou de l’agrémenter d’un petit accessoire comme cela est proposé à plusieurs reprises.

Le livre comporte 26 modèles mais ceux-ci sont présentés sous plusieurs déclinaisons. Par exemple une robe en jersey peut être présentée en version tee-shirt. Un top a manches longues en débardeur…

sommaire

Le livre est séparé en deux parties :

  • une première partie qui présente les patrons et modèles qui portent les noms des mois auxquels ils correspondent
  • une deuxième partie qui présentent des techniques de couture mais également des précisions sur le choix de la taille ou encore les marges de couture. Cette partie fait également référence au matériel utile en couture, à des informations très basiques comme pour la coupe du tissu. Et des techniques plus avancées comme les couture anglaises.

Il contient également deux planches de patrons qui sont imprimées recto / verso soit 4 planches au total.

Aperçu des modèles de la garde robe

C’est la jupe mai qui a retenue mon attention et qui m’a fait découvrir ce livre. On a vu fleurir sur Instagram beaucoup de versions de cette jupe et je ne saurais vous dire laquelle a retenu mon attention en premier lieu.

Les 12 tenues proposées dans le livre

Lire la suite

Bilan 2018 et projet #makenine2019

Le projet #makenine

En 2017 je m’étais lancee dans le défi de la garde robe capsule initiée par Clo’s . Il s’agissait de coudre 12 pièces réparties sur les 12 mois de l’année. Chaque pièce correspondait à une catégorie de vêtements.

Vous pouvez lire mon bilan de la garde robe capsule 2017 par ici.

Suite à ce projet 2017, je n’avais pas voulu réitérer l’expérience en 2018 de la même façon. En effet je trouve la catégorisation des projets contraignante et pas adaptée à mes besoins en vêtements. J’avais donc décidé pour 2018 d’adapter le concept en ne choisissant que des pièces que je jugeais essentielles à mon dressing et techniquement longues ou intéressantes. Finalement j’ai découvert le concept du #makenine, plus utilisé je crois sur les réseaux sociaux par les anglo-saxons j’ai l’impression, et qui est donc plus adapté à ma planification.

#makenine2018

Voici la liste de projets que j’avais sélectionnés pour 2018 :

Mes projets couture #makenine2018

Petit bilan :

  • 1 echec avec le manteau Ellsworth de Christine Haynes. C’est un projet que j’avais initialement prévu en 2017. Puis je l’avais reporté en 2018. Mais je pense avoir mal choisi le patron car au final une fois assemblé le manteau s’est révélé bien trop grand pour moi. Il aurait fallu tout recouper. Impossible avec les différentes pieces de modifier l’ampleur. J’ai lâchement abandonné et ce projet sera pour 2019 après le mariage en fin d’année. Ca me laisse le temps de bien réfléchir au choix du patron.
  • 1 pièce non cousue : il s’agit de la robe de chambre. Pourtant j’ai vraiment besoin d’une nouvelle… Mais j’ai mis longtemps à me décider sur le modèle. Et puis ensuite les fêtes sont arrivées et je ne trouve plus le temps de coudre…
  • 7 réussites ! Je vais vous remettre une photo de chacune de ces cousettes avec le lien vers l’article du blog en question ci-dessous.

Le chino Le Culotté de l’Homme, patrons les BG en tissu chino Pretty Mercerie

Lire la suite

Tania culottes – coupe et couture dans le biais du tissu

Petite intro

A l’occasion de mon récent post à propos de ma Tania d’hiver sur Instagram, vous avez été nombreuses à me demander pourquoi je laissais reposer ma jupe-culotte pendant 48 heures avant de coudre l’ourlet. La réponse se cache dans ce mot, plutôt effrayant pour une couturière, le biais ! Du coup ça m’a semblé une bonne occasion pour vous en parlé un peu plus en détail étant donné que je vous ai déjà présenté le patron Tania Culottes de Megan Nielsen ici.

Le biais c’est quoi ?

Je me revois encore, couper mes premiers tissus ! A chaque fois je vérifiais la définition du droit-fil pour être certaine de couper correctement. D’ailleurs j’ai appris TRÈS récemment seulement que le droit fil correspondait au sens des fils de trame ET de chaîne ! Une info qui m’aurait bien été utile à certaines occasions pour couper mon tissu. Mais bon il n’est jamais trop tard pour apprendre…

Le biais est quant à lui la diagonale entre la chaîne et le trame.

Pourquoi couper dans le biais ?

La coupe dans le biais apporte une certaine fluidité au vêtement fini. On dit même que le vêtement épouse mieux les formes car il s’adapte à la morphologie comme il a gardé de la souplesse grâce à la coupe dans le biais. Le tombé sera plus souple.  Lire la suite